Votre panier est vide

Rubriques :
Vidéo du jour

British dancefloor

Par François Hudry |

Benjamin Grosvenor, le pianiste qui monte, qui monte, qui monte...

Publié sous un titre réducteur et racoleur, Dances, le nouvel enregistrement de Benjamin Grosvenor est le genre de disque qui est un véritable casse-tête pour un disquaire ou pour la vente en ligne, à cause de la multiplicité des compositeurs et du manque de cohérence du programme.

Et pourtant, le mélomane y trouve largement son compte, car voilà un album qui est à la fois un véritable projet éditorial en même temps qu'une nouvelle preuve du talent original du très jeune pianiste britannique (22 ans). Sa Quatrième Partita de Bach est finement ciselée et coule avec évidence, son Chopin est chantourné, volubile et intime, son Granados, coloré et populaire et le reste à l'avenant. La sonorité de Grosvenor est claire et lisible, son art est empreint d'une simplicité qui fait du bien.





 Lire aussi

À découvrir autour de l'article