Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Disparition de Willy DeVille

L’ancien leader du groupe new-yorkais Mink DeVille est emporté par un cancer à l’âge de 58 ans.

Par Marc Zisman | Chers disparus | 7 août 2009
Réagir
Qobuz

Le chanteur new-yorkais Willy DeVille est décédé dans la nuit du 6 au 7 août des suites d’un cancer du pancréas. Né William Boray le 27 août 1950, il dirigera, de 1977 à 1985, le groupe Mink DeVille. Issue de la scène punk new-yorkaise, la formation explosera en Angleterre en 1977 avec le tube Spanish Stroll extrait de leur premier album Cabretta. Suivront de bien beaux disques comme Return To Magenta (1978), Le Chat Bleu (1980, avec des arrangements de Charles Dumont et Jean-Claude Petit, anciens fidèles de Piaf dont Willy De Ville était un aficionados) ou bien encore Coup De Grace (1981).

En 1987, Willy DeVille débute une carrière solo avec Miracle en collaboration avec Mark Knopfler de Dire Straits à la production. Il enregistre ensuite Victory Mixture en 1990, suivi de Backstreets Of Desire en 1992 où figure son tube, la reprise en version mariachi de Hey Joe (à des années lumières de celle de Jimi Hendrix), de Loup Garou en 1996, puis de Horse Of A Different Color en 1999. Son dernier album studio Pistola était sorti début 2008.

Avec ses allures de gitan new-yorkais, sa fascination pour le rhythm’n’blues et ses airs de dandy ultime, Willy DeVille ne ressemblait à personne. Son art nait en pleine effervescence punk mais puise sa source dans le blues, la musique du bayou et une certaine idée de la soul music également. Cette formule inédite fera de son univers, avec Mink DeVille ou en solo, une planète sonore attachante et toujours musicalement lettrée.

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Charts Qobuz

Inscrivez-vous à nos newsletters