Banc d'essai : Elipson MC1

Un Music Center très design à liaison sans fil !

Après avoir connu une période plus ou moins difficile, Elipson, qui fut jadis l’une des gloires de l’acoustique française, revient sur le devant de la scène grâce à la société Inovadis qui l’a intégrée dans son écurie. Après avoir réédité les mythiques BS30 de 1960 sous la forme moderne des Planet L, Elipson se lance dans l’électronique avec le Music Center 1 (MC1), au design très réussi. Cet appareil «tout en un» se veut performant et simple d’utilisation et intègre également une liaison sans fil avec un ordinateur pour lire les fichiers musicaux qui y sont stockés, ou avec un iPod, iPhone ou iPad.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 2 octobre 2011
Réagir
Qobuz

Elipson ou l’esprit d’innovation

Sans doute Elipson, en la personne de son fondateur Joseph Léon, est-il le fabricant français (et peut-être même au niveau mondial) d’enceintes acoustiques qui a été les plus novateur et créatif en ce domaine. Citons la fameuse Conque qui utilisait la réflexion du son émis par un haut-parleur sur une surface et qui fut utilisée dans de nombreux lieux publics ou encore le modèle 1303 qui fut la première enceinte grand public à utiliser la mise en phase acoustique des haut-parleurs.

Elipson fit aussi une incursion dans le monde de l’électronique avec en particulier un ensemble amplificateur préamplificateur durant l’âge d’or de la Hi-Fi où tout un chacun rêvait de s’équiper pour pouvoir savourer ses musiques préférées à la maison et où l’on empilait les catalogues des fabricants que l’on feuilletait avec avidité.

Retour vers le passé et regard vers le futur

Avec le MC1, Elipson renoue en quelque sorte avec son glorieux passé puisque cet ensemble présente une véritable originalité esthétique, et aussi technique puisque cette grosse galette ronde en aluminium anodisée brossé naturel au regard azur, dont le design est dû à Jean-Yves Le Porcher, propose pour la première fois, à notre connaissance, une liaison sans fil avec un ordinateur utilisant la technologie «Well» (Wireless Elipson Lossless Link ou Liaison Elipson sans fil sans pertes) pouvant transmettre des fichiers audio en qualité CD (16 bit à 44 kHz), mais cette liaison ne pourra donc pas transmettre des fichiers en Haute Définition comme les Studio Masters de Qobuz.

Le MC1 est livré d’origine avec un dongle USB Well pour ordinateur et on peut acquérir en option un module adapté aux iPod, iPhone et iPad.

Le MC1 dispose aussi d'un lecteur de CD et d'un tuner FM RDS, DAB/DAB+ (radios hertziennes numériques) et d'entrées et sorties situées à l'arrière de l'appareil.

La face avant (si l’on peut dire puisque celle-ci est en arc de cercle…) s’orne d’une jolie fenêtre foncée derrière laquelle prend place un afficheur bien lisible (même d’assez loin). On y trouve aussi une fente où l’on glisse le CD à la façon autoradio lecteur de CD, et sous laquelle sont disposées les commandes principales. La gestion totale du MC1 est assurée par la télécommande.


Cette petite télécommande donne accès à toutes les fonctions du Music Center, avec un pavé central de navigation recevant en son centre la commande lecture pause du lecteur de CD. Elle est très clairement ordonnée et ergonomique et nous trouvons son dessin d’une ravissante délicatesse. Avec les programmes iTunes et le lecteur Windows Media Player, cette télécommande peut contrôler la lecture, la pause, les changements de morceaux et le volume. A ses côtés, le dongle USB Well pour ordinateur et l'émetteur Well adapté aux iPod, iPhone, iPad (les trois éléments ne sont pas à la même échelle).

Une bonne dotation en connectique

La connectique de la face arrière du MC1 se détaille comme suit (de gauche à droite) :

Une prise USB pour lire des fichiers audio numériques stockés sur une clef USB (mais uniquement en MP3 et WMA, ce qui est vraiment dommage et restrictif alors que les convertisseurs internes sont capables de traiter de l'audio en Haute Définition, mais on notera cependant que l'entrée numérique optique accepte des fichiers audio jusqu'à 24 bit à 96 kHz, ce qui compense !), deux prises jack 3,5 mm (une en entrée pour baladeur, une en sortie pour brancher un casque), deux entrées auxiliaires sur prises Cinch, une prise antenne radio FM/DAB, une sortie stéréo pour préamplificateur et une sortie pour caisson de grave, et une paire de borniers de qualité pour haut-parleurs.

C'est très bien pour un appareil ce ce type, saluons en particulier la présence de sorties pour un préamplificateur et pour un caisson de grave.

Aperçu de l'intérieur du MC1

L’intérieur du MC1 est bien rempli, et plusieurs cartes aux fonctions spécifiques prennent place autour du lecteur de CD placé en position centrale. Nous les avons répertoriées ci-dessous.

1 – Lecteur de CD

2 – Alimentation à découpage

3 – Gestion de l’affichage et des commandes (le réglage de volume est confié à un circuit intégré BD3814 du constructeur ROHM).

4 – Etages de conversion numérique analogique et filtrage (utilisation de circuits Cirrus Logic CS42516 et CS48540, et de NE5532 à faible bruit pour le filtrage)

5 – Partie liaison Well avec son module et partie tuner radio

6 – Amplificateurs de puissance numériques « ICEpower » Bang & Olufsen classe D

Grâce à leur excellent rendement, les amplificateurs ICEpower classe D (comme tous les amplificateurs à commutation encore appelés numériques) se contentent d'un modeste radiateur (bloc noir en bas à droite de la photo qui est l'autre côté de la carte 6), alors qu'ils peuvent délivrer 2 x 120W dans des enceintes de 4 ohms d'impédance !


La chaleur dégagée par l'électronique est transmise par convection au boîtier en aluminium du MC1 qui se charge d'évacuer cette chaleur dans l'air ambiant.




A lécoute du MC1 Elipson

Les écoutes se sont déroulées au domicile de l’auteur qui possède des «enceintes actives multi amplifiées» (filtrage en sortie de préamplificateur et un amplificateur pour le grave, un pour le médium et un pour l’aigu).

En conséquence, la partie amplification du MC1 n’a pas été sollicitée dans un premier temps et notre appréciation portera donc essentiellement sur la qualité de la section conversion filtrage et préamplification et aussi sur la qualité de la liaison Well en comparaison avec le lecteur CD interne et un lecteur de CD externe relié à l’entrée numérique optique du MC1.

C’est (encore) La Fantasia on British Sea Song de Sir Henry Wood qui nous a servi de point de repère musical. Les sept plages musicales constituant cette œuvre, qui sont contigües, ont été transformés en fichiers audio 16 bit/44 kHz et stockés sur un PC afin de pouvoir être transmises au MC1 par liaison radio Well.

A l’écoute alternative de la liaison Well, du lecteur interne ou du lecteur externe en liaison numérique, nous n’avons pas pu déceler de différence de résultats sonores, si ce n’est d’infimes micro coupures lors des passages de plages contigües en liaison Well, ce qui est quasiment inévitable avec les lecteurs logiciels (player) des PC, mais qui ne porte donc pas sur la qualité de restitution par elle-même.

Une liaison analogique avec un lecteur externe n’aurait pas eu de sens pour ce test puisque ce sont alors les étages de conversion filtrage du lecteur externe qui donnent le son alors que nous voulions cerner s’il y avait une différence de traitement interne selon la provenance du signal numérique (filaire ou par air).

La restitution sonore nous a paru très bonne et équilibrée de l’extrême grave aux sons les plus aigus (restitution du léger tintement du triangle perceptible sans avoir à tendre l’oreille). Les divers plans sonores prennent bien place dans l’espace et la restitution de la dynamique est tout à fait probante, comme lors de l’entrée solennelle des cuivres précédant le Rule Britannia clôturant l’œuvre.

Bref, des résultats très convaincants dénotant un produit de qualité qui se met au service de la musique.

Ne disposant que d’enceintes passives «d’appoint» de qualité moyenne, nous nous sommes livrés à quelques écoutes avec les amplificateurs numériques internes du MC1. Les résultats sonores nous ont semblé d'un bon niveau, avec une bande passante large, de l’énergie dans le grave et une bonne définition dans la zone médium-aigüe.

En conclusion, le Music Center 1 d'Elipson est un produit très séduisant à bien des égards. Son design moderne à la fois simple et très réussi attirera irrémédiablement les regards, tandis que sa compacité et sa facilité d'utilisation alliée à une liaison sans fil de qualité et ses très bonnes performances sonores sont autant d'atouts pour en faire un best seller auprès d'un public exigeant, tout en restant à un tarif raisonnable.

Caractéristiques

Datasheet CS42516

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters