Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Miossec, ce rescapé

Le Brestois signe un album charnel, personnel, humaniste et terriblement incandescent.

Par Nicolas Magenham | Vidéo du jour | 4 octobre 2018
Réagir
Qobuz

Paru le 28 septembre, Les Rescapés est un album conçu après quatre années de tournée. C’est pourquoi il compte trois morceaux qui évoquent précisément la scène, dans tout ce qu’elle peut avoir de simple (le rapport direct avec le public), mais aussi hors norme. Il s’agit de L’Aventure, On meurt et Pour. « Pour tous les territoires parcourus / pour ceux où on ne vient plus / ceux où on ne passe pas » chante le bienveillant Miossec dans Pour, composé avec Benjamin Lebeau. Les autres morceaux sont entièrement écrits et composés par le Brestois, sauf La Vie sentimentale (avec Mirabelle Gilis) et Les Infidèles (avec Leander Lyons).

Dans cette même lignée paradoxale, Les Rescapés parle à la fois de mélancolie et d’optimisme – car le mot « rescapé » englobe précisément ces deux sentiments contradictoires. Dans Nous sommes, Miossec évoque de manière frontale, et avec compassion, les maux d’aujourd’hui : maladies, attentats... « Nous sommes les survivants / Nous sommes les rescapés / Nous sommes de ceux qui ne sont pas passés de loin à coté » chante-t-il dans le refrain.

Dans d’autres morceaux, Miossec se penche sur davantage lui-même, tirant une sorte de bilan après plus de vingt années consacrées à la chanson. « Je suis devenu ce que font les années / tout ce qui a pu se passer / les souvenirs perdus ou complètement déformés» remarque-t-il avec une pointe d’amertume dans Je suis devenu. Avec Les Rescapés, Miossec a donc accouché d’un album charnel, personnel, humaniste et terriblement incandescent.





ECOUTEZ LES RESCAPÉS DE MIOSSEC SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters