Catégories :

Lots of Fœhn !

Pour leur deuxième album "Highlines", les Lyonnais de Fœhn Trio plongent encore plus leur jazz dans un océan électronique. Renversant !

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 1 avril 2020
Réagir

Explorer les relations entre sonorités acoustiques et électroniques est un sentier emprunté par de nombreux jazzmen contemporains. Mais avec Highlines, Fœhn Trio ne se contente pas juste de grossir les rangs des ambassadeurs du jazz hybride. Avec son deuxième album, le trio lyonnais composé du pianiste Christophe Waldner, du bassiste Cyril Billot et du batteur Kévin Borqué peaufine son écriture tant mélodique qu’harmonique.

Évidemment, le poumon de ce disque enivrant est avant tout rythmique. Ce qui n’empêche jamais les trois musiciens de s’exprimer d’une voix d’une seule et de ne pas se contenter de séquences exclusivement à l’uppercut.

Sur certains titres comme Danse pour Gaia, les textures climatiques rendent même l’ensemble encore plus cinématographique. Et lorsque l’électronique semble prendre le dessus, la musique reste organique, jamais déshumanisée. Enfin, quand Fœhn Trio escalade la montagne Satie (étonnante relecture de la Gnossienne n°1), il se permet des libertés assez bienvenues au bout du compte…



Fender Rhodes, synthés, boîtes à rythmes et invités de marque (le trompettiste Erik Truffaz sur Old Ocean et le flûtiste Joce Mienniel sur Free Ride) densifient davantage Highlines et confirme que la jeune formation a sans doute encore énormément de choses à raconter…



ÉCOUTEZ "HIGHLINES" DE FŒHN TRIO SUR QOBUZ



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures