Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Marianne par Faithfull

Avec "Negative Capability", elle signe son plus beau disque introspectif avec Nick Cave et Mark Lanegan,...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 2 novembre 2018
Réagir
Qobuz

Au siècle dernier déjà, le chant de Marianne Faithfull était une faille. Une fêlure vocale, sublime et unique, reconnaissable en deux syllabes. Le temps n’a finalement qu’amplifié ce gouffre de vie et de mort toujours fascinant. Régulièrement, celle que les paresseux réduisent à son statut d’ancienne muse des Rolling Stones donne de ses nouvelles. Et celles à entendre sur son 21e album qui sort aujourd'hui sont renversantes. La reine Marianne de Negative Capability signe un tourbillon assez folk brassant aussi bien son passé que notre présent. Ce disque mélancolique est surtout un puzzle qui lui ressemble. Pour ce qui est des souvenirs, en plus de reprendre It's All Over Now, Baby Blue de Dylan déjà présent sur son album Rich Kid Blues, ainsi que Witches' Son échappé de Broken English, elle ose revisiter – sur l’insistance de Warren Ellis des Bad Seeds – la chanson qui la symbolise le mieux. Celle que Mick Jagger, Keith Richards et Andrew Loog Oldham lui avaient offert en 1964 : As Tears Goes By. L’émotion est sincère et sa voix se laisse porter par la poésie du violon dénudé d’Ellis.

Un autre Bad Seeds a fait le déplacement. Le boss, Nick Cave, qui co-signe et chante avec elle The Gypsy Faerie Queen, autre temps fort nostalgique et dépouillé qui sent davantage le bout du chemin que le levé du soleil. Pourtant, ni l’âge de la maîtresse de maison, ni les thématiques abordées ne transforment Negative Capability en disque-testament. Marianne Faithfull a ouvert les fenêtres, aucun relent de naphtaline à l’horizon. Même lorsque la mort rode pour celle qui a perdu des êtres chers comme l'écrivain et comédien Heathcote Williams, le gourou de la musique traditionnelle irlandaise Garech Brown sans oublier Anita Pallenberg. Une mort qu’elle attrape par le colbac sur They Come at Night, blues sombre, impressionnant et grandiloquant co-écrit avec Mark Lanegan sur les attentats du Bataclan… Avec Negative Capability, Marianne Faithfull a enregistré son cœur, ses tripes et le temps qui passe. Et l’introspection est magnifique.





ECOUTEZ NEGATIVE CAPABILITY DE MARIANNE FAITHFULL SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters