Votre panier est vide

Rubriques :
Bancs d'essai

Lyngdorf TDAI-1120 : un amplificateur intégré connecté qui s’adapte à votre salon

Par Alban Amouroux |

La société danoise Lyngdorf est pionnière dans le monde de l’amplification et du traitement numérique pour la haute-fidélité. Plusieurs générations de produits se sont succédé depuis les années 90 pour nous amener aujourd’hui jusqu’à la gamme TDAI et à son inséparable système d’optimisation sonore RoomPerfect. L’amplificateur intégré TDAI-1120 est le produit le plus accessible pour goûter à ces technologies. Connecté, il offre tout le nécessaire dans un châssis aux dimensions réduites.

Le 1120 est le troisième amplificateur stéréo de la gamme TDAI après les 3400 et 2170. Ceux-là sont plus imposants, plus puissants et avec une connectique évolutive via des cartes en option. Le 1120 voit sa face arrière figée, mais c'est amplement suffisant pour la plupart des situations. Les TDAI sont donc des intégrés basés sur une technologie d’amplification numérique. Rappelons qu’elle apporte puissance et compacité, tout en dégageant peu de chaleur. Développée en interne, elle alimente les enceintes sans conversion intermédiaire de quelque manière que ce soit pour conserver la qualité du signal de bout en bout.

L’esthétique Lyngdorf est sobre. Le châssis est constitué de panneaux en aluminium à la finition gris foncé poudré. En façade, seules trois commandes sont disponibles : la mise sous tension, le volume et la sélection des sources. Il en va de même sur tous les modèles TDAI. La seule différence concerne l’afficheur. Sur les 3400 et 2170, c’est un écran multipixel affichant un certain nombre d’informations sur la lecture en cours. Sur ce TDAI-1120 entre nos mains, l’écran est figé. Ce sont réellement des logos rétroéclairés qui indiquent la source ou le numéro de la présélection. Et c’est tout. Toutefois, le niveau de sortie est indiqué par des LED qui encerclent le potentiomètre de volume. Le TDAI-1120 met en avant son côté connecté en vous invitant à utiliser avant tout votre smartphone où vous retrouverez toutes les informations, toutes les commandes, et même plus.

Caractéristiques

Prix : 1 999 €
Puissance : 2x120 watts RMS (4 ohms), 2x60 watts RMS (8 ohms)
Taux de distorsion harmonique : 0,05 % (20 Hz-20 kHz – 1 vrms)
Sortie préampli : 4 vrms
Échantillonnage : 192 kHz / 32 bits
Protocoles : Roon Ready, Chromecast, AirPlay 2, DLNA/UPnP
Connexions : 1x port USB-A, 1x HDMI ARC, 2x numérique coaxial, 2x numériques optiques, 2x entrées RCA dont 1x phono, 1x XLR pour micro, 1x sortie RCA stéréo, 1x port Ethernet, wi-fi AC, Bluetooth
Autres : optimisation RoomPerfect avec micro, câble et support fournis, 1x trigger 12V in/out, télécommande IR en option
Dimensions (l x p x h) : 300 x 260 x 101 mm
Poids : 8 kg 

Présentation générale du TDAI-1120

L’amplificateur Lyngdorf TDAI-1120 est un appareil qui s’adapte aux conditions de votre pièce d’écoute. C’est pour cette raison que vous découvrirez dès l’ouverture du carton deux autres emballages renfermant d’une part le micro de mesure, d’autre part le pied de micro en kit. Il serait vraiment dommage d’acquérir ce produit sans passer par l’optimisation du son. Au contraire, les appareils audio livrés avec un micro commencent à se développer petit à petit. Cela deviendra peut-être la norme d’ici quelques années !

Le TDAI-1120 est un appareil compact de 30 cm de largeur. Il est un peu plus épais que les autres modèles de la gamme, pour laisser la place, entre autres, à ces multiples icônes rétroéclairées en façade. A l’intérieur, tout tient sur deux cartes à l’horizontale et deux cartes à la verticale. L’alimentation à découpage se trouve sur la carte supérieure. La carte réseau et wi-fi est cachée juste derrière la face avant.

La puissance de 2x60 watts sous 8 ohms est disponible sur des borniers à vis de qualité. Elle est doublée sous 4 ohms pour passer à 2x120 watts. C’est une proposition que l’on qualifiera de moyenne qui devrait fonctionner avec bon nombre d’enceintes en rapport avec le budget de ce TDAI-1120.

On trouve également une sortie préamplifiée stéréo asymétrique. Celle-ci peut alimenter un bloc de puissance externe, pour de la bi-amplification par exemple, ou bien un ou deux caissons. Tous les réglages sont disponibles pour le filtrage, le délai et l’égalisation afin de créer un système cohérent. Des préréglages sont proposés directement pour les différents modèles d’enceintes et de caissons Lyngdorf.

Les entrées physiques sont au nombre de sept. Il y a tout d’abord deux entrées analogiques dont une phono MM pour votre chère platine vinyle qui n’a pas été oubliée. Ensuite, quatre entrées numériques sont proposées, deux coaxiales et deux optiques. La dernière est la plus originale : c’est une prise HDMI ARC. Elle récupère en PCM le son d’un téléviseur et de toutes les sources audio/vidéo qui lui sont raccordées (box TV, lecteur Blu-ray, console de jeux…).

Du côté de la musique dématérialisée, un port USB sert à lire des fichiers stockés sur une clé. La prise Ethernet est destinée au contrôle de l’appareil mais également à la lecture audio via le réseau. Alternativement, le TDAI-1120 propose le wi-fi ainsi que le Bluetooth. Enfin, les prises trigger 12 V serviront à piloter l’amplificateur externe ou un caisson de basse. L’une des entrées peut être configurée en mode « home theater pass-through » pour inclure le TDAI-1120 au sein d’un système mixte Hi-Fi et home cinéma.

Fonctionnement du TDAI-1120

Livré sans télécommande, disponible en option, le TDAI-1120 vous invite à prendre votre smartphone, votre tablette, ou même votre ordinateur. Il n’y a pas d’application à proprement parler puisque l’on accède aux commandes de l’appareil via une page web depuis n’importe quel navigateur.

Le premier écran affiche le volume, la source et les réglages audio directement accessibles. Il est possible de modifier le grave et l’aigu tout en sélectionnant les fréquences d’action. On peut aussi inverser la phase des enceintes.

La fonction Voicing correspond à des courbes d’égalisation préréglées. Il y en a pour la musique et pour les films. Vous pouvez aussi créer vos propres courbes via un égaliseur sur huit points offrant différents types de filtres. Ces voicing sont associables aux sources pour qu’ils soient enclenchés automatiquement. Vous trouverez également dans les menus le paramétrage complet des modes 2.1 et 2.2 quand les enceintes fonctionnent en bi-amplification ou si elles sont associées à un ou deux caissons de basse.

Mais le plus important réside dans la présence du système d’optimisation audio automatique RoomPerfect inventé par Lyngdorf. Il est disponible sur les produits Lyngdorf bien sûr, mais également sur quelques produits McIntosh, partenaire exclusif depuis quelques années déjà.

Le calibrage RoomPerfect se lance depuis l’interface web. Il suffit de lire les informations affichées et de brancher le micro. La première mesure s’effectue à la place d’écoute principale. Ensuite, chaque mesure doit être effectuée au hasard dans la pièce. Le but de RoomPerfect est de connaître votre pièce d’écoute. Après chaque mesure, l’interface indique la connaissance de la pièce en pourcentage. Il faut faire quatre ou cinq mesures pour dépasser idéalement les 90 %, ce qui prendra une vingtaine de minutes. Pour atteindre les 100 %, il faudra relever au moins huit ou neuf mesures.

La spécificité de RoomPerfect face à d’autres systèmes de calibrage audio est de ne pas égaliser les enceintes. Le système Lyngdorf améliore la reproduction dans la pièce en corrigeant les incidents tout en conservant la signature sonore des enceintes telle que vous l’appréciez. C’est en tous les cas la proposition du TDAI-1120 pour se différencier des systèmes concurrents qui ont habituellement pour but de linéariser la courbe d’écoute. Corrélation : RoomPerfect ne rend visible aucun résultat.

Avec les protocoles AirPlay 2, Chromecast, UPnP/DLNA et Roon Ready, le TDAI-1120 peut recevoir la musique de différentes façons via l’application que vous avez l’habitude d’utiliser. C’est pour cette raison que la télécommande infrarouge est finalement accessoire. Pour nos tests, nous avons utilisé Qobuz en Hi-Res intégré au sein de l’application Roon. Le pilotage du volume du TDAI-1120 s’effectue depuis l’app de lecture choisie. Si jamais l’appareil était en veille, lancer la lecture dans Roon suffit à le mettre en marche.

A l’écoute

La puissance sur le papier n’est pas impressionnante. A l’écoute, elle ne semble pas manquer sur la quasi-totalité du spectre. Sur le titre Noir ou Blanc issu de l’album Pour de vrai du rappeur Ichon, les woofers de nos enceintes Dynaudio étaient parfaitement tenus pour délivrer un grave dynamique et profond. Il est d’autant mieux maîtrisé avec un soupçon de dégraissage lorsque le RoomPerfect est enclenché. Ce dernier précise la scène sonore. L’ambiance dans la pièce semble moins étalée tout en devenant plus lisible et plus concentrée sans sacrifier la largeur. Si c’est à ça que ressemble la suppression des résonances et autres accidents acoustiques de la pièce, alors nous avons été conquis par le RoomPerfect grâce à l’amélioration du confort d’écoute obtenue. Une fois actif, il n’y a aucune raison de revenir en arrière.

Les placements au sein de la scène sont également gagnants suite à l’optimisation. Les instruments deviennent plus concentrés, moins flous. Nous avons pu le vérifier sur la version toute personnelle de Something About Us des Daft Punk repris par Chilly Gonzales. Voix, violoncelle, piano, orgue et contrebasse sont autant d’éléments parfaitement étalés et espacés les uns des autres en largeur comme en profondeur.

La voix de Melody Gardot, lorsqu’elle interprète l’excellent There Where He Lives in Me sur l’album Sunset in the Blue, gagne de la présence, de l’assise et du naturel dans le médium avec le RoomPerfect actif. La scène conserve sa stabilité et sa largeur même lorsque l’on déplace un peu la tête latéralement.

Cette sensation d’ambiance naturelle se retrouve sur les titres R&B et nu-soul qui usent beaucoup d’effets type réverbération et travail sur la phase. Par exemple sur le titre Watermelon Man par Poppy Ajudha issu de la compilation Blue Note Re:Imagined, les voix et la batterie sont au premier plan. Les nappes, chœurs et résonances constituent un arc de cercle en arrière des enceintes au sein duquel vient s’exprimer la guitare, totalement aérienne en haut de la droite de la scène.

La Symphonie n° 6 de Tchaïkovski par le Berliner Philharmoniker est tout simplement grandiose avec cet amplificateur intégré. Il crée une grande fenêtre ouverte en arrière des enceintes. Sur ce type d’enregistrement, les enceintes disparaissent totalement, une situation pas si courante. En désactivant le RoomPerfect, la scène se réduit en largeur et vient se positionner quelques dizaines de centimètres plus en avant, entre les enceintes.

Les + :
Appareil compact
Connectique étendue, dont le HDMI ARC
AirPlay 2, Chromecast, UPnP et Roon
Les résultats sonores après optimisation RoomPerfect
Scène sonore faisant disparaître les enceintes
Présence dans le médium
Grave dynamique

Les - :
Un afficheur un peu trop limité
Pas de prise casque Télécommande optionnelle

Conclusion

Le Lyngdorf TDAI-1120 fait partie de cette catégorie d'amplificateurs intégrés et connectés capables de remplacer l’ensemble d’une chaîne haute-fidélité. Il va plus loin que bon nombre de ses concurrents grâce au système d’optimisation RoomPerfect. Il fonctionne aussi bien avec des morceaux modernes très travaillés qu’avec d’anciens enregistrements un peu trop plats des années 70 ou 80. Notre pièce dévolue aux tests est une salle dédiée semi-traitée. Les accidents sont donc déjà réduits. Cependant, le RoomPerfect nous a donné un aperçu de sa puissance en précisant et en dégraissant la scène sonore pour une prise encore plus directe avec la musique. Elle s’avère moins crispée sur les enregistrements difficiles en offrant un confort d’écoute supplémentaire pour pouvoir monter un peu plus le volume sans fatigue auditive. Nul doute que le résultat devrait être encore plus impressionnant dans une pièce de vie non traitée.

Quoi qu’il en soit, le TDAI-1120 est un appareil musical qui a peu de défauts dans sa gamme de prix. Bien que dynamique dans le grave, il lui manque un soupçon d’exploration des plus basses fréquences. Soit vous l’associez à des enceintes peu difficiles et présentant un excellent rendement. Soit vous le complétez par un ou de deux caissons de basse. Tous les réglages sont prévus à cet effet et le RoomPerfect appliquera ses réglages aux enceintes comme au(x) caisson(s). Enfin, les multiples entrées, dont le HDMI pour profiter du son des films sur le système HiFi, et les différents protocoles de lecture audio en réseau en font un appareil très complet. Le TDAI-1120 est un excellent investissement pour du long terme. Même si vous changez de pièce ou d’enceintes, il saura toujours s’adapter.