Les albums

21,49 €
14,99 €

Reggae - Paru le 17 mai 2019 | Universal Music Division Barclay

Hi-Res Livret
Depuis vingt ans, imperturbablement Tiken Jah Fakoly suit sa mission d’éveilleur de consciences. Sur fond de reggae roots, il dénonce les errances malsaines des puissants qui pillent l’Afrique ou mutilent la terre pour leurs seuls profits. Comme il le martèle dans Ngomi, « le peuple est son roi » et il en est un porte-parole légitime. Emporté par l’accrocheuse chanson-titre Le Monde est chaud coécrite avec le slameur et romancier remarqué Gaël Faye et le rappeur Soprano, qui y pose son flow, ce nouvel album met sur la table des problématiques actuelles : Fous de dieu et mouvements migratoires (No No No), esclavagisme moderne (Libya), réchauffement climatique (Le Monde est chaud) ou détérioration de la planète (Ecologie). Le beatmaker ivoirien Akatché signe une production tonique et moderne qui rafraîchit les fondamentaux du rasta africain. La basse, la guitare, les trompettes et les percussions de Manjul jouent leurs rôles rastafariens, alors que la harpe kora, la vièle sokou, les luths kamele n’goni et n’goni, comme les tambours doumdoum et djembé ou la guitare typique du Guinéen Petit Condé apportent un net parfum mandingue, notamment sur Libya ou Dieu nous attend. Cosigné par Mike D’Inca de Sinsemilia, Ça vole assume des accents caribéens bienvenus. Fidèle à ce que Tiken Jah défend depuis les débuts de sa carrière : un reggae contemporain aux propos francs et lucides. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Zouk & Antilles - Paru le 29 mars 2019 | Heavenly Sweetness

Hi-Res
Rafraîchissant et primesautier, Philantropiques est un projet du producteur français Fabrice Henri, alias Guts, qui a fait ses armes comme beatmaker auprès d’Alliance Ethnik, Big Red ou des Svinkels. On est loin du hip-hop de ses origines. Les samples se font discrets mais efficaces et l’on chaloupe de l’Hexagone à l’Afrique, des Antilles à l’Amérique du Sud. Instrumentistes voluptueux et voix naturelles dominent la fête. Grooves solides et invités de choix assurent l’ambiance. Les cuivres et le chant déluré de l’inspiré Haïtien Jowee Omicil apportent leurs philtres magiques (Voyaging Bird, Li Dous Konsa, Bougé Bagay La). Les chants de Nazaré Pereira (Nosso Carimbó é do Mundo), Manuel Do Rosario Das Neves (Mucagiami), Pinduca et Catia Werneck (Já Não Há Mais Paz) nous poussent jusqu’au Brésil. Le joyeux duo chantant DjeuhDjoah & Lieutenant Nicholson (Groove ma poule) ou Pat Kalla (Daddy Sweet) nous dérident. Ici et là, le jazzman Florian Pellissier apporte la précision de son toucher pianistique, un peu partout les tourneries percussives épicées de Cyril Atef, moitié de Bumcello, viennent à bout de toute velléité d’immobilisme et le tout est méticuleusement coréalisé par le saxophoniste américain Ben Abarbanel-Wolff (Ebo Taylor, Pat Thomas). Il y a du beau monde, de belles envolées instrumentales, une grande diversité de rythmes chauds et aucune place pour la morosité. © Benjamin MiNIMuM/Qobuz
16,99 €
11,49 €

Amérique latine - Paru le 16 mai 2019 | Sony Music Latin

Hi-Res
5,99 €
3,99 €

Zouk & Antilles - Paru le 17 mai 2019 | Heavenly Sweetness

Hi-Res
21,49 €
14,99 €

Musiques du monde - Paru le 3 mai 2019 | Universal Music Division Decca Records France

Hi-Res Livret
16,99 €
11,49 €

Amérique latine - Paru le 7 décembre 2018 | Legacy Recordings

Hi-Res
16,99 €
11,49 €

Europe - Paru le 12 avril 2019 | Columbia

Hi-Res
3,74 €
2,49 €

Dub - Paru le 1 mars 2019 | Brownswood Recordings

Hi-Res
2,99 €
2,49 €

Amérique latine - Paru le 5 juillet 2019 | Sony Music Entertainment

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Musiques du monde - Paru le 5 juillet 2019 | Pura Vida Sounds

Hi-Res
5,99 €
3,99 €

Afrique - Paru le 8 mars 2019 | Brownswood Recordings

Hi-Res
10,79 €14,39 €
8,09 €10,79 €

Musiques du monde - Paru le 11 mai 2018 | Quinlan Road

Hi-Res
Depuis le milieu des années 70, la chanteuse et multi-instrumentiste canadienne Loreena McKennitt s’est fait une place bien à elle dans le paysage ouvert de la world music. Portée par une passion pour les musiques celtes, sa rousse chevelure et son chant pur auraient aisément pu la faire passer pour une Irlandaise pur jus. Ce nouveau disque, le premier depuis douze ans et le 11e album studio de sa carrière, met au jour des compositions restées inédites depuis des années auxquelles s’ajoutent d’autres fraîchement achevées. Une production ample et acoustique enrobe ces chansons taillées pour son interprétation sensible mais assurée. Passant elle-même du microchant au clavier de son piano ou de son accordéon aux cordes de sa harpe, elle s’est entourée de ses habituels complices Brian Hughes aux guitares, bouzouki et synthés, Caroline Lavelle au violoncelle et au concertina, Hugh Marsh au violon et Dudley Phillips à la basse. Elle a aussi convié au gré de ses voyages musicaux le virtuose de la vièle à roue Nigel Eaton, les Grecs Panos Dimitrakopoulos au kanoun et Sokratis Sinopoulos à la lyre, le oudiste syrien Haig Yazdjian, la joueuse espagnole de nyckelharpa Ana Alcaide ainsi que le guitariste flamenco Daniel Casares et son compatriote percussionniste Miguel Ortiz Ruvira. Cet hommage digne à ces « âmes disparues » raviront les fans de la dame. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
14,99 €
12,49 €

Musiques du monde - Paru le 25 mai 2018 | Wagram Music - 3ème Bureau

Hi-Res
Avec seulement un album, mais sur le puissant label World Circuit (Buena Vista Social Club, Ali Farka Touré, Toumani Diabaté…) et quelques collaborations bien choisies, l’African Express de l’Anglais Damon Albarn ou Lamomali de l’Hexagonal M, Fatoumata Diawara a réussi à se bâtir une popularité internationale de seconde lady du Mali, juste après la patronne Oumou Sangaré. Autant dire que son deuxième album était sérieusement attendu. Elle y poursuit sa collaboration avec Matthieu Chedid, qui cosigne avec elle la production et exécute, bien évidemment, quelques parties de guitares bien acérées. Moderne, mais sans artifices, malien, mais sans cliché, Fenfo et sa dizaine de compositions aux petits oignons sonnent juste, amples et pertinents. Basse, batterie, guitares font bon ménage avec kora, kamelen’goni et percussions maliennes, le violoncelle du grand Vincent Ségal souligne la sensualité légèrement éraillée, mais acrobate de la voix de Fatoumata (Don Do, Mama) Les thématiques intimistes ou conscientes, chantées en bambara délivrent conseils et messages, parlent d’amour et d’entraide, de fierté bien placée et de jalousies inutiles. Séduisante, entraînante et toujours naturelle, Fatoumata Diawara réussit à accréditer sa flatteuse réputation et à poser un second jalon sérieux à une carrière déjà brillante. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
11,99 €
7,99 €

Raï - Paru le 26 avril 2019 | Almost Musique

Hi-Res
Le titre de cet album raconte l’histoire de Mohamed Lamouri. Clavier Casio coincé sur l’épaule, cet exilé malvoyant a enchanté depuis 2005 les passagers de la ligne 2 du métro parisien. Sur ses reprises du roi du raï love et martyre des intégristes algériens Cheb Hasni et ses propres compositions, son chant chargé de douceur triste et de douleur maîtrisée a ému parfois jusqu’aux larmes les nostalgiques du bled de Belleville à Barbès, comme les amateurs de performances sincères. Un talent inné et irradiant qui a suscité l’intérêt de nombreux professionnels attirés par le potentiel souvent payant de la voix d’or cueilli dans le métro. Conte de fées qui régulièrement fait mouche dans les médias. Mais Mohamed se méfiant des requins, préférait arpenter les rames de métro plutôt que de suivre le premier producteur venu dans l’élaboration d’un coup d’éclat sans lendemain.En rencontrant le collectif La Souterraine, il comprit que le projet serait avant tout musical et respectueux, que le rôle qu’il aurait à jouer serait le sien. Mohamed et les musiciens du groupe Mostla, le batteur Baron Rétif, le guitariste Mocke (Holden, Midget), le bassiste Benjamin Glibert (Aquaserge) ou le clavier Charlie O. ont pris le temps de s’apprivoiser, de comprendre l’essence de leurs univers et d’en dégager un vocabulaire commun, plutôt que d’appliquer une recette. Par essence, le raï est une musique de croisements. Orient et Occident y ont toujours dialogué. Sur les cinq superbes relectures d’Hasni et les six chansons émouvantes de Mohamed Lamouri, les rythmes orientaux, rock, funk ou reggae font bon ménage, claviers analogiques vintage et sonorités électro futuristes se répartissent harmonieusement. Il y a de la dynamique et du relief, des clins d’œil au passé comme une authentique modernité, mais surtout le juste espace pour laisser la voix unique de Lamouri s’élever. Son chant rauque et tendre, nourri de blessures et d’amour, va vous toucher en plein cœur. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Afrique - Paru le 10 mai 2019 | Switchstance Recordings

Hi-Res
11,99 €
7,99 €

Musiques du monde - Paru le 15 février 2019 | Glitterbeat Records

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Musiques du monde - Paru le 24 mai 2019 | Born Bad Records

Hi-Res
Héros des Scopitone, ces machines à diffuser les ancêtres des vidéo-clips dans les bars des années 60, l’élégant chanteur kabyle Mazouni réconfortait les Algériens émigrés en France sur fond d’orchestrations yé-yé ou en empruntant aux styles traditionnels algériens : raï, arabo-andalou ou chaoui berbère. Avec humour ou des propos beaucoup plus directs, en français, en kabyle, en arabe dialectal ou savant, Mohamed Mazouni chantait le malaise de l’exil, la solitude, le racisme, les peines d’amour ou les difficultés à attirer l’attention du sexe opposé. Son public était essentiellement communautaire, mais Mouss et Hakim de Zebda avec Adieu la France, et davantage encore Rachid Taha avec Ecoute moi camarade, l’ont fait plus largement découvrir dans les années 2000. Sur cette première et unique compilation grand public, on retrouve les versions originales de ces morceaux ainsi que 14 autres perles au charme désuet (la sirupeuse ballade Dis-moi c'est pas vrai), ou plus étonnant (sur le duo raï L’Amour mâak, une professionnelle lui refuse ses charmes parce qu’il est arabe), mais indéniable. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
8,99 €
5,99 €

Dub - Paru le 7 juin 2019 | Glitterbeat Records

Hi-Res
13,49 €
9,49 €

Musiques du monde - Paru le 5 avril 2019 | Real World Records

Hi-Res
11,99 €
8,49 €

Musiques du monde - Paru le 15 mars 2019 | Khanti records

Hi-Res

Le genre

Musiques du monde dans le magazine