Catégories :

Le Kentucky de Joan Shelley

Avec "Like the River Loves the Sea", la folkeuse américaine signe une intense lettre d'amour à l'état qui l'a vu naître...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 3 septembre 2019
Réagir

Digne héritière de Sandy Denny, Vashti Bunyan, Joan Baez, Linda Thompson, Nick Drake ou, plus près d’elle, Gillian Welch, l’Américaine Joan Shelley garde le cap.

La folkeuse de Louisville, qui s’était fait produire par Jeff Tweedy de Wilco pour son album éponyme de 2017, poursuit son périple évidemment boisé avec une grâce toujours aussi émouvante et unique.

Les mélodies et les rythmes des chansons de son nouvel opus, Like the River Loves the Sea, sont des fragments des multiples traditions musicales qui composent l’univers sonore de son Kentucky natal : irlandaise, britannique et africaine, pour n'en nommer que quelques-unes.



Pour Joan Shelley, « la plus belle des musiques serait une conversation avec le divin qui a tout vu, ou avec les arbres les plus anciens qui ont été témoins de toute l'histoire humaine. Ces chansons sont en partie cette conversation. »

Ce divin est bien là, sur un titre comme When What It Is, où un piano discret vient épauler en cours de route une guitare et une voix virginales ; et leur rencontre laisse béat…



Comme chez ses aîné(e)s, Joan Shelley ne s’embarrasse d’aucun superflu pour rendre son art folk totalement incandescent. L’espace et les silences lui suffisent pour ériger des murs de beauté à l’état pur. Less is more, plus que jamais…



ECOUTEZ LIKE THE RIVER LOVES THE SEA DE JOAN SHELLEY SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters