Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Ivan Moravec, une force tranquille

Le grand pianiste tchèque est en récital parisien le 8 avril au Théâtre des Champs-Elysées.

Par Marc Zisman | Sur Scène | 20 mars 2009
Réagir
Qobuz

Mercredi 8 avril, le rare et majeur Ivan Moravec fera raisonner son art avenue Montaigne à Paris. Au programme du récital du grand pianiste tchèque au Théâtre des Champs Elysées, Schumann (Kinderszenen (Scènes d’enfants) op. 15), Beethoven (Sonate n°23 en fa mineur op. 57 « Appassionata »), Debussy (Les sons et les parfums tournent dans l’air du soir, Children’s Corner) et Chopin (Ballade n°4 en fa mineur op. 52, Ballade n°1 en sol mineur op. 23).

« J'ai joué et enregistré « Children's Corner » étant enfant et cela m'a permis de m'ouvrir au monde de Debussy. Sa musique et celle de Chopin sont devenues mes préférées » a dit un jour Ivan Moravec à propos de ses débuts artistiques. Né dans la famille d'un juriste en 1930, Moravec s'impose dans la vie musicale tchèque, dès la période de ses études au Conservatoire de Prague. Pourtant, jusqu'à l'âge de 15 ans, son principal intérêt était l'opéra. Mais le récital pragois d'Arturo Benedetti-Michelangeli est une révélation pour lui. En 1957, le grand pianiste de Brescia, après avoir écouté Moravec jouer à Prague, l'invite à poursuivre ses études en Italie où il participe à ses master classes à Arezzo de 1957 à 1958.

Autre temps fort de sa carrière en 1963 : une invitation pour une tournée américaine par le maestro George Szell, directeur musical de l'Orchestre de Cleveland. Désormais, sa vie deviendra un voyage permanent. En effet, Ivan Moravec donnera des récitals dans de nombreux pays, notamment aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Italie, en Hollande et en Autriche. La critique et le public français ne le découvrent que relativement tard, se demandant comment ils pouvaient ignorer cet artiste accompli…

Le 28 octobre 2000, Vaclav Havel, Président de la République Tchèque, a remis à Ivan Moravec la Médaille du Mérite récompensant l'ensemble de sa carrière. Le même mois, le pianiste reçoit le Prix Charles IV, la plus prestigieuse récompense tchèque.

Ivan Moravec a réalisé plusieurs enregistrements sous différents labels (Nonesuch, Supraphon, Connoisseur Society, Dorian, Pro Arte, Quintessence, Vox, Moss Music…). Il a par ailleurs reçu un disque de platine pour avoir vendu plus de 250.000 disques sous le label Supraphon. Enfin, il fait partie des pianistes appartenant à la très célèbre série Les Grands pianistes du 20e siècle créée par Philips.

Son sens de la musique est totalement original et possède un style individuel propre. On souligne non seulement les immenses possibilités dynamiques de son toucher, ses pianissimo à couper le souffle, la cantabilité de son jeu, mais surtout sa vue d'ensemble et sa recherche calme et constante du sens profond de l'œuvre interprétée. On connaît la prédilection d’Ivan Moravec pour Debussy et Chopin, mais il est aussi un interprète inspiré de Janacek, de Beethoven, de Mozart et de Smetana.

Le site officiel d’Ivan Moravec

Le site officiel du Théâtre des Champs Elysées

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters