Votre panier est vide

Rubriques :
Vidéo du jour

The Apartments, beauté cachée

Par Marc Zisman |

Avec "In and Out of the Light", le toujours aussi sous-estimé Peter Milton Walsh signe une nouvelle merveille de pop chambriste...

Son chef d'œuvre de pop chambriste de 1992 réédité en 2010, Drift, a vite expédié Peter Milton Walsh de The Apartments au panthéon des grands songwriters. En 2015, l’Australien ressuscite son groupe culte pour tenter de sécher les larmes de la mort de son tout jeune fils survenue en 1999 et dont il ne s’est toujours pas remis. Fruit de ce comeback inespéré, l’album No Song, No Spell, No Madrigal aussi sombre que beau est un nouveau trésor anthracite et léché…

Cinq ans plus tard, le cerveau de The Apartments est toujours en noir et blanc. Avec son nouvel album In and Out of the Light, l’élégance qui habille ses compositions et la minutie qui caractérise ses arrangements enfantent une sorte de blues pop irrésistible hérité des Walker Brothers. L’enregistrement de ce septième album studio débute à Sydney en 2019 où résident Walsh et le bassiste Eliot Fish, et se termine début 2020, avant le confinement en Australie.



Entre temps en France (Natasha Penot et Antoine Chaperon) et à Londres (Nick Allum), diverses pièces instrumentales sont mises en boite, pour à l’arrivée intégrer les compositions. L’assemblage final est un nouveau sans faute.

Gourou d’une certaine mélancolie, Walsh n’est jamais plombant. Il y a toujours chez ce natif de Brisbane et ses complices cette touche de raffinement salvateur comme la trompette fantomatique de Butterfly Kiss ou le piano nu sur We Talked Through Till Dawn.

ÉCOUTEZ "IN. AND OUT OF THE LIGHT" DE THE APARTMENTS SUR QOBUZ



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !