Catégories :

Keith Jarrett, 1972...

Que faisait le pianiste américain à Hambourg en juin 72 avec Charlie Haden et Paul Motian ?

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 13 novembre 2014
Réagir

L’année 1972 eut une saveur un peu particulière pour Keith Jarrett. Avec Facing You qu’il enregistra à Oslo en novembre 1971 et qui parait quelques mois plus tard, le pianiste d’Allentown entame sa grande histoire d’amour avec ECM. Un corps à corps avec le label munichois de Manfred Eicher qui se poursuit encore aujourd’hui… Cette période 71/72 est d’une intensité rare pour celui qui donne son dernier concert au sein du groupe de Miles Davis au Gaslight de Washington en décembre 1971. Entre ces dernières piges pour Miles, ses duos avec le batteur Jack DeJohnette et son fameux quartet américain, les radars de sa création tournent à plein régime. Depuis 1966, il s’est également lancé dans un trio avec le contrebassiste Charlie Haden et le batteur Paul Motian, deux complices plus âgés que lui et tout aussi révolutionnaires pour leurs instruments respectifs. Deux albums paraitront en 1968 sur le label Vortex, en fait une sous-division d’Atlantic Records : Life Between The Exit Signs et Restoration Ruin sur lequel Jarrett chante et se prend pour Dylan ! En juin de cette fameuse année 1972, les trois hommes sont en tournée en Europe grâce à ECM et feront même escale sur la scène du studio 104 de la Maison de l'ORTF. Prestation majeure de ce périple, un concert à la radio de Hambourg, dans le studio Rolf Liebermann, le 14 juin pour être précis. Des instants d’autant plus étonnants que Keith Jarrett lâche parfois son piano pour attraper un saxophone ! A suivre…

Cliquer ici




 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures