Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

La chanson Souterraine

Avec "Générale de Chauffe", le label La Souterraine compile l'éclectisme d'une chanson française underground créative et pleine d’humour...

Par Nicolas Magenham | Vidéo du jour | 31 juillet 2018
Réagir
Qobuz

Entre le rythme reggae, les synthétiseurs bubblegum 80s et une interprétation vibrante, la chanson d’ouverture de Générale de Chauffe, la nouvelle compilation de La Souterraine, donne le ton (Des rêves par P.r2b). Toujours fidèle à son esprit éclectique et résolument inventif, ce label propose ici quatorze morceaux oxygénés, signés de musiciens amateurs « éclairés », dont les paroles sont écrites exclusivement en français (mise à part l’exception franco-algérienne de Mohamed Lamouri, Baïda mon amour).

Ce qui caractérise également cette Générale de Chauffe, c’est une certaine propension à évoquer de front les problèmes du monde contemporain, entre les dénonciations du néo-libéralisme (La main invisible par Confessions d’une skinhead), du racisme (Bamboula par Coeff), et, dans un style plus prosaïque et absurde façon Brigitte Fontaine, celle des abus des propriétaires envers les locataires (Mon proprio par la bien nommée Sabine Happart).

Moralité : cette compilation est certes le témoin d’une génération « relativement heureuse » (pour reprendre le titre de la chanson de Raphaël Guattari), mais elle exprime son désarroi avec une extase musicale toujours créative et non dépourvue d’humour.









ECOUTEZ GÉNÉRALE DE CHAUFFE DE LA SOUTERRAINE SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters