Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Banc d'essai : enceintes acoustiques Focal Electra 1028 Be

Le premier banc d'essai que nous vous avions proposé dans cette rubrique était consacré à l'ensemble Hi-Fi sans fil Focal Bird. Avec le test des enceintes colonnes Electra 1028 Be, nous allons explorer le véritable coeur de métier de Focal, les enceintes acoustiques haute fidélité. C'est avec cette activité qu'a débuté cette société qui est devenue le premier fabricant français dans ce domaine et s'y est positionnée parmi les acteurs majeurs au niveau mondial.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 22 janvier 2012
Réagir
Qobuz

La sagesse serait-elle en train de supplanter par endroits l'incessant besoin de renouvellement qui caractérise notre société éprise de vitesse et de bougeotte ?

Nous sommes de plus en plus enclin à la croire, en particulier dans le domaine de l'enceinte acoustique où certains grands constructeurs, que de changer leurs gammes tous les deux ans, les font évoluer, doucement mais sûrement.

Sans doute faut-il aussi y voir une satisfaction de la part des concepteurs d'être parvenu à mettre au point des techniques qui donnent grande satisfaction et qu'il est beaucoup plus intéressant (à tous points de vue) d'améliorer que de tenter de remplacer, sans certitude quant à l'obtention de meilleurs résultats...

Ainsi, Focal, premier fabricant français d’enceintes acoustiques, a-t-il fait évoluer les différents modèles de sa gamme Electra qui a connu dès sa sortie un fort joli succès auprès des amateurs du monde entier, en particulier avec l’enceinte colonne à trois voies 1027 Be dont la 1028 Be que nous allons vous présenter est l’évolution.

Présentation et fabrication

Le design des enceintes Focal Electra 1028 Be est particulièrement élégant et harmonieux. Quelle que soit la finition de leurs joues (champagne, basalte, slate grey) au placage en bois véritable enduit de onze couches de vernis, la face avant au profil adoptant un courbe légérement convexe de ces colonnes assez hautes et étroites se pare d'une finition state grey à l'aspect nacré du plus bel effet.

Le haut-parleur d'aigu prend place sous celui de médium qui se trouve donc au plus haut de l'enceinte. Cette configuration, qui n'est pas la plus courante, serait pourtant celle qui procure la meilleure cohérence du message sonore par rapport à un auditeur assis.

Une petite grille métallique aimantée protège ce tweeter, tandis que les trois autres haut-parleurs peuvent être masqués par des caches amovibles en plastique perforé et tendus de tissu acoustiquement transparent.

La courbure de la face avant, outre son rôle esthétique, a également permis de réaliser une amorce de pavillon pour le haut-parleur de médium et ceux de grave, améliorant ainsi quelque peu le rendement de cette enceinte.

Cette façade est réalisée, comme la structure générale de l'enceinte, en médium de forte épaisseur, et plus encore dans sa partie convexe (jusqu'à 5cm par endroits). Les flancs, qui sont assez épais également et qui sont rapportés, adoptent une forme de trapèze aplati aux lignes légèrement courbes de manière à ne pas offrir d'angles vifs tout en augmentant la rigidité de l'enceinte.

L'un des problèmes à régler par les concepteurs d'enceintes acoustiques étant la suppression, ou tout du moins la minimisation des ondes stationnaires à l'intérieur du coffret, celui-ci est souvent conçu de manière à offrir un minimum de faces parallèles. C'est ainsi que la section "interne" du coffret de l'Electra 1028 Be est trapézoïdale, la face avant étant plus large que la face arrière, ce qui, de plus, afine l'aspect de cette enceinte.

Le prolongement des joues, qui dégage un espace sous l'enceinte, n'a pas qu'un rôle esthétique, mais participe au système Powerflow qui équipe cette enceinte et dont nous reparlerons.

Les haut-parleurs de grave

L'Electra 1028 Be utilise deux haut-parleurs de grave identiques de 16,5 cm de diamètre à membrane de type "W", développés et fabriqués par Focal.

Ce matériau présente une excellente rigidité et une faible masse de manière à pouvoir réagir très rapidement aux variations de dynamique du message musical.

Le cache noyau (disque noir au centre de la membrane) adopte un profil concave en continuité avec celui de la membrane. Celle-ci est mûe par un aimant en ferrite de 10 cm de diamètre au champ magnétique puissant.

Remarquez également les petits tubes de mousse "anti-vibrations" placés sur les fils qui véhiculent le signal des cosses jusqu'à la bobine du haut-parleur, fils qui font à peine 2mm de diamètre.

Le châssis de ce haut-parleur est une très belle pièce de fonderie en alliage d'aluminium qui a reçu un traitement de surface lui donnant un aspect anthracite sablé du plus bel effet.

Ces haut-parleurs partagent une même charge bass-reflex dont le double évent de type Powerflow débouche d'une part en face arrière et d'autre part sous l'enceinte (il faudra donc veiller à ne pas placer celui-ci trop près d'un mur ou d'une encoignure et Focal fournit deux bouchons en mousse pour ralentir le flux d'air).

Ci-dessous, un visuel illustrant le principe du double évent Powerflow Focal (l'enceinte représentée n'est pas la 1028 Be).

L'évent débouchant de manière traditionnelle (ici en face avant, en face arrière pour la 1028 Be) permet d'offrir des graves vifs et fermes, tandis que l'air sortant de l'évent débouchant sous l'enceinte se tranforme en une "lame d'air" (d'où le nom laminaire), cette technique étant mieux adaptée aux très basses fréquences présentant de grandes longueurs d'onde qu'un évent rond classique.

Le haut-parleur de médium

Pour reproduire le registre médium, Focal utilise également un haut-parleur de 16,5 cm de diamètre, conçu et fabriqué par ses soins.

Son châssis est identique à celui utilisé pour le haut-parleur de grave, sa membre est également de type "W", tandis que son cache noyau est de diamètre moindre que celui du boomer.

Ce haut-parleur est monté dans sa propre charge close qui est assez copieusement remplie de matériau amortissant.

Notons que ce haut-parleur, comme les deux haut-parleurs de grave, est fixé solidement par des vis à pas métrique prenant place dans des inserts métalliques solidaires de la façade, ce qui permet des démontages et remontages fiables si besoin est (ne serait-ce que pour réaliser des photos !).

De même, une fine couronne en mousse assure l'étanchéité entre le châssis du haut-parleur et le plan sur lequel il prend place. C'est aussi à ce genre de détails que l'on voit le niveau de la qualité de fabrication d'une enceinte.

Le tweeter

Afin de pouvoir reproduire des fréquences s'étendant bien au-delà des capacités d'audition "normales" de l'oreille humaine, mais qui interviennent dans ce processus lors de l'écoute de musique du fait que celle-ci contient de nombreux signaux transitoires auxquels réagit l'oreille, Focal a développé un tweeter capable de reproduire des fréquences jusqu'à 40kHz.

C'est ainsi que cette enceinte est équipée d'un tweeter à dôme inversé en béryllium pur (ce qui n'avait jamais été fait auparavant), ce métal combinant légèreté et rigidité exceptionnelles.

Ce tweeter est monté sur une pièce métallique qui épouse le profil de l'enceinte et lui procure une référence mécanique très stable. De même, la légère courbure de ce profil aide à une meilleure restitution des aigus (effet partiel de "débafflage" et diminution du phénomène de diffraction des ondes sonores).


Le filtre et le bornier

Le filtre d'aiguillage des fréquences, qui utilise des composants de qualité, prend place à l'intérieur de l'enceinte le long de la face arrière. Il adopte une structure de type OPC (Optimum Phase Control) permettant d'obtenir une meilleure cohérence sonore et donc une restitution plus précise.

Les connecteurs massifs sont fabriqués par Focal et offrent un couple de serrage élevé, garantissant ainsi un contact parfait en cas d'utilisation de fil nu. On peut également y insérer des fiches banane de 4mm de diamètre.

Focal n'a pas prévu de possibilité de bi-câblage, le filtre étant optimisé, l'enceinte ne nécessite donc pas cet artifice technique.


A l'écoute

Dans la reproduction sonore se pose l'éternel débat de savoir si celle-ci doit être aussi fidèle que possible, de la haute fidélité donc, ou si le "son à son goût" doit l'emporter sur l’authenticité, bien que celle-ci soit quand même assez utopique pour qui cherche à domicile le ressenti de la salle de concert, surtout lorsqu'il s'agit de musique acoustique.

Chacun étant libre de ses choix, les constructeurs aussi, bien heureusement, Focal a fait pour sa part le premier choix.

En effet, j'ai le souvenir de relevés de courbes de réponse extrêmement linéaires effectuées sur des enceintes Focal lors de mon travail antérieur dans la presse Hi-Fi papier.

On pourra toujours objecter que des mesures ne reflètent pas tout et qu'une enceinte mesurée en condition quasi-anéchoïde (suppression des échos par le système de mesure afin de simuler un fonctionnement en chambre sourde) n'aura pas le même comportement dans une pièce d'habitation comportant meubles et maints objets étant aussi bien source de réflexion que d'absorption (ceci étant en soi moins gênant), provoquant trous et bosses dans la réponse en fréquence.

L'égaliseur graphique ou mieux encore, paramétrique, appareil ayant quasiment disparu, servait (jadis) à cela, bien que son usage fût souvent détourné pour modeler le son à son goût.

De nos jours, certains constructeurs proposent des égaliseurs entièrement numériques où c'est un système à micro contrôleur qui analyse et corrige la réponse acoustique de la pièce d'écoute en utilisant un ou des microphone(s) à partir d'un signal de référence qu'il génère et qui est reproduit par les enceintes utilisées.

Fermons cette parenthèse et disons que malgré tout, si l'on cherche une reproduction qui s'approche de la perception concert "acoustique" (particulièrement en ce qui concerne les timbres), mieux vaut s'équiper d'appareils, et en particulier d'enceintes ayant la réponse en fréquence la plus "linéaire" possible, c'est-à-dire n'ayant "ni trous ni bosses" dans sa réponse en fréquence propre.

Tout cela (!) pour dire que les Focal Electra 1028 Be font partie de ces enceintes dont le but premier est de se mettre au service de la musique et de la reproduire avec toute la fidélité dont elles sont capables.

Certes, on peut trouver, à l'écoute des timbales et de la grosse caisse symbolisant les coups de fusil des chasseurs dans Pierre et le loup de Prokofiev, que cette grosse caisse n'est pas aussi grosse qu'elle devrait l'être, mais en revanche, le roulement des timbales se montre très convaincant par son impact empreint de réalisme.

Très belle précision également dans le placement des divers protagonistes de l'histoire, comme l'oiseau-petite flute bien à gauche, tout en finesse, les trois cors représentant le loup légèrement décalés à l'arrière droite de l'enceinte gauche, sonnant avec une authentique majesté de "cuivres", le narrateur se positionnant, quant à lui, très exactement entre les deux enceintes.

Le héros de l'histoire, Pierre, joué par l'ensemble des cordes de l'orchestre, se réserve un large espace sonore empli de toute la délicatesse et la somptuosité dont sont capables les Electra 1028 Be. C'est très beau.

Ces enceintes pouvant par ailleurs "grimper" jusqu'à 40kHz, nous avons fait une petite écoute d'un fichier audio en 24 bit à 192 kHz (la fréquence d'échantillonnage de 44,1kHz du CD limitant celui-ci à la fréquence maximale de 22,05 kHz).

Etant donné, comme le mentionne Focal, que l'oreille humaine est un capteur de transitoires, nous avons écouté un extrait gratuit téléchargé sur le site de l'éditeur norvégien 2L, à savoir l’allegro du concerto pour violon en ré bémol majeur de Mozart (pas dispo chez Qobuz en Studio Masters) au format FLAC en 24 bit à 192 kHz, dont nous connaissions la franchise de l'attaque des cordes.

Et là effectivement les Focal se montrent extrêmement à l'aise sur les attaques des archers tout en restituant les chants les plus aigus du violon soliste avec une pureté rare d'où est exclue toute trace de dureté.

Et pour peu que l'on ait pris soin de bien éloigner les Electra 1028 Be de toute encoignure qui gonflerait le grave du fait du positionnement arrière de l'évent, elles se montrent également tout à fait à l'aise avec des genres musicaux contemporains comme le magnifique Video Games de Lana Del Rey, où la voix de la chanteuse est restituée avec grand bonheur par leur médium limpide et détaillé.

En conclusion, si les enceintes Focal Electra 1028 Be avouent certaines limites dans l'exploration extrême du grave dues à l'emploi de haut-parleurs dédiés de diamètre somme toute pas très grand, elles se montrent franches et claires sur les fréquences graves moins basses et plus "impactantes". Quant aux registres médium et aigu, ils bénéficient d'un rendu très élégant et fort respectueux des timbres.
D'excellentes enceintes "made in France" !



Spécifications
Site Focal
Contact Focal

Votre avis

Vos lectures


Charts Qobuz

Inscrivez-vous à nos newsletters