Votre panier est vide

Rubriques :
News

Il était une fois Mark Lanegan...

Par Marc Zisman |

Le label Light In The Attic publie une superbe anthologie de l'ancien Screaming Trees...

Si on ne sait pas trop ce qu'il restera du grunge d'ici plusieurs décennies, on peut au moins être certain que Mark Lanegan restera comme un extra-terrestre de cette scène. Non pas que son unique fait d’arme se soit déroulé dans la région de Seattle à l’aube des années 90, non bien sûr. Mais c’est là, au sein notamment de ses Screaming Trees, que le songwriter sombre et habité (ami de Kurt Cobain de Nirvana et de Jeffrey Lee Pierce du Gun Club) est artistiquement né. Au sortir de cette aventure qui ne réussira malheureusement jamais à égaler le succès interplanétaire de Nirvana, Pearl Jam ou Soundgarden, Lanegan alignera de beaux albums solo, parfois sublimes même, comme Whiskey For The Holy Ghost en 1994… Lorsqu'est paru Blues Funeral en 2012, son dernier album solo datait de 2004, ce qui n’avait évidemment pas empêché Mark Lanegan de passer les huit dernières années à travailler avec Isobel Campbell, les Queens Of The Stone Age, PJ Harvey et sur tout un tas d’autres projets... Entre grunge moderne et electro rock, blues austère et ballade chamanique, l’intéressé portait de sa voix de baryton d’impressionnants thèmes aux atmosphères inquiétantes… Un double album, Has God Seen My Shadow? An Anthology 1989-2011, fraichement publié par le label expert en réédition cinq étoiles, Light In The Attic, encage à merveille l’art du bonhomme. Cette voix. Cette plume. Cette approche mélodique bien à lui. Des pièces enregistrées en solo, entre 1989 et 2011, extraites de ses albums pour Sub Pop et Beggars Banquet ainsi que douze inédits. Indispensable donc... Dans cette belle anthologie, on trouvera notamment One Way Street, Resurrection Song et Mockinbirds :