Votre panier est vide

Rubriques :
News

Les beaux mots de Blondino

Par Max Dembo |

Voix mélancolique sur pop rêveuse, Tiphaine Lozupone foudroie d'entrée de jeu...

Évidemment elle n’est pas la fille cachée qu’auraient eu le guitariste touareg Bombino et la chanteuse de Blondie, Debbie Harry. Non pas vraiment… Derrière cet intrigant sobriquet Blondino se cache une certaine Tiphaine Lozupone, voix déjà charismatique et belle que beaucoup rapprochent de celle d’un certain Bashung… A ses côtés, une guitare acoustique épurée, un synthé en apesanteur, un piano las, quelques cordes parfois, bref une économie de moyens délibérée qui met encore plus en exergue ce chant un brin androgyne. Il y a surtout une attachante mélancolie contemporaine qui survole les chansons de Blondino, les habitent même, sur son EP qui vient de paraitre sur le label Tomboy Lab. Le sujet s’y prête souvent comme sur Sylvia, bel hommage à l’écrivaine américaine Sylvia Plath. Avec ces quatre titres, Tiphaine Lozupone fait une entrée fracassante sur la scène française au point d'être la vraie révélation de ce début d’année.



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article