Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Stephen Malkmus, le roi des indés

Le meilleur album solo de l'ex-leader de Pavement ?

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 24 mai 2018
Réagir
Qobuz

Pavement fut sans doute la plus influente formation du rock indé des années 90. Mais son cerveau, Stephen Malkmus, ne prit pas pour autant la grosse tête et ne se lamenta pas que Nirvana ou les Smashing Pumpkins ramassent alors davantage de lauriers et surtout de dollars que lui… Peu de temps après le dépôt de bilan du groupe en 1999, il enchaîna en solitaire. Depuis 2001, il expédie ainsi assez régulièrement une petite missive discographique pour rappeler son talent de compositeur et surtout de parolier unique.

Septième album, Sparkle Hard fait inexorablement penser à… Pavement. On ne se refait pas. Mais Malkmus prouve aussi qu’il n’est pas qu’un slacker/branleur (à 50 ans passés…) radotant ses éternelles recettes comme sur Bike Lane et Middle America où sa fibre politico-engagée pointe le bout de son nez. Il s’amuse même avec les technologies de son temps en faisant mumuse avec l’Auto-tune. Mais comme il est Stephen Malkmus, il place aussi une cerise assez inattendue sur son succulent gâteau : un duo avec l’ex-Sonic Youth Kim Gordon (Refute), sorte de réjouissante ballade country.

Comme toujours avec Malkmus, Sparkle Hard est aussi un repère de mélodies attachantes qui font parfaitement contrepoids au cynisme et au décalage de leurs paroles. Bis repetita : on ne se refait pas.







ECOUTEZ SPARKLE HARD DE STEPHEN MALKMUS SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters