Catégories :

Wire, post-punk au présent

Toujours debout, les maîtres du post-punk anglais sortent "Mind Hive", un nouvel album encore plus éclectique qu'à l’accoutumée...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 28 janvier 2020
Réagir

En plein revival post-punk emmené par Shame, Fontaines D.C., The Murder Capital et Girl Band, Wire rappellent aux rockers prépubères qu’ils furent et restent encore les cadors du genre, 43 ans après leur chef-d’œuvre Pink Flag. La soixantaine plus qu’entamée, Colin Newman, Graham Lewis et Robert Gotobed signent Mind Hive, un nouvel album, au choix, anguleux, tendu, sombre ou onirique.

A l’opposé du post-punk terroriste de The Fall, celui de Wire a toujours été bien moins monolithique, capable de passer de la sensation d’oppression totale (Hung et Oklahoma) à celle d’une séance de yoga digne de Pink Floyd (Shadows). Guitares violentés ou électronique malmenée, Mind Hive ne caresse jamais ses mélodies dans le sens du poil. Tant mieux.



Petit flashback durant l'âge d'or de Wire, en 1979, en Allemagne le temps d'un puissant live at Rockpalast :



ÉCOUTEZ "MIND HIVE" DE WIRE SUR QOBUZ


LISEZ NOTRE GRAND ANGLE SUR LE POST-PUNK



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Vos lectures