Catégories :

Et Bob Dylan rencontra Johnny Cash...

Les mythiques sessions de ces deux icônes américaines paraissent enfin officiellement et c'est assez surpuissant...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 4 novembre 2019
Réagir

Pour leur 15e volume paru vendredi, les Bootleg Series de Bob Dylan offrent un trésor jusqu’ici réservé aux chasseurs de disques pirates. Avec ses 50 titres, Travelin’ Thru 1967-1969: The Bootleg Series vol 15 propose un coup de zoom essentiel sur les escales faites par Dylan à Nashville, la grande Mecque country, entre 1967 et 1969, et notamment sur ses enregistrements légendaires avec Johnny Cash et ses sessions de ses albums John Wesley Harding, Nashville Skyline et Self Portrait.

La rencontre entre ces deux figures majeures de la musique populaire du XXe siècle arrive alors à un moment clef. En cette fin de sixties, le rock’n’roll règne aux quatre coins du monde et la course aux décibels bat son plein sur fond de guerre du Vietnam entamée depuis 1965. Après sa flamboyante trilogie Bringing It All Back Home/Highway 61 Revisited/Blonde On Blonde, Bob Dylan vient se ressourcer à des sonorités plus simples et en compagnie de formations plus réduites.

En célébrant ici le rock’n’roll originel et la country music, il rappelle surtout sa singularité comme son attachement aux racines de la musique populaire nord-américaine. Insaisissable icône de la contreculture (une étiquette qu’il a toujours haïe), Dylan s’attelle sur un répertoire quasi-historique éloigné des considérations hippies alors en vogue. Et sa voix et celle de Johnny Cash, diamétralement opposées, se lancent dans un vibrant et symbolique pasodoble direct et sans superflu.



Le premier disque de Travelin’ Thru 1967-1969: The Bootleg Series vol 15 se concentre sur des versions alternatives de chansons extraites de John Wesley Harding qu’il enregistra en trio avec Charlie McCoy à la basse et Kenneth Buttrey à la batterie fin 1967, tout juste remis de son terrible accident de moto l’année précédente. Dans ce beau lot, une énergique version d’All Along The Watch Tower fameusement repris par Hendrix ainsi que d’autres inédits de Nashville Skyline, Lay Lady Lay notamment et l’inédit Western Road.



Le vrai trésor se cache donc dans les disques 2 et 3, sur lesquels on trouve ces mythiques captations de 1969 avec l’Homme en Noir, dans les studios Columbia, le 18 février, et sur la scène du Ryman, le 1er mai, pour l’enregistrement du Johnny Cash Show diffusé sur ABC le mois suivant.

Les classiques de Cash comme Ring of Fire et Folsom Prison Blues et ceux d’Elvis comme That’s All Right, Mama et Mystery Train comptent parmi les temps fort de ce coffret ainsi que les titres avec le dieu du banjo bluegrass Earl Scruggs pour son émission Earl Scruggs: His Family and Friends… Au moment de l’addition, le constat est sans appel : un grand moment d’histoire, de simplicité, de sincérité et, tout simplement, de musique.

ECOUTEZ "TRAVELIN' THRU, 1967 - 1969: THE BOOTLEG SERIES, VOL. 15" DE BOB DYLAN SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters