Catégories :

Lucky Peterson, blues à mort

Aussi à l'aise à la guitare qu'à l'orgue, le grand bluesman américain s'est éteint à l'âge de 55 ans...

Par Clotilde Maréchal | Vidéo du jour | 19 mai 2020
Réagir

Avec Lucky Peterson qui vient subitement de passer l'arme à gauche, il n'y avait jamais tromperie sur la marchandise. Il respirait blues, il vivait blues, il était blues. Natif de Buffalo dans l'État de New York, le chanteur, guitariste et organiste était l'un des dépositaires les plus authentiques du genre.

Car si les artistes à perpétuer l'héritage du blues sont légion, rares sont ceux qui font encore vivre son âme dans ce qu'elle a de plus authentique. Lucky Peterson était de ceux là.



Il faut dire que le bonhomme a toujours baigné dedans. Son père, chanteur et passionné, tenait un bar dédié au blues. Le petit Lucky a véritablement appris à jouer de l'orgue avant de savoir marcher et c'est en 1969, à l'âge de 5 ans, qu'il sort son premier album !



Par la suite, Judge Kenneth Peterson, de son vrai nom, peaufinera son apprentissage de la musique, avant de se lancer à la fin des années 80 dans une carrière pro. S'il sort plusieurs albums en tant que leader, il est également un formidable sideman, usant de son talent auprès d'artistes renommés, à l'image d'Etta James ou encore Bootsy Collins.



Du blues, Lucky Peterson connaissait ses pionniers et sa tradition orale, respectait son histoire et son héritage et savait le jouer et le chanter comme personne avec sa voix caverneuse gorgée d'émotions. Mêlant chansons originales et reprises de premier choix, il signait des albums où poésie, idées noires et espoir se conjuguaient avec un groove imparable.

Ses compositions étaient forgées dans la braise d'un feu de flammes soul et rhythm'n'blues, d'où s'élevaient aussi parfois quelques étincelles de gospel et de rock'n'roll. Lucky Peterson rappelait que le blues ne mourait jamais. Et ses disques sont heureusement là pour le prouver…



ÉCOUTEZ LUCKY PETERSON SUR QOBUZ



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Vos lectures