Votre panier est vide

Rubriques :
Vidéo du jour

Prince, maître du temps

Par Marc Zisman |

"Sign ‘O’ The Times", chef d’œuvre princier de 1987, ressort dans une incroyable édition Super Deluxe blindée d'inédits et de trésors. Indispensable !

Évidemment avec ses plus de huit heures de musique, on se dit que la réédition Super Deluxe de Sign ‘O’ The Times paru il y a quelques jours s’adresse avant tout aux fans hardcore de Prince. Mais comme ce titanesque travail d’édition concerne l’un des plus grands albums du maître de Minneapolis, elle peut aussi servir de porte d’entrée aux novices. Sachant enfin que la star enregistrait quasiment en permanence toute la musique qu’elle jouait, ces huit heures peuvent paraître bien chétives…

En 1986, l’album Parade est porté par Kiss, infernal hit ultra minimaliste qui plafonne au sommet des charts. Le nom de Rogers Nelson conserve une fois encore le haut de l'affiche et la famille princière tourne à travers le monde. Une famille pourtant en crise lorsque Prince dissout son groupe The Revolution pour s'enfermer dans son studio de Paisley Park afin de concocter en solitaire sa neuvième prophétie qui sort en avril 1987 : Sign ‘O’ The Times. Les fidèles amazones – Wendy à la guitare, Lisa au sitar et à la flûte et Sheila E aux percussions – sont les quasi-uniques invitées de sa nouvelle féerie blindée d’excès en tous genres. Son funk se minimalise grandement pour atteindre un concentré efficace (The Ballad of Dorothy Parker, Sign ‘O’ The Times, Starfish and Coffee) et opte rarement pour la soul d'antan (Slow Love). Le cerveau de Prince est plus que jamais en fusion et les idées se ramassent à la pelle à l'image de The Cross, hallucination sly stonienne aux saveurs arabisantes. Soul, funk, jazz, rhythm’n’blues, rock, pop, Sign ‘O’ The Times dynamite en fait toutes les frontières stylistiques.



Cette gargantuesque édition Super Deluxe de Sign ‘O’ The Times propose déjà l’album d’origine remastérisé par le grand spécialiste Bernie Grundman. Côté bonus, les inévitables versions edit des singles et leurs faces B, versions maxi et même dub, sont toutes là. Clou du spectacle, 63 pistes inédites regroupées sous la bannière Vault Tracks. Surtout, 45 prises studios jamais entendues ! Pas vraiment des rogatons puisqu’à l’origine, Prince envisageait un Sign ‘O’ The Times de 22 chansons, ce que refusera Warner Bros qui ne lui accordera qu’un double album…



Dans cette marmite, des bribes de ses projets avortés The Dream Factory, Camille, Crystal Ball et The Dawn, des compositions écrites pour Miles Davis, Sheila E., Joni Mitchell ou Bonnie Raitt, et tout un tas d’autres raretés comme Can I Play With U? avec Miles Davis. Bref, un nombre improbable de pièces pour tenter de finir le puzzle Prince. Encore faim ? Cette réédition comprend aussi un live époustouflant enregistré à Utrecht le 20 juin 1987.

ÉCOUTEZ "SIGN O THE TIMES" DE PRINCE SUR QOBUZ



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !