Votre panier est vide

Rubriques :
Bancs d'essai

NuForce µDAC-3 : Test DAC de chez NuForce

Par Philippe Daussin |

Test NuForce µDAC-3 : Découvrez le DAC de chez NuForce de la marque NuForce à l'aide de notre banc d'essai Qobuz réalisé par nos amateurs de la qualité sonore. Comme la Nature qui crée parfois des géants, certains constructeurs créent des convertisseurs numérique analogique embarquant l'électronique d'un ordinateur. Le constructeur américain NuForce se garde d'une telle option et aurait plutôt tendance à développer des DAC pas très grands, si ce n'est rikiki, comme le nouveau µDAC-3, qui porte bien son nom, et fait aussi de la musique, comme les plus grands !

Ce nouveau µDAC-3 de NuForce vient en remplacement du µDAC-2 et se voit équipé, contrairement à l'ancien modèle, d'une interface USB asynchrone qui impose son cadencement à l'ordinateur qui lui envoie les données audio numériques et n'est donc plus l'esclave de ce dernier, qui, sans trop exagérer les faits, s'occupe du DAC selon sa disponibilité lorsque la liaison est synchrone.

Ce "micro" DAC, disponible en couleurs noir, argent et rouge, tient dans le creux de la main et pourra vous suivre dans tous vos déplacements, d'autant qu'il est alimenté par le câble USB (prise micro USB), et vous offre, pour l'écouter dans le train ou l'avion, une sortie casque sur prise Jack 3,5 mm avec niveau réglable par un potentiomètre disposant également d'une coupure d'alimentation après la position minimum extrême.


Il peut également se raccorder à un amplificateur intégré via ses prises Cinch situées à l'arrière ou à un bloc de puissance ou des enceintes amplifiées puisque le niveau du signal disponible sur ces prises peut être réglé par le potentiomètre situé en façade servant aussi pour la sortie casque. Une sortie numérique coaxiale permet de récupérer au format S/PDIF les signaux lus sur l'ordinateur et transmis par USB (conversion USB vers S/DIF permettant d'envoyer l'audio lue sur un ordinateur à un DAC ne disposant que d'une entrée numérique coaxiale).


NuForce a eu la bonne idée de proposer un visuel montrant les possibilités de branchement de ce µDAC-3 et qui résume plus ou moins à lui seul les deux paragraphes précédents.

La réalisation

Le boîtier est réalisé de façon simplissime puisqu'il s'agit d'un profilé d'aluminium anodisé de couleur et frappé du nom de la marque sur ses deux plus grandes faces, tandis que la façade et la face arrière, systématiquement noires, sont fixées sur ce profilé par de discrètes vis à six pans concaves.

L'électronique occupe deux cartes montées face contre face et reliées entre elles par deux connecteurs multipoint.


Sur la plus grande d'entre elles se trouve l'interface USB asynchrone, en l'occurrence une puce SaviAudio référencée Bravo SA9027 et prenant en charge les fichiers audio sur 16, 24 et 32 bits, et ce à des échantillonnages de 32, 44,1, 48, 88,2 et 96 kHz.


On y remarque, au-dessus du transformateur "Pulse" d'adaptation et d'isolement de la sortie coaxiale S/PDIF, une mémoire EEPROM 24LC08 contenant les données spécifiques NuForce associées au fonctionnement du SA9027.

Comme on peut le voir sur l'autre carte, le DAC, est un modèle estampillé NuForce DAC8 (puce fabriquée sur cahier des charges NuForce par un spécialiste, qui serait Asahi Kasei selon l'importateur, mais NuForce reste discret sur l'origine).


Le potentiomètre, de marque Tocos, semble être un modèle à piste plastique, c'est-à-dire de très bonne qualité, mais nous ne sommes pas parvenu à identifier l'amplificateur pour casque qui se trouve à côté de la prise Jack.

On notera que NuForce précise que le signal audio ne traverse aucun condensateur (qui peuvent être source de coloration, surtout quand il s'agit de modèles électro chimiques), pour ce les signaux analogiques sont référencés au 0V par création d'une tension négative selon la technique "de la pompe de charge" (charge pump en anglais).

Le constructeur parle aussi dans la notice de "filtering capacities", s'agissant très probablement de filtres à capacité commutée intégrés à la puce de conversion, car aucun amplificateur opérationnel ne montre le bout de son nez dans ce DAC.

Ecoute

Il est recommandé d'écouter le µDAC-3 en mode ASIO ou en mode Wasapi, le mode Kernel Streaming ne convenant vraiment pas à ce DAC (tout du moins avec Foobar2000), un lien de téléchargement des drivers ASIO figure en fin d'article.

Ceci étant connu, ce µDAC-3 offre de très bonnes performances sonores, que ce soit en écoute au casque ou sur enceintes.

NuForce spécifie que le 5V dérivé de la liaison USB est "boostée" par l'électronique du µDAC-3 pour une reproduction explosive des rapides variations de dynamique.

Nous le croyons volontiers car c'est ce qui nous a quasiment le plus immédiatement interpelé lors de l'écoute, puisque depuis quelque temps nous avons plus ou moins pris l'habitude de faire souffrir le matériel avec l'Allegro de la Suite Américaine de Dvorak par l'Orchestre du Festival de Budapest dirigé par Ivan Fischer.

Et là, notre petit David a joué sans peine les Goliath en offrant une restitution effectivement très dynamique, tout en sachant se montrer d'une grande délicatesse lors des baisses de tension et en se montrant respectueux des timbres.

Dans un genre moins chargé en instruments, le déjà célèbre Papaoutai de l'album Racine carrée de Stromae passe avec un punch réjouissant dans le grave tout en restituant avec clarté la voix du chanteur et les subtilités de l'accompagnement.

Pour conclure, voilà un petit DAC qui fait de la musique avec brio et montre que dans le monde des DAC la taille et la qualité sonore sont loin d'être intimement liées.


Prix : environ 130 ?

Spécifications
µDAC-3 sur site NuForce
Téléchargement drivers ASIO, plugin package et DSD Foobar2000
Tutoriel pour envoyer uniquement la musique vers le DAC avec Foobar2000 et non tous les sons générés par l'ordi