Alice Phoebe Lou, cap au sud

Entre folk et jazz, "Paper Castles", envoûtant 2e album Qobuzissime d'une jeune Sud-africaine installée à Berlin à découvrir de toute urgence !

Par Charlotte Saintoin | Vidéo du jour | 9 mars 2019
Réagir
Qobuz

Avec sa longue crinière blonde et son minois boudeur, Alice Phoebe Lou rayonne. Mais ce qui illumine encore plus chez elle, c'est cette voix cristalline qu'elle balade partout, des aigus aux graves légers, avec une facilité déconcertante. Blondie à Cap Town sur la côte sud-ouest de l'Afrique du Sud, la belle file dès sa majorité vers la grisaille berlinoise.

C'est l'exotisme qui se dégage de la capitale allemande et un précédent voyage à Paris et Amsterdam qui attirent la jeune Alice, décidée à vivre de musique et d'eau fraîche. Avant de sortir son premier album Orbit (2016), dépouillement de jazz et folk, la vagabonde a parcouru son bout de chemin. Pour la suivre, elle et sa guitare, il suffisait d'aller de rue en rue, de bar à bar, à Mauerpark ou sur la Warschauer Strasse.

« No rules, no rules », souffle-t-elle dans Something Holy sur son second effort (Qobuzissime !), Paper Castles. Son credo vaut aussi en musique. Dans la droite lignée d'Orbit, ce nouvel album nous emmène dans une autre galaxie, celle des rêveries folk, blues et jazz haut perchées d'Alice.

Laissant respirer la voix, neuf pistes dessinent un Paper Castles compact mais léger, travaillé à la force de synthés chatoyants. Basse et guitare discrètes ou xylophone (Ocean), envolées vocales (Red) ou notes expirées (Fynbos), production éthérée et tempos lents (Galaxies), tout semble touché par la grâce d'Alice. Merveilleux.






ECOUTEZ PAPER CASTLES DE ALICE PHOEBE LOU SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters