Votre panier est vide

Rubriques :
Vidéo du jour

Hjelvik, enfin seul !

Par Maxime Archambaud |

L'ex-chanteur du groupe norvégien Kvelertak lance son projet solo qu'il décrit comme du blackened Viking heavy metal !

Deux ans après son départ du groupe, l’ex-frontman des géniaux Kvelertak, Erlend Hjelvik, revient à la charge avec son premier album solo, bien décidé à faire comme il l'entend. Avec Nattesferd en 2016, les natifs de Stavanger avaient proposé un troisième opus décidément bien plus ancré vers le heavy et le black metal roots qu’affectionne Erlend, au détriment des influences punk qui pouvaient faire le charme du groupe.

De là à dire que la brouille a commencé ici, il n’y a qu’un pas. C’est donc avec Welcome To Hel qu’Erlend a décidé de faire parler la poudre après quatre ans de disette en studio. Très inspirée par le folklore viking dans sa globalité, cette première aventure solo se veut épique, grandiloquente et surtout excellemment bien composée. On y retrouve un heavy metal mêlé à des influences doom et black nous ramenant tout droit vers le troisième album de Kvelertak, mais dans une intention bien plus affirmée.

Dès les premières notes de Father War, c’est une charge de soldats assoiffés de sang qui s’abat sur nous à un rythme effréné. L’intention de l’album est claire : mêlant aux influences déjà citées des zestes de thrash et de rock’n’roll, Erlend nous propose un manifeste fignolé avec maestria, rempli de moments généreux à la fois en technique et en détails frémissants. Pourtant, le frontman n’oublie pas ce qu’il sait faire de mieux et pense aux foules du monde entier qu’il sera amené à dompter une fois en tournée.

Derrière cette étendue de technicité se cache donc un véritable sens du refrain catchy que l’on se réjouira de hurler une fois dans le pit. On ne peut que s’incliner lorsque des brûlots comme Glory of Hel, Kveldulv ou North Tsar viennent nous empoigner pour ne pas nous lâcher. Mention spéciale aux deux invités de l’album : Matt Pike (Sleep / High on Fire) et Mike Scalzi (Slough Feg) qui amènent avec eux une énième dose de testostérone, comme si c’était nécessaire.

Inspiré, accessible et véritable manifeste de guerre, Welcome To Hel est une incroyable chevauchée dans un univers maîtrisé de bout en bout. Maniant ses influences comme peu savent le faire, la décharge rock’n’roll teintée de heavy, de black, de doom et de thrash s’impose comme l’une des sorties metal de l’année.

ÉCOUTEZ "WELCOME TO HEL" DE HJELVIK SUR QOBUZ

À découvrir autour de l'article