Votre panier est vide

Rubriques :
News

Shai Maestro, nouveau souffle

Par Marc Zisman |

Pour l'album "Human" qui sort chez ECM, le trio du pianiste israélien accueille le trompettiste Philip Dizack...

En 2018, Shai Maestro franchissait un cap en intégrant l’écurie ECM. Après quatre albums habités par une certaine grâce ayant imposé son nom sur la scène jazz contemporaine, le pianiste israélien entouré d’une rythmique complice au possible (le Péruvien Jorge Roeder à la contrebasse et l’Israélien Ofri Nehemya à la batterie) s’engageait une fois de plus sur le sentier de vibrantes narrations à tiroirs. Des mélodies héritées du répertoire jazz mais aussi de la musique traditionnelle orientale voire de la musique classique occidentale.

Ces sources d’inspiration comme ce grand vent narratif sont à nouveau convoquées sur Human conçu avec le même trio rejoint par Philip Dizack qui apporte une vraie touche personnelle. Tout en prenant soin de digérer les valeurs du trio, le trompettiste américain raccroche cette musique à un certain classicisme. Un patrimoine que Maestro a toujours gardé dans son viseur et qu’il célèbre ici avec In A Sentimental Mood de Duke Ellington, unique reprise de l’album, ou sur Hank and Charlie, un hommage à Hank Jones et Charlie Haden.

Mais c’est la virtuosité – jamais ostentatoire – de ces quatre-là qui impressionne tout au long d’Human. Une impressionnante technique (GG) au service de la mélodie des thèmes de ce disque délicat (Compassion) et plein de poésie (The Thief’s Dream), des thèmes tous composés par Maestro lui-même.

ÉCOUTEZ "HUMAN" DE SHAI MAESTRO SUR QOBUZ

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article