Votre panier est vide

Rubriques :
News

Avishai Cohen, cordes sensibles

Par Clotilde Maréchal |

Avec le luxueux "Two Roses", le contrebassiste israélien reprend ses grands titres avec son trio et un orchestre symphonique...

Les cordes de l'Orchestre Symphonique de Gothenburg dirigé par Alexander Hanson et ses cordes vocales à lui : avec son nouvel album intitulé Two Roses, Avishai Cohen ne se contente pas des quatre cordes de sa contrebasse. Il ne se contente même pas du jazz puisque cet album aux contours lyriques embarque sa musique sur divers chemins de traverse.

Certes son univers a toujours baigné dans une grande force narrative. Et même ses improvisations purement jazz les plus virtuoses n’ont jamais lâché le fil d’une histoire, d’une évocation imagée. En 2013, avec Almah, son trio de l’époque se confrontait à un petit ensemble de chambre de quatre instruments à cordes et un hautbois. Mais ici, le contrebassiste et chanteur israélien va plus loin.

Pour lui, cet album symphonique est même « le projet d'une vie » ! En associant son trio composé du batteur américain Mark Giuliana et du pianiste azerbaïdjanais Elchin Shirinov à la phalange suédoise, Avishai Cohen signe une œuvre quasi-cinématique mêlant jazz, folklore méditerranéen et musique classique. Comme le témoignage d’un citoyen du monde avant toute chose. Il réorchestre ici certaines de ses pièces les plus connues et signe aussi un thème inédit fort, When I'm Falling, poumon central de ce disque vraiment impressionnant.

ÉCOUTEZ "TWO ROSES" D'AVISHAI COHEN SUR QOBUZ

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article