Catégories :

Gardiens du Temples

Un 3e album toujours aussi psyché pour le trio originaire de Kettering...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 1 octobre 2019
Réagir

Sur leur album Volcano (2017), Temples laissaient légèrement de côté leurs guitares pour des synthés et claviers en tous genres. Trois ans après Sun Structures, leur jouissif premier opus qui fleurait bon les Beatles, les Zombies et le Pink Floyd de l’ère Syd Barrett, le gang britannique cuisinait de nouvelles pilules psychédéliques enveloppées dans des sonorités sixties/seventies mais aussi plus contemporaines façon Tame Impala.

Toujours aussi onirique et acidulée, leur musique conserve cet ADN tout au long de Hot Motion, porteur lui aussi de multiples références. A l’image du single Context. « Ce titre était comme une collection de mots sortis de leur contexte », raconte le leader James Bagshaw. « Et, comme cela peut arriver, à modifier l’émotion et le sens derrière ses mêmes mots. Ce processus de réflexion s’est mélangé à la musicalité de la chanson. Je voulais rafraîchir l’idée du solo de guitare et remettre au goût du jour mes influences du passé, celles des pionniers qui m’ont inspiré. Il y a un clin d’œil à Les Paul et Mary Ford. Et le solo rend hommage à des techniques d’enregistrement rendu célèbres par le son de piano sur In My Life des Beatles. On a donc capté le solo de guitare à un tempo plus lent puis l’avons accéléré par la suite. »



Ces ambitions qui montent d’un cran, Temples les déballent aussi sur un titre comme It's All Coming Out où leurs arrangements quasi-cinématographiques font écho à un certain âge d’or sixties de John Barry.

De quoi faire de ce Hot Motion un troisième album de Temples truffé de surprises.



ECOUTEZ "HOT MOTION" DE TEMPLES SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters