Votre panier est vide

Rubriques :
News

Piano Man

Par Max Dembo |

Le premier album de Tobias Jesso Jr., digne héritier de John Lennon et du Elton John des 70's...

Fermez les yeux et imaginez un collier dont les perles auraient pour noms John Lennon, Harry Nilsson, Gilbert O’Sulivan, Elton John, Randy Newman, Emitt Rhodes et Todd Rundgren. Un facile name dropping qui permet de situer au plus vite sur quelle planète déambule le dénommé Tobias Jesso Jr. Un simple piano en guise de canne, le jeune Canadien avance sur les terres langoureuses et mélodiques de ces songwriters qui brillèrent essentiellement à la fin des sixties et au début des seventies. Mais si Goon, qui parait le 16 mars, renverse dès la première écoute, ça n’est évidemment pas pour la qualité de l’imitation de ses illustres ainés, mais plutôt pour la qualité de sa plume mélancolique et de son sens de la jolie mélodie. En cela, Goon est bain moussant pour le corps et les oreilles. Un disque de toute beauté, assez intemporel pour être écouté en boucle.



À découvrir autour de l'article