Rubriques :
Bancs d'essai

Quad Vena II Play : test de l’amplificateur stéréo très musical avec streameur intégré d’une légende de la Hi-Fi anglaise

Par ALBAN AMOUROUX |

Le constructeur Quad a acquis ses lettres de noblesse dans les années 50 avec des amplificateurs, puis les célèbres enceintes de type panneau électrostatique ESL. La marque a ses aficionados et propose toujours des enceintes, des casques et des amplificateurs. Le Vena II Play fait partie de cette offre en regroupant amplification et streaming audio Hi-Res dans un seul appareil.

Le catalogue Quad est aujourd’hui assez étoffé pour permettre de se constituer une chaîne complète de la marque. Il existe des enceintes panneaux, les ESL-2812 et 2912, mais aussi des bibliothèques et des colonnes, toutes équipées d’un tweeter à ruban. Du côté des électroniques, entre préamplificateur, amplificateur solid state ou à tubes, lecteur CD et intégré, le tout réparti en quatre gammes, il y a de quoi faire. Mais il est vrai que tous ces produits sont assez peu mis en avant sur notre territoire. Nous avons donc profité d’un prêt de la part du distributeur européen pour voir ce qu'on pouvait s’attendre d’un produit Quad en 2020.

Le Vena II Play est une déclinaison de l’amplificateur stéréo intégré Vena II. Le suffixe indique que cet appareil est compatible avec le protocole audio réseau DTS Play-Fi. Développé par Xperi, la maison mère de DTS pour les applications hors salles de cinéma, ce protocole universel est utilisé par un grand nombre de fabricants. Il permet de mixer les marques dans un même réseau audio multiroom. DTS Play-Fi intègre directement certains services musicaux tels que Qobuz, et cela en haute résolution. Le Vena II Play est ainsi un appareil complet, prêt à l’emploi. Une catégorie de produits de plus en plus appréciée.

Caractéristiques

Prix : 999 €
Puissance : 2x45 watts sous 8 ohms
Connectivité : Wi-fi, Ethernet, Bluetooth aptX, 3x entrées analogiques dont 1x phono, 1x entrée numérique optique, 1x coaxiale, 1x entrée USB-B, 1x sortie analogique pre-out
Formats : PCM jusqu’à 384 kHz, DSD256
Streaming : DTS Play-Fi, Spotify Connect
Poids : 6 kg
Dimensions (L x H x P) : mm

Présentation générale du Vena II Play

Cet amplificateur intégré connecté est disponible dans deux coloris : soit en gris anthracite, tel que nous l’avons reçu, soit en gris clair. La finition est de type granuleuse, celle qui aime bien garder les traces de doigts lorsqu’il y a eu un peu de poussière. Le boîtier repose sur quatre pieds en caoutchouc. La façade aligne huit touches permettant de sélectionner directement chaque entrée. Une petite LED vient confirmer celle qui est en cours d’écoute.

Le potentiomètre de volume numérique est cerclé d’une couronne de LED permettant de connaître le niveau de volume. Elle s’allume dès qu’on le modifie puis s’éteint au bout de cinq secondes. Un appui au centre du potentiomètre active la sourdine. Notons la présence d’une prise casque toujours pratique en bas à gauche de la façade. Une petite télécommande format carte de crédit, mais un peu plus épaisse, donne accès aux fonctions principales via seulement trois doubles boutons.

Le Vena II Play propose trois entrées analogiques asymétriques, dont une pour platine vinyle utilisant un aimant mobile. Une sortie pré-amplificatrice servira à utiliser un bloc de puissance externe pour ceux qui en veulent plus. Sur la droite se trouvent les trois entrées numériques : une optique, une coaxiale et un port USB-B plaqué or pour ordinateur. Il y a ensuite la prise Ethernet pour le réseau, deux antennes pour le wi-fi et une troisième antenne dédiée au Bluetooth (codec aptX). Enfin, la paire de borniers haut-parleurs accepte les fiches bananes. La connectique est suffisamment complète pour répondre à tous les besoins courants.

Le capot supérieur est largement ventilé pour laisser le radiateur respirer. C’est ici de la classe A/B traditionnelle qui peut avoir tendance à chauffer au fur et à mesure que les minutes d’écoute défilent. Chaque canal dispose d’un seul transistor, c’est donc un montage très simple. L’alimentation repose sur un gros transformateur toroïdal secondé par deux bancs de condensateurs : d’un côté, huit petits modèles de 4 700 microfarads, de l’autre, deux gros modèles de 15 000 microfarads sous 50 volts. L’ensemble des composants prend place sur une unique carte électronique. Quad a choisi un DAC ESS Sabre32 ES9018K2M acceptant les fichiers jusqu’à 384 kHz ainsi que les DSD256.

Fonctionnalités du Vena II Play

En plus de ses capacités de lecteur audio réseau, le Vena II Play fait office de DAC USB. Nous avons utilisé Audirvana sur notre Mac qui a reconnu sans problème l’amplificateur Quad en tant que carte son externe. Les autres entrées numériques pourront accueillir un lecteur CD et pourquoi pas le son d’un téléviseur relié au système Hi-Fi.

Le raccordement au réseau s’effectue à travers l’application DTS Play-Fi. Celle-ci a trouvé le Vena II Play en tant que nouvel appareil sur notre réseau. Elle nous a laissés l’ajouter, lui donner un nom et elle nous a indiqué la disponibilité d’une mise à jour logicielle.

L’écran d’accueil de l’application DTS Play-Fi nous donne accès aux différentes sources dématérialisées mais pas aux sources physiques de l’appareil. Nous avons également les serveurs multimédias présents sur notre réseau, les radios Internet et les services musicaux.

Le mode « écoute critique » indique que nous avons activé la lecture Hi-Res jusqu’en 24 bits et 192 kHz. Cela se confirme sur la page de lecture où s’affichent la fréquence et la résolution du titre en écoute.

Dès qu’un titre est en cours de lecture, il apparaît sur cet écran. Un balayage vers la droite fait réapparaître les sources disponibles. Pour simplifier, on cachera les services non utilisés.

L’écran de lecture en cours affiche la jaquette, le titre, l’interprète, la qualité du fichier audio et les commandes de transport : lecture, précédent, suivant, lecture aléatoire et lecture en boucle. Un appui sur la petite icône Play-Fi en bas à droite ramène à la page d’accueil.

Une petite icône avec une flèche visible en permanence sert à transférer la musique dans une autre zone – si vous possédez plusieurs appareils DTS Play-Fi bien sûr, qu’ils soient signés Quad ou d’un autre fabricant. Ainsi, la musique vous suit de pièce en pièce.

Qobuz est parfaitement intégré à l’application DTS Play-Fi avec le moteur de recherche, l’accès à ses playlists et à ses favoris. En cours de lecture, il est possible d’ajouter un nouveau titre à une playlist sans aucun problème.

A l’écoute

Le Vena II Play délivre une image sonore très large avec un excellent placement des instruments. C’est la caractéristique principale de cet appareil. Il est possible de suivre n’importe quel instrument très facilement, sans aucun effort. Cette scène grandiose dépasse la limite des enceintes, avec un excellent développement en hauteur.

L’image se matérialise principalement en arrière des enceintes. Les micro-informations sont bien là pour reproduire tous les détails de l’ambiance et offrir une fenêtre ouverte sur la musique. Sur La Grande Tarantelle (Op. 67) de Gottschalk, l’orchestre se déploie devant nous en CinémaScope. Là encore, chaque pupitre est à sa place, avec un effet d’étagement et de hauteur contribuant au réalisme de la restitution.

Sur le titre hyperentraînant Herman’s Habit issu de la BO de La La Land, le suivi de la contrebasse est excellent avec une réelle maîtrise des basses fréquences. Les cuivres, la batterie, le piano se matérialisent dans la pièce, presque palpables tellement ils sonnent vrai. Il y a peut-être un peu d’emphase dans le haut médium, mais le poids dans le grave vient rééquilibrer l’ensemble. Le Vena II Play est rapide sur les impacts, il développe beaucoup d’énergie sans jamais s’écrouler, nous confirmant que les 2x45 watts annoncés seront bien suffisants. Sur le titre Sumthin’ Sumthin’ par Maxwell, le pied de grosse caisse est tenu sur toute la durée, sans s’effacer devant le reste du message sonore. Il y a de la matière sur la guitare basse avec une rondeur bienvenue et une lisibilité parfaite. Les différentes sonorités explosent ici et là dans l’espace.

Les + :
Scène sonore grand format
Une puissance subjective étonnante
Hi-Res 384 kHz/32 bits & DSD256
Une connectique riche
Tout-en-un

Les - :
Quelques détails de finition
DTS Play-Fi et Spotify Connect seulement

Conclusion

Le Vena II Play vient prouver que Quad est toujours dans la course. La marque anglaise désormais sous pavillon chinois a suvi la voie de la haute-fidélité tout en s’adaptant aux attentes des mélomanes contemporains avec la connectivité réseau. Le DTS Play-Fi avec Qobuz intégré, c’est parfait, mais nous aurions apprécié également un peu d'AirPlay, de Chromecast, voire du Roon pour encore plus de possibilités et d’universalité. Le Vena II Play est typiquement un amplificateur musical offrant un son exubérant, réaliste, enveloppant, et malgré tout hyperprécis dans les placements restant facilement lisibles. Voilà de la Hi-Fi qui n’est pas parfaite, mais surtout qui n’est pas barbante. Une excellente découverte proposée à un tarif très abordable étant donné le nombre de fonctionnalités intégrées. On serait presque tenté de dire que c’est une véritable affaire. C’est en tout cas un Qobuzissime !