Catégories :

Alabama Shakes, rock'n'soul !

L'impressionnant gang sudiste de la charismatique Brittany Howard...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 10 avril 2015
Réagir

Dès leur premier album, l’excellent Boys & Girls paru en 2012, le voyage dans le temps était 100% garanti ! A la manière des Black Crowes, les quatre d'Alabama Shakes s’étaient arrêtés de grandir dans les glorieuses seventies. Mais au-delà d’abattre avec une certaine perfection la carte de la taxidermie, le rock aux accents sudistes, blues, country et soul de ce gang d’Athens (en Alabama, of course) livrait de grandes chansons. Chansons évidemment qui suintaient à peu près tous les grands noms d’antan : Led Zep, Allman, Aretha, Otis, Stones, etc. Aux fourneaux, le guitariste Heath Fogg, le bassiste Zac Cockrell et le batteur Steve Johnson s’agitaient comme des forcenés en cavale pour polir leur rythmique et aiguiser leurs riffs. Mais la véritable cerise sur ce gâteau sudiste n’était autre que Brittany Howard, charismatique chanteuse maison dotée d’une voix soul surpuissante. L’orgie rock’n’soul fait toujours son petit effet sur le grandiose Sound & Color qui paraitra le 20 avril, juste que le quartet a sérieusement grandi, affuté sa plume et son instrumentarium et fait monter de plusieurs crans le niveau de ses chansons. C’est d’ailleurs dans les compositions les plus posées et laid back que Brittany Howard est renversante. Lorsque son organe évoque le falsetto d’un Curtis Mayfield elle touche au sublime. Côté arrangements, là aussi, Alabama Shakes sort le grand jeu, osant parfois des violons soul superbement pilotés, sans aucune faute de goût (Guess Who). Surtout, le résultat global, très impressionnant, est moins monolithique que sur Boys & Girls et risque de propulser Alabama Shakes vers le sommet des charts aux quatre coins du monde. Tant mieux !





 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters