Votre panier est vide

Rubriques :
News

Les Creatures de Rone

Par Max Dembo |

Le 9 février, Rone publiera son 3e album...

Deux ans après Tohu Bohu, magnifique missive écrite de Berlin où il est désormais installé, Erwan Castex alias Rone dessine des Creatures. Des créatures évidemment électroniques mais pas pour autant froides et désincarnées. Le jeune gourou français a fait de ce troisième album qui paraitra le 9 février (déjà précommandable en HD 24 bits sur Qobuz) un nouveau trip sensoriel assez bluffant. Comme toujours avec Rone, c’est un disque à tiroirs qu’il propose ici. Un projet vraiment dense qui s’apprivoise au fil des écoutes et sur lequel le Français a convié des invités de choix : François Marry sans ses Atlas Mountains, le violoncelliste atypique Gaspar Claus, le pianiste lui aussi insaisissable Bachar Mar-Khalifé, Bryce Dessner de The National, le trompettiste avant-gardiste japonais Toshinori Kondo, Sea Oleena ou bien encore un certain Étienne Daho… On nage ici dans une mer d’huile électronique d’un titre à l’autre. Entre bien-être et crispation, perte de connaissance et angoisse. Rone rend surtout fluide toutes les transitions et homogénéise ses diverses escales. Creatures – qui porte assez bien son nom – est un opus d’apparence apaisé. Mais la richesse de ses reliefs en fait surtout un grand disque qui, une fois apprivoisé, procure des sensations merveilleuses. Rarement la musique électronique n’avait autant pris forme humaine… Petite mise en bouche :



Quelques images également du passage de Rone aux TransMusicales de Rennes 2014 :



Enfin, petite séance de rattrapage avec l'interview Qobuz de Rone en octobre 2012 à l'occasion de la parution de Tohu Bohu :



 Lire aussi

À découvrir autour de l'article