Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Laura Veirs, la guetteuse

Avec "The Lookout", la chanteuse de Portland parle de la beauté éphémère de la vie...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 15 avril 2018
Réagir
Qobuz

Discrète mais parfaite, Laura Veirs publie régulièrement, depuis la fin des années 90, des albums de folk éthéré à peine flouté par des vapeurs pop, rock ou americana, c’est selon… Parfois, sa plume assez anthracite atteint même de vrais sommets comme sur Carbon Glacier, son grand œuvre de 2004. Comme Jolie Holland, Veirs est de la race des songwriteuses lettrées, des petites-filles de Joni Mitchell ayant réussi à couper le cordon avec leur aînée…

Après une belle parenthèse en trio avec ses consœurs KD Lang et Neko Case, Laura Veirs reprend l’exercice en solitaire avec le touchant The Lookout. En solitaire pas vraiment car, comme toujours, étroitement concocté avec l’homme de sa vie, Tucker Martine. Une fois de plus, l’excellent producteur et multi-instrumentiste lui fournit l’écrin rêvé (sur Seven Falls, une perfection de bon goût est atteinte) pour y lover ses chansons tantôt sombres, tantôt oniriques, interprétées avec les complices Karl Blau, Steve Moore, Eli Moore, Eyvind Kang et Martine lui-même mais aussi, en invités, Sufjan Stevens et Jim James.

« Ce disque, précise Veirs, parle du besoin d’être attentif à la beauté éphémère de la vie et de ne pas être complaisant. Il évoque aussi l'importance de se regarder les uns les autres. J’évoque ce qui se passe autour de moi avec le chaos de l'Amérique post-électorale, les divisions raciales dans notre pays et, sur un sujet plus personnel, avec les réalités de la quarantaine. J'ai des amis qui sont morts. Et je me bats à trouver le bon équilibre dans ma vie d'artiste en tant que parent de jeunes enfants. » On déguste ainsi ses petites vignettes toujours très en prise avec les éléments, évoquant donc la fragilité des choses précieuses de la vie et que sa voix, fluette et ensorceleuse, rend encore plus envoûtantes qu’à l’accoutumée.



ECOUTEZ THE LOOKOUT DE LAURA VEIRS SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters