Catégories :

Moses Sumney voit double

Avec "Græ", l'étonnant songwriter soul, indie et futuriste signe un impressionnant 2e album...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 15 mai 2020
Réagir

Beck lui a prêté sa plume. Sufjan Stevens a repris ses chansons. James Blake, Bon Iver, Flume et Andrew Bird l’ont invité sur leurs albums. Et Solange Knowles, St. Vincent et Erykah Badu trainent avec lui : Moses Sumney est un aimant puissant qui fascine. L’aura du soulman futuriste s’est confirmé en 2017 sur son premier album Aromanticism, impeccable traité de R&B lascif et intelligent porté par un organe lové dans des sonorités gospel et par une personnalité forte et troublante.

Pour souligner la dualité du quotidien et surtout de sa schizophrénie perso, Moses Sumney voit double avec Græ. Cet ambitieux deuxième album en deux parties, publiées à trois mois d’intervalle, il l’a conçu en trempant son pinceau dans une palette XL : soul, pop, jazz, rock, R&B, folk. Même ce titre – ni noir, ni blanc – amplifie cette position d’entre deux…



Désormais installé à Asheville en Caroline du Nord, ce Californien qui a vécu à Accra au Ghana entre 10 et 16 ans déroule des idées comme des sonorités bicéphales. Sa sexualité comme ses origines, sa virilité comme sa fragilité, son falsetto comme sa voix rauque, le luxe comme l’épure, la guitare acoustique comme les synthés, tout y passe. Une première partie lyrique, grandiloquente et habitée, aux frontières de la soul baroque. Une seconde plus apaisée, comme en apesanteur. Et toujours cette facilité pour Moses Sumney à zapper sans dérouter, ni écœurer.



Comme Sumney le dit en interview, la culture pop a fait vaciller le patriarcat au point de faire oublier que la masculinité n'est pas nécessairement négative : Græ le prouve dans un tourbillon d’éclectisme où sa voix sert de solide fil rouge. Éclectisme comme sur Gagarin où il revisite From Gagarins Point of View d’E.S.T., le trio du défunt pianiste de jazz suédois Esbjörn Svensson. Ou lorsqu’il invite Jill Scott à chanter (réciter) l’intro de jill/jack. James Blake et Daniel Lopatin alias Oneohtrix Point Never sont deux autres apparitions dans cette vaste symphonie qui livre de nouveaux secrets à chaque écoute. Car Græ n’est pas l’album d’un Prince 2.0 tant il se nourrit de mille sons. Dans cette zone grise, Moses Sumney possède déjà sa propre couronne. Et son règne ne faite que commencer…



ÉCOUTEZ "GRAE" DE MOSES SUMNEY SUR QOBUZ



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Vos lectures