Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Moby : imprévisible

Moby n’est pas un artiste qui apprécie les tournées. Mais avec Moby, on a toujours un peu l’impression de ne jamais le connaître vraiment tant le garçon est imprévisible.

Par Sylvain Di Cristo | Vidéo du jour | 12 août 2018
Réagir
Qobuz

Après d’étonnantes affirmations sur l’ingérence présumée de la Russie dans la politique du gouvernement américain et un quinzième album début 2018, Richard Melville Hall publie dans un relatif silence un nouveau disque d’enregistrements live de son dernier opus Everything Was Beautiful And Nothing Hurt.

C’est après les cinq concerts qui suivaient sa sortie que l’idée a germée : « En live, j’ai adoré comment les chansons de l’album sonnaient – plus noisy, plus intenses – et j’ai voulu les enregistrer dans un studio magnifique et légendaire. » Légendaire, c’est peu de le dire, il s’agit en effet du EastWest Studio de Los Angeles, berceau du Pet Sounds des Beach Boys et de certaines chansons de Frank Sinatra (It Was A Very Good Year, Strangers In The Night…). Imprévisible, on vous dit.









ECOUTEZ MOBY SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters