Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Harold López-Nussa, piano cubano

Entre sources de la musique cubaine et création originale pour le trio du pianiste de La Havane...

Par Benjamin MiNiMuM | Vidéo du jour | 17 juin 2018
Réagir
Qobuz

En une décennie, le Cubain Harold López-Nussa s’est établi comme l’un des plus brillants pianistes latin jazz de sa génération. Son nouvel opus en trio qui vient de paraître, Un Día Cualquiera, avec son batteur de frère Ruy Adrián et le bassiste Gaston Joya crée une perspective entre les sources de la musique cubaine et sa propre création. Ainsi, du compositeur Ernesto Lecuona (1895-1963), il reprend Danza de los Ñáñigos, qui est basé sur des éléments de rituels afro-cubains et Y La Negra Bailaba, qui fait un pont entre le son et le danzon.

Le jeu souple et dynamique du pianiste redessine avec élégance le célèbre boléro Contigo En La Distancia de Cesar Portillo de la Luz, que l’on retrouve dans les répertoires de Caetano Veloso, Christina Aguilera ou Omara Portuando, version qu'Harold López-Nussa connaît bien pour l’avoir interprété en sa compagnie à travers le monde. Il rend aussi officiellement hommage au grand pianiste cubain Bebo Valdes dans Une Tarde Cualquiera en Paris. Qu’il arpente les sentiers épicés des rythmes cubains ou affiche son goût pour un certain impressionnisme à la française, hérité de Ravel dans Ma Petite dans la boulangerie, solidement épaulé par ses swingants compagnons, Harold López-Nussa affirme sa liberté et son intarissable verve d’improvisateur.



ECOUTEZ UN DIA CUALQUIERA DE HAROLD LOPEZ NUSSA SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters