DAC Lindy : une bonne surprise à prix très démocratique !

Il n'est pas toujours facile de dénicher des appareils pour les amateurs disposant de moyens modestes via le circuit de vente traditionnel, et avant de se tourner vers l'achat sur Internet, mieux vaut s'assurer que l'on disposera des garanties auxquelles tout consommateur est en droit de prétendre. Aussi, avec ce DAC de marque Lindy, les amateurs pourront acquérir un appareil de prix modique et délivrant un son de qualité sur un site de vente en ligne garantissant leur achat.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 19 juin 2014
Réagir
Qobuz

Depuis les débuts de la rubrique Hi-Fi Guide de Qobuz, nous avons eu l'occasion de tester de nombreux convertisseurs numérique analogique, et ce dans une large fourchette de prix mais sans doute ce DAC Lindy est-il le moins cher à ce jour dont nous vous proposons le test.

Chez Qobuz nous aimons la musique, et plus encore lorsque la qualité sonore est au rendez-vous, mais cela ne nous a jamais conduit à opter pour un point de vue élitiste de la reproduction sonore, loin s'en faut.

Nous pensons que l'électronique ne s'achète pas au kilo et qu'il existe de bons et de mauvais appareils, ou tout du moins des appareils qu'on aime et d'autres qu'on n'aime pas, dans toutes les tranches de prix.

Reste à les identifier, donc à les tester, et dire pourquoi on a aimé ou pourquoi on a pas aimé, mais dans ce dernier cas l'exercice est plus difficile et l'intérêt de parler d'un appareil qu'on a pas aimé nous paraît plus limité bien que cela nous soit déjà plus ou moins arrivé.

Avec ce DAC Lindy, vendu moins de soixante euros sur le site de vente Internet lindy.fr, c'était un peu le quitte ou double, et lorsque cet appareil nous est parvenu dans son packaging conçu pour les rayons de grandes surfaces, nous avons été pris d'un doute.

Le doute s'est un peu dissipé lors de la prise en main et a ensuite laissé place à une agréable surprise lorsque nous l'avons raccordé à notre système Hi-Fi. Maintenant, place à la découverte.


Présentation

Au prix où il est proposé, le DAC Lindy fait usage de résine plastique pour son boîtier mais offre un design agréable en forme d'ellipse avec une partie inférieure plate permettant de poser l'appareil et la prise en main donne globalement une impression plutôt favorable.

La face avant accueille, dans un petit renfoncement, la sortie ligne sur prises Cinch et la sortie casque sur connecteur Jack 3,5 mm, tandis que le bouton de volume prend place dans l'extrémité droite.


Trois sources numériques pourront être connectées au DAC Lindy, un ordinateur via une prise USB B acceptant les signaux jusqu'à 24 bits à 96 kHz, et deux sources disposant de sortie S/PDIF coaxiale et optique (jusqu'à 24 bits à 192 kHz), celles-ci étant sélectionnées par un petit interrupteur à glissière surmonté en interne par une LED tricolore dont on aperçoit tant bien que mal le rayonnement à l'extérieur.


L'électronique

Bonne impression à la découverte de l'électronique du DAC Lindy. Certes on ne trouve pas de composants passifs de qualité audiophile tels que des condensateurs à couche plastique, mais des condensateurs électrochimiques standards, cependant pour les circuits intégrés spécifiques à un DAC, ce sont des classiques de qualité que l'on trouve également dans des appareils plus onéreux.


Ainsi, l'interface USB utilise une puce Tenor TE7022L acceptant les fichiers jusqu'à 24 bits à 96 kHz, tandis que les entrées S/PDIF coaxiale et optique sont prises en charge par un circuit Cirrus Logic CS8416, 24 bits à 192 kHz pour sa part.


Le DAC est aussi une puce d'origine Cirrus Logic, un CS4344 en l'occurrence (repéré U6 sur le visuel ci-dessous), travaillant sur 24 bits à 192 kHz maximum, un petit circuit dont nous avons déjà pu apprécier les qualités musicales et qui ne nécessite pas de post filtrage à amplificateur opérationnel grâce au filtre à capacité commutée qui lui est intégré. Le DAC Lindy l'utilise tel quel conformément aux recommandations de Cirrus Logic, ce qui, selon nous, est très favorable à la musicalité.


On peut également remarquer le micro contrôleur de gestion de la carte, un PIC16F54 de Microchip ainsi que la LED tricolore indiquant l'entrée numérique sélectionnée.

L'amplificateur pour casque est un modèle BH3544 du fabricant japonais Rohm et pouvant délivrer 62 mW dans 16 ?. Celui-ci est alimenté en tension unique et la liaison avec la puce de conversion CS4344 comme avec le casque se fait au travers de condensateurs électrochimiques. Le potentiomètre de volume semble de bonne qualité et offre une bonne onctuosité de rotation.


Ecoute

Comme nous le disions dans la partie technique, nous avons déjà eu l'occasion d'apprécier les qualités musicales de la puce Cirrus Logic CS4344 (c'est d'ailleurs elle qui a inauguré les Qobuzissimes) et ceci s'est confirmé à l'écoute du DAC Lindy.

Il importe cependant de dire quelques mots sur la sortie casque qui aurait probablement mérité un meilleur amplificateur que celui choisi par le constructeur et dont les prestations musicales nous ont paru un peu légères, et très probablement désavantagées par une faible puissance ne permettant pas à la dynamique de s'exprimer.

En revanche, sur la sortie ligne, ce n'est pas mal du tout et même plutôt bien, comme quoi l'important c'est ce qu'il y a dans la boîte.

Nous avons ainsi pu apprécier une restitution de fort bonne qualité de la Symphonie Alpestre de Richard Strauss dans l'enregistrement Studio Masters 24 bits à 96 kHz du Saito Kinen Orchestra dirigé par Daniel Harding, restitution aérée offrant de la finesse et des détails, une image sonore ample, des timbres respectés, un bon suivi de la dynamique, le tout avec une bonne sensation de naturel.

Il n'y a là rien de surprenant car le fichier numérique est lu dans son format natif et le traitement du signal est réduit au strict nécessaire, ce qui, selon notre appréciation, sauvegarde au mieux la qualité musicale, et cela nous procure d'autant plus de satisfaction que ces bons résultats sont le fait d'un appareil vraiment pas cher.

Grand plaisir également à l'écoute de My Sweet Lord extrait de l'album Let It Roll de George Harrison où toute la spiritualité de ce tube planétaire des 70's est restituée grâce à la finesse, la fluidité (très beaux accords de guitare) et au naturel de la reproduction du DAC Lindy qui laisse couler la musique en se faisant oublier.

Pour conclure, nous avons toujours été convaincu que la qualité sonore ne se résumait pas une question de prix et le DAC Lindy et sa conception minimaliste, conception dont nous apprécions de longue date les qualités de naturel, vient renforcer notre sentiment. Oubliez le coffret en résine plastique et un peu la sortie casque et laissez-vous charmer par la musique telle qu'elle est inscrite dans les fichiers numériques en écoutant le DAC Lindy relié à votre système Hi-Fi.

Spécifications
Manuel d'utilisation (User Guide, en anglais, in english)
Site Lindy

Capacités de lecture

***


Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters