Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Opérette - Paru le 8 mars 2019 | Oehms Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Opérette - Paru le 30 juillet 2013 | Timpani

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Hi-Res Audio
Superbe découverte que cette opérette bien troussée et d'un grand raffinement d'écriture. On y entend des ensembles charmants et un véritable tempérament théâtral. Bizet a parfaitement assimilé la leçon de Mozart, mais aussi celle de Rossini, notamment dans l'épatant "Quatuor de l'omelette" d'une drôlerie irrésistible. Bizet a 18 ans lorsqu'il se soumet à un concours d'opérettes organisé par Offenbach qui cherche de nouveaux talents pour son Théâtre des Bouffes-Parisiens. Le jeune compositeur inconnu est choisi parmi 78 candidats pour participer à la finale où 6 musiciens doivent mettre en musique le même livret de Ludovic Halévy. Bizet obtient le premier prix exæquo avec Charles Lecoq. Son opérette obtient un joli succès et 11 représentations avant de tomber dans un oubli de près d'un siècle. Le présent enregistrement, "made in France", rend parfaitement justice à cette délicieuse opérette, grâce à une distribution où triomphent de jeunes chanteurs au style et à la diction vraiment parfaits. Samuel Jean mène l'ensemble d'une baguette de fée légère et pleine de finesse. Un véritable régal. FH
A partir de :
CD17,98 €

Opérette - Paru le 31 mars 2009 | Naxos

Livret Distinctions Diapason d'or - 4 étoiles Classica
« Zigeunerbaron est la cuvée suprême (avec Fledermaus) des opérettes de Johann Strauss au champagne de la team Walter Legge : Gedda dans son meilleur emploi, Schwarzkopf, Kunz, un Prey encore bambin, le bras magique d'Ackermann, plus en fill-up Rehberg, Tauber et Lotte Lehmann, on rêve ! » (Classica, mai 2009 / André Tubeuf)
A partir de :
HI-RES29,99 €
CD21,49 €

Opérette - Paru le 1 septembre 1976 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Si la perfection existe peu en art et dans la vie, cet enregistrement la touche du doigt. On assiste ici à un moment assez unique où tous les ingrédients se sont donnés rendez-vous. La plasticité et la stupéfiante élégance d'un Carlos Kleiber en état de grâce permanent insufflent à ce disque une vie et une intensité vraiment uniques. Réunir des têtes d'affiche comme Julia Varady, Lucia Popp, Hermann Prey et René Kollo ne fut pas une mince affaire et le résultat est assez miraculeux. Le coup de génie de Kleiber fut de confier le rôle du Prince Orlofsky à la basse Ivan Rebroff (alors connu dans le monde entier) en voix de fausset. Une mystification d'autant plus drôle que Rebroff était lui-même un faux chanteur russe puisque né à Berlin et de nationalité allemande. Enregistré à Munich, au Nationaltheter, les 9-14 & 28 octobre 1975. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
CD6,99 €

Opérette - Paru le 25 janvier 2018 | Les Indispensables de Diapason

Distinctions Diapason d'or
« Champagne pour le centième opus de la collection, avec la plus viennoise des Chauve-Souris, et un plateau de friandises invitant à la fête Wunderlich, Kunz, Streich, Gedda, Köth, Jurinac ou Schwarzkopf.» (Diapason, février 2018)
A partir de :
HI-RES8,99 €
CD6,99 €

Opérette - Paru le 8 mars 2019 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
En 1903, on produisit à Munich l’opéra d’un tout jeune compositeur italo-allemand, Ermanno Wolf-Ferrari (1876–1948), vingt-sept ans. Dès lors, sa réputation était faite et ses nouveaux opéras seraient dirigés par rien moins que Toscanini, Nikisch, Felix Mottl ou Mahler, preuve évidente qu’il avait quelque chose à dire. Quelques années après cette arrivée en fanfare, Wolf-Ferrari dévoilait Il segreto di Susanna de 1909, encore une farce d’après Goldoni. Ce n’est pas à proprement parler un opéra, avec sa durée de trois petits quarts d’heure, mais un « intermezzo » sur le modèle de ceux des baroques italiens tels que Pergolesi. À ce jour, Il segreto di Susanna reste l’œuvre la plus jouée de Wolf-Ferrari, et il est coutume dorénavant de le donner en italien plutôt que dans la langue de création, l’allemand : cet enregistrement est en italien, bien sûr. Mille fois hélas pour le compositeur, la Première Guerre opposa ses deux nationalités, de sorte qu’il fut considéré comme un ennemi par les uns, et par les autres et dut se réfugier en Suisse. À la sortie de la Guerre, il s’adonna plutôt à la composition d’œuvres instrumentales, puis la Seconde Guerre acheva de le pousser dans la dépression – il était à moitié juif, ce qui ne facilitait la vie ni en Allemagne ni même en Italie. La Sérénade en mi bémol majeur est un ouvrage de jeunesse, écrit à l’âge de dix-sept ans : Wolf-Ferrari y fait déjà preuve d’un solide métier, et d’une extraordinaire capacité à allier la rigueur d’écriture allemande avec la fantaisie mélodique italienne. Voilà bien un personnage qu’il serait grand temps de remettre à l’honneur ; sans doute ce nouvel enregistrement y contribuera-t-il, par sa grande qualité musicale. © SM/Qobuz
A partir de :
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Opérette - Paru le 29 janvier 2005 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
A partir de :
CD8,09 €

Opérette - Paru le 1 février 2010 | Brilliant Classics

Livret Distinctions 5 de Diapason
Mattijs van de Woerd (Roi Pausole), Ambroz Bajec Lapajne (Taxis), Simone Riksman (Aline la Blanche), Fabio Trümpy (Giglio), Rea Kost-Fueter (Mirabelle)... - Opera Trionfo - Nieuw Ensemble - Ed Spanjaard, direction
A partir de :
CD14,99 €

Opérette - Paru le 20 janvier 2017 | CPO

Livret Distinctions 5 de Diapason
Si, de ce côté de l’Atlantique, les compagnies d’opéra n’ont guère d’affinités avec The Student Prince de Sigismund Romberg, il en est tout à fait autrement en Amérique du Nord où l’ouvrage est l’un des piliers de l’opérette-musical. Car cette œuvre n’est pas vraiment une « comédie musicale » à l’américaine, ne serait-ce parce qu’elle ne fait en aucun cas appel aux sonorités du jazz ou de la revue ; et elle est aussi un peu autre chose qu’une opérette telle qu’on a conçoit en Europe. Romberg (1887-1951), né en Autriche-Hongrie, étudia à Vienne – moins la musique, d’ailleurs, que l’ingénierie à l’École polytechnique ! –, y vécut les dernières années de l’ultime grande opérette à la viennoise incarnée par Léhar ou Kálmán, puis émigra aux États-Unis en 1909 où il travailla d’abord dans une fabrique de crayons à papier. Tout en jouant du piano dans nombre de restaurants de luxe, où il finit par se frayer une place de compositeur de danse à la mode. Quelques années plus tard, le hasard lui donna d’écrire un premier musical et des musiques de revue, puis des opérettes dans la tradition européenne – mais avec un petit quelque-chose très états-unien, bien sûr. En 1924, ce fut la création du Student Prince, une comédie douce-amère, à la fois remuante et outrageusement romantique. Un prince allemand, héritier d’un royaume imaginaire quelque part vers Heidelberg, tombe amoureux d’une simple serveuse de bar alors qu’il étudie, incognito, à l’université. La romance devient sérieuse, mais en fin de compte, le prince devenu roi entre temps se plie aux conventions du moment et épouse la princesse qui lui a été promise par l’establishment – ladite princesse ayant demandé à la barmaid de mentir au nouveau roi et lui faire croire qu’elle était tombée amoureuse d’un autre. Not-so-happy-end, même si personne ne meurt, ouf. La partition zigzague entre la gaieté que l’on imagine de la vie estudiantine et les bars, et la rigide vie de cour et ses ballets un peu formels que Romberg a magnifiquement imaginés. Bref, voilà une partition de toute beauté, qui ne prétend pas être du Wagner ou du Puccini, mais qui mérite mille fois que l’on s’y penche. Enregistrement réalisé par la Radio de Cologne, sous la direction, du vieux routier John Mauceri, un habitué de Broadway, des Pops, et des opérettes de tout poil. © SM/Qobuz
A partir de :
CD11,99 €

Opérette - Paru le 2 mars 2006 | INA Mémoire vive

Distinctions 5 de Diapason
Extraits d'opérette de L. Ganne (Hans le joueur de flûte), A. Messager (Véronique), L. Beydts (Moineau), C. Lecocq (Les Chansons d'amour), M. Yvain (Au soleil du Mexique), F. Lehar (Le Tzaréwitch)
A partir de :
CD8,99 €

Opérette - Paru le 9 octobre 2015 | Preiser Records

A partir de :
CD14,99 €

Opérette - Paru le 24 février 2017 | CPO

Livret
Aucun rapport entre cette Bayadère du compositeur hongrois Emmerich Kálmán et le ballet de Minkus. Kálmán, un disciple de Bartók et Kodály, n’est connu en France que pour sa délicieuse Princesse Csardas (1915), ce qui est bien dommage car la liste de ses opérettes est fort longue. La sphère germanophone continue d’ailleurs de donner régulièrement Comtesse Maritza, La Princesse de cirque, Impératrice Joséphine. En 2014, le vétéran Richard Bonynge enregistra cette très parisienne Bayadère – « parisienne », car en vérité l'action se déroule au Théâtre du Châtelet, de l’opéra dans l’opéra dans une vertigineuse mise en abîme d’une grande drôlerie. Bien sûr, l’enregistrement est réalisé dans l’allemand d’origine, avec quelques accents pseudo-français assez hilarants. On notera au passage l'apparition parlée d’Yvonne Kálmán, la fille cadette du compositeur. La Bayadère fut créée en 1921 à Vienne ; loin des Indes de carte postale de l’opéra de Minkus, on est ici dans le domaine de la valse viennoise, des thèmes hongrois, des danses modernes venues d’Amérique, tandis que l’Inde ne paraît que dans la scène sur la scène. Quant aux personnages, ils s’appellent Napoléon Saint-Cloche ou Louis Philippe La Tourette pour les plus décoratifs ! L’orchestration de Kálmán, diaboliquement virtuose, les mélodies génialement trouvées, l’esprit parfois hyper-sucré à la viennoise alternant avec des exotismes fantaisistes, voilà bien une œuvre que l’on aimerait entendre sur une scène française – d’autant qu’il serait de mise de traduire le livret, puisque le sujet se déroule en France. © SM/Qobuz« [...] Conduit avec foi et ce qu’il faut d’élégance par Richard Bonynge, cet enregistrement surpasse aisément les qualités modestes de la seule version préexistante, à Linz en 2011. L’ensemble vocal est de belle tenue (c’est un bénéfice pour le finale du I) et dispense même quelques moments délectables. Aussi somptueuse vocalement que pétillante d’esprit, la Marietta d’Anke Vondung (un air plus quatre duos) est un pur régal, qui rappelle le luxe des opérettes gravées jadis par Electrola. [...] Rainer Trost manque tout juste d’un rayonnement plus libre dans l’aigu, mais la sensibilité, le chic mélancolique et judicieusement corseté de ce mozartien entré dans son automne forment un atout majeur. » [...] (Diapason, mars 2017 / Jean-Philippe Grosperrin)
A partir de :
CD12,49 €

Opérette - Paru le 1 janvier 1977 | Warner Classics

A partir de :
CD8,99 €

Opérette - Paru le 15 septembre 2009 | Preiser Records

A partir de :
CD9,99 €

Opérette - Paru le 15 janvier 2013 | Meta - Vocación Musical

A partir de :
CD14,99 €

Opérette - Paru le 1 novembre 1997 | Chandos

Le chœur a cappella symphonique de l'Etat russe, Orchestre Residentie de La Haye, dir. Gennadi Rozhdestvensky
A partir de :
CD8,99 €

Opérette - Paru le 29 juin 2010 | Preiser Records

A partir de :
CD8,99 €

Opérette - Paru le 25 septembre 2006 | Preiser Records

A partir de :
CD8,99 €

Opérette - Paru le 31 août 2006 | Preiser Records

A partir de :
CD11,49 €

Opérette - Paru le 27 avril 2015 | Sony Classical

Le genre

Opérette dans le magazine
  • Patience, opérette de l’ère victorienne à redécouvrir
    Patience, opérette de l’ère victorienne à redécouvrir En mai, l’opéra Patience de Gilbert et Sullivan, les « Offenbach » de l'ère victorienne, s’installera à l’Auditorium du Musée d’Orsay. RETIREZ VOS PLACES POUR LE CONCERT DU 5 MAI AVEC QOBUZ EN ÉCRI...
  • Du romantisme au post-romantisme
    Du romantisme au post-romantisme Dans le cadre de son cycle consacré à Gustav Mahler, l’Auditorium du Musée d’Orsay, donne un concert le 14 janvier 2011, consacré aux sources d’inspiration du compositeur viennois.
  • La Belle Hélène, star de cinéma à l'Opéra du Rhin
    La Belle Hélène, star de cinéma à l'Opéra du Rhin Actuellement, à Strasbourg puis à Mulhouse et Colmar en janvier, l’Opéra National du Rhin propose La Belle Hélène de Jacques Offenbach. A la baguette, Claude Schnitzler et à la mise en scène, Maria...
  • L'opérette de Germaine Tillion au camp de Ravensbrück
    L'opérette de Germaine Tillion au camp de Ravensbrück L'opérette-revue Le Verfügbaraux enfers, sera donnée le 17 avril au camp de concentration de Ravensbrück en Allemagne, où elle a été écrite en déportation par la résistante Germaine Tillion.
  • Les Brigands s’attaquent à Chaville
    Les Brigands s’attaquent à Chaville Du 16 au 24 mai, l'opérette Les Brigands d’Offenbach s’installe au Théâtre de l’Atrium de Chaville grâce à l’association Accords Majeurs.
  • Offenbach fait son cirque
    Offenbach fait son cirque Grâce au Chœur et à l’Orchestre de l’Académie de Musique sous la direction de Jean-Philippe Sarcos, les 28 et 29 mars et le 1er avril, au Cirque d'Hiver à Paris, la création Offenbach en fête fera ...
  • Les viennoiseries de Kirchschlager et Keenlyside
    Les viennoiseries de Kirchschlager et Keenlyside Avec les Musiciens du Louvre de Minkowski, la mezzo autrichienne Angelika Kirchschlager et le baryton britannique Simon Keenlyside offriront au public du Théâtre des Champs-Elysées le 5 novembre un...