Catégories :

Jaimie Branch, de bruit et de fureur

La trompettiste américaine signe un nouvel album fou de jazz libre comme jamais...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 17 octobre 2019
Réagir

Il n’y a pas que la « nouvelle scène anglaise » qui agite la jazzosphère des années 2010. A Chicago aussi, un gang d’agités inspirés empêche le jazz de tourner en rond. Et derrière le charismatique batteur Makaya McCraven, le plus médiatisé d’entre eux, se cachent une poignée de rebelles tout aussi passionnants parmi lesquels figure l’extraterrestre Jaimie Branch.

La trompettiste trentenaire, membre actif du label local International Anthem Records, donne une suite déroutante et folle à son déjà déroutant et fou Fly or Die de 2017 baptisée Fly Or Die II : Bird Dogs of Paradise.



Avec ce disque fou, Branch souffle mais chante aussi. De sa bouche sort un virulent discours libertaire, féministe, antiraciste et anti-establishment ayant des allures de brûlot politico-social. Cette fille spirituelle de Lester Bowie, Don Cherry et Booker Little ne se contente surtout pas exclusivement du vecteur jazz pour faire passer ses idées de notes ou de mots.

L’Amérique est un patchwork, la musique de Jaimie Branch aussi. Du jazz donc, free ou cabossé, mais aussi du blues, des sonorités amérindiennes ou de la musique contemporaine et avant-gardiste qu’elle répand par chuchotement ou hurlement selon le message à véhiculer.

On n’entre évidemment guère facilement dans Fly Or Die II : Bird Dogs of Paradise, magnifique somme de bruit et de fureur mais sa densité, sa radicalité et à l’arrivée sa beauté méritent qu’on prenne le temps d’en apprécier chaque recoin.



ECOUTEZ "FLY OR DIE II: BIRD DOGS OF PARADISE" DE JAIMIE BRANCH SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters