D-Stream Primo HD : Qobuzissime pour ce streamer intégrant Qobuz en Hi-Res.

Pas de révolutions chez D-Stream mais des évolutions au sens d'améliorations comme nous l'a montré le banc d'essai de ce nouveau modèle Primo HD intégrant un DAC interne (limité à 96 kHz) mais qui permet de disposer de signaux numériques optiques jusque 192 kHz, que ceux-ci soient streamés depuis Qobuz ou depuis un serveur sur son réseau Ethernet.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 17 mars 2019
Réagir
Qobuz

La marque D-Stream avait proposé il y a de cela à peine dix huit mois son streamer WR100-D, une évolution du NuPrime WR100 (les deux marques étant intimement liées), proposant (enfin) Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits à 96 kHz. Désormais, le WR1000-D a disparu du catalogue D-Stream et son remplaçant se nomme Primo HD et c'est cet appareil qui va être l'objet de ce banc d'essai.

Cependant, bien qu'étant équipé d'une électronique quasi semblable au WR100-D, nous nous sommes aperçu lors de nos essais que celui-ci, tout en reprenant les spécifications de l'ancien modèle, offrait une particularité très intéressante par rapport à ce dernier, à savoir que la sortie numérique optique délivrait les signaux streamés jusque 24 bits à 192 kHz au lieu de 96 kHz, alors que le DAC interne ne traite ceux-ci, comme le WR100-D, que jusque 24 bits à 96 kHz.

On pourra donc streamer avec le Primo HD des fichiers audio Hi-Res jusque 24 bits à 192 kHz, y compris depuis Qobuz, et les confier à un DAC externe via une liaison numérique optique, ce qui est donc une évolution très intéressante. Rappelons que les appareils D-Stream se pilotent avec l'application D-Stream Air disponible pour iOS et pour Android.

Présentation

Le streamer D-Stream Primo HD se présente sous la forme d'un petit boîtier noir un peu tristounet à double section trapézoïdale dont le dessus est fermé par un couvercle gris intégrant le bouton de mise en marche.


Petite touche de gaité, le rétro éclairage du symbole en forme d'émission situé sur la droite du bandeau incliné où figure le nom de la marque change de couleur selon le statut de l'appareil.

L'alimentation du Primo HD se fait depuis le connecteur micro USB situé à l'arrière avec une alimentation cinq volts pouvant débiter un ampère. On pourra récupérer les signaux streamés soit décodés sous forme analogique sur la prises Jack 3,5 mm stéréo Audio Out à relier sur une entrée auxiliaire d'un amplificateur intégré soit au format numérique optique S/PDIF à relier à un DAC autonome ou une entrée optique d'un amplificateur. A côté de la prise optique, la prise RJ45 d'accès filaire au réseau.


Deux poussoirs sont également présents, l'un pour lancer la connexion au réseau et l'autre pour le fonctionnement en direct mode permettant de connecter directement un appareil sur la liaison sans fil du Primo HD, ou alors pour le réinitialiser en maintenant la touche appuyée plus de six secondes.

Réalisation

A l'intérieur du boitier du D-Stream Primo HD, on peut voir la carte principale sur laquelle est montée la carte réseau, un modèle Qualcomm Atheros CUS227, reliée par deux circuits souples à la carte principale.


Dotée d'une connectique plutôt riche, la carte principale est assez faiblement équipée d'un point de vue composants actifs, la carte réseau se réservant le gros de l'activité de ce streamer.

On trouve ainsi sur la carte principale un circuit de régulation d'alimentation RT9183 Richtek Technology, le micro contrôleur de gestion de l'électronique, un modèle huit bits Holtek HT48R005, et non loin de celui-ci la LED multicolore de signalisation.


Viennent ensuite un circuit logique 74HCT04D qui met en forme les signaux numériques S/PDIF destinés à la sortie optique, et le convertisseur numérique analogique, ou plus exactement le codec (codeur-décodeur), un modèle WM8988L (24 bits à 96 kHz) de Wolfson Microelectronics qui va décoder les signaux audio numérique. Celui-ci n'est pas suivi par un filtre actif à amplificateur opérationnel comme sur les schémas du datasheet du constructeur, solution qui, selon notre expérience, est très favorable aux résultats sonores, même si les mesures de distorsion sont meilleures avec un filtre construit autour d'un amplificateur opérationnel.

Ecoute

C'est sur notre système de référence habituel, amplificateur Sony UDA-1 relié à nos enceintes Triangle Antal Anniversary que nous avons effectué nos écoutes. La puce de conversion utilisée étant la même que sur le WR100-D, et celle-ci nous ayant particulièrement plu sur ce modèle, il n'y avait aucune raison que nous ne soyons pas enchantés avec le Primo HD.

Nous avons débuté nos écoutes avec la très grave cantate Alexander Nevsky de Prokofiev par le Russian State Symphony Orchestra dirigé par Dmitry Yablonsky. Cette œuvre, aussi joyeuse qu'une journée d'automne pluvieuse et venteuse, mais d'une sombre beauté toute slave, est restituée dans toute sa dramatique intensité par le D-Stream Primo HD qui ne laisse aucun détail dans l'ombre sans jamais forcer le trait et qui se révèle très prenante sans jamais trahir le caractère à la gravité très slave de l’œuvre si ce n'est dans la triomphale apothéose finale.

Beaucoup moins graves, les Carmina Burana de Carl Orff par le London Philharmonic Choir et le London Philharmonic Orchestra dirigé par Hans Graf (version Hi-Res 24 bits à 44,1 kHz) resplendissent de toutes leurs couleurs au travers de l'électronique du D-Stream Primo HD et les écarts de niveau, aussi minimes soient-ils, sont traités comme il se doit par l'électronique, restituant les moindres détails dès les plus faibles niveaux, ce qui permet d’apprécier d'autant plus pleinement cette œuvre très colorée aux multiples envolées et climats sonores.

Le très planant titre interplanétaire In the Air Tonight de l'album Face Value de Phil Collins est restitué à merveille par le Primo HD et nous transporte de manière transcendantale dans cet univers musical aux ambiances sonores fluctuantes qui emplissent sans peine l'espace et se voient finalement brisées par les puissants impacts de batterie qui mettent fin au rêve.


L'écoute de divers titres de l'album Size Isn't Everything des Bee Gees nous a également apporté un intense plaisir musical avec des accords de guitare très bien restitués, un soubassement de grave solide mais pas envahissant, des voix qui ne sont jamais criardes et d'excellentes et très prenantes ambiances pour tous les titres, quels que soient leurs rythmes.

Pour conclure, le D-Stream Primo HD se voit, comme son prédécesseur le WR100-D dont il améliore les possibilités en termes de décodage Hi-Res grâce à sa sortie numérique optique compatible 24 bits à 192 kHz et aussi ses excellentes performances sonores, récompensé d'un Qobuzisssime.

Spécifications
Manuel d'utilisation
Site D-Stream Audio
Contact

***

Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !
www.facebook.com/qobuz

Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Pour toute question ou remarque à la Rédaction sur cet article, contactez-nous directement, en ajoutant son URL si possible, à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters