Votre panier est vide

Rubriques :
News

Shai Maestro, le bien nommé

Par Max Dembo |

Le trio du pianiste israélien repousse un peu plus les frontières du jazz...

Avec The Stone Skipper qui parait aujourd'hui, Shai Maestro et ses complices Jorge Roeder et Ziv Ravitz signent une pure merveille ! Se jouant des frontières de ce que l’on appelle communément le jazz, le trio du pianiste israélien n’hésite plus à s’aventurer sur des territoires autres, mariant les touches électroniques élégantes et l’apparition de voix en osmose avec son univers singulier. Depuis ses débuts en trio en 2011, la trajectoire musicale de ce bien nommé Maestro semble accompagner la recherche d’une humanité pleine et entière. Enregistré à Nilento au milieu de la campagne suédoise, The Stone Skipper, quatrième album d'un trio plus soudé que jamais, est construit comme un récit qui se déploie et s’appuie sur un motif musical central, fil rouge garant d’une unité scénaristique prégnante connectant les morceaux entre eux. « Cet album est, de loin, le plus personnel que nous ayons fait. Nous n’avons pas cherché à jouer les virtuoses sur nos instruments mais plutôt à se mettre au service de ce récit du mieux possible. » Un disque qui accueille quatre voix habitées et envoûtantes. Celles de Gretchen Parlato, Theo Bleckmann, Neli et Kalina Andreeva, comme quatre respirations qui ne prennent jamais le dessus sur le récit musical qui mélange instruments acoustiques et électroniques. A l’arrivée, avec un tel album, Shai Maestro et ses complices viennent de franchir un nouveau cap, humain sans aucun doute, artistique assurément.



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article