Catégories :

Les albums

CD14,99 €

Musiques du monde - Paru le 1 juillet 2019 | World Circuit

HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Musiques du monde - Paru le 25 juillet 2019 | Bad Habit - On A Spaceship - Atlantic

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Pitchfork: Best New Music
Petit-fils d’un des premiers managers de Fela Kuti, Damini Ogulu alias Burna Boy partage avec l’inventeur de l’afrobeat la même origine nigériane, la même fierté africaine et un charisme certain. Superstar dans son pays, sa notoriété ne cesse de grandir à l’échelon international, en attestent ses featurings avec Drake, Lily Allen ou Major Lazer et son trophée de meilleur artiste international aux BET Awards 2019. Et l’écoute de son généreux African Giant (19 titres) le justifie amplement. Sa production léchée, ses mélodies entêtantes sont au service d’un chant suave, voire sexy, et convaincant. Ses partis pris stylistiques papillonnent élégamment entre R&B, dancehall, pop racée, soca, zouk, hip-hop, mais aussi jazz et rock. Se démarquant du label commercial afrobeats et sans doute par respect pour l’image engagée de l’afrobeat originel, Burna Boy qualifie sa musique d’afro fusion. Ça frétille, ça émeut, ça donne furieusement envie de danser... et de réfléchir à l’immense influence du continent exercée sur la majorité des musiques actuelles. La qualité de ses invités (la soul sister britannique Jorja Smith, le prince américain du R&B Jeremih, l’héritier du pape du reggae Damian Marley où la reine béninoise Angélique Kidjo pour l’Afrique de l’Ouest francophone) souligne l’aristocratique mesure du Burna Boy. Mais même sans eux, on n’aura pas de mal à se convaincre de l’importance de cet Africain géant. © Benjamin MiNiMuM
CD11,49 €

Afrique - Paru le 8 février 2019 | Columbia

Livret
Cinq ans, non pas sans nouvelles, on l’a vue sur scène auprès de Gilberto Gil ou entendu sa voix sur les boucles pimpantes du patron portugais du kuduro Branko, mais cinq ans sans que Mayra Andrade nous offre les confessions de son âme musicale. Née à Cuba, la Cap-Verdienne n’a cessé de bivouaquer depuis : Sénégal, Angola, Allemagne, France. Aujourd’hui, elle adresse depuis Lisbonne un fructueux recueil qui témoigne de sa plénitude artistique. Elle s’est naturellement imprégnée de la tonifiante scène afro-lusophone locale, qui construit un futur métissé aux traditions angolaises, mozambicaines, brésiliennes et bien sûr cap-verdiennes. Pour donner à ce Manga sa juteuse consistance, elle s’est entourée avec soin. Son alter ego et fidèle guitariste Kim Alves l’a aidée à franchir chaque étape. Ses compatriotes Tibau Tavares (Festa Santo Santiago), Nivaldo Leite et Lulas (Badia), Calu Princezito Sousa (Tan Kalakatan) ou la grande Sara Tavares (Guardar Mais) ont complété de leurs plus belles plumes sa propre poignée gagnante de chansons. Le beatmaker ivoirien 2B et ses complices Akatche, Momo Wang et JC ont déposé de délicates touches de cet afrobeats (avec un s qui le distingue du rythme insufflé hier par Fela) qui révolutionne aujourd’hui les nuits d’Afrique de l’Ouest. Le producteur Romain Bilharz (Feist, Ayo, Stromae…) a veillé à la parfaite harmonie de l’ensemble. Renaud Létang (Seu Jorge, Feist, Manu Chao...) et Max Leguil (Melody Gardot, Agnes Obel...) se sont partagé les mixages soyeux.Elle nous entraîne dans un tourbillon qui, de coladeira en funana, de mornas en batuko ou en finançon capverdien, mais aussi de reggaeton latino en rythmes métis, nous grise, nous rend légers, nous fait rêver. Mais surtout, nous sommes bouleversés de constater la profondeur émotionnelle qu’elle maîtrise et restitue aujourd’hui. Au cœur de ce Mango, sans faiblesse, il y a Plena, une performance inouïe qui va mettre tout le monde d’accord, un blues créole dans lequel son chant s’épanouit du murmure plaintif au chant plein, garni d’étoiles. Mais les preuves de sa réussite artistique se nichent dans chaque recoin de Manga, le meilleur album à ce jour de Mayra Andrade, un classique instantané. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
HI-RES11,99 €
CD7,99 €

Musiques du monde - Paru le 26 avril 2019 | Rubyworks

Hi-Res
Après cinq années de silence discographique, le duo virtuose de guitaristes mexicains revient avec un album ambitieux et spirituel. Mettavolution porte un message de sagesse inspiré du bouddhisme. Metta est une forme de méditation basée sur le développement de l’amour inconditionnel envers chaque être. Il s’agit donc de grandir dans le respect de l’autre et le souci de lui transmettre des vibrations positives. Un objectif atteint à chacune des 7 étapes de cet album. Produit par le New-Yorkais David Sardy (LCD Soundsystem, Oasis, Nick Cave). Mettavolution a mis trois années à prendre forme, et rassemble un matériel longuement réfléchi, peaufiné et testé en concert. Les racines latines du couple s’épanouissent sur Cumbé, leur passé de metalleux se devine sur Electric Soul et ces amoureux de Pink Floyd réservent au groupe légendaire la pièce maîtresse de Mettavolution, une reprise époustouflante du morceau fleuve Echoes, extrait de l’album Meddle de 1971. Comme à leur habitude, avec leurs seules guitares acoustiques et quelques effets, Rodrigo Sánchez et Gabriela Quintero se répartissent tous les rôles habituellement dévolus à un orchestre : mélodies et harmonies pour Rodrigo, rythmes, percussions et harmonies pour Gabriela. Sans complaisance pour leur dextérité technique et sans un mot (leurs voix ne résonnent qu’à travers les chœurs monosyllabiques du morceau d’introduction), ils chantent la vie humaine dans sa complexité, en misant pour son évolution positive. A écouter en méditant. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
CD18,99 €

Allemagne - Paru le 16 novembre 2018 | Polydor

CD11,49 €

Allemagne - Paru le 7 décembre 2018 | Four Music Productions

CD14,99 €

Afrique - Paru le 1 juillet 2019 | World Circuit

CD13,49 €

Musiques du monde - Paru le 1 juillet 2019 | World Circuit

CD12,49 €

Reggae - Paru le 12 avril 2019 | Wagram Music - Chapter Two Records

HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Reggae - Paru le 17 mai 2019 | Universal Music Division Barclay

Hi-Res Livret
Depuis vingt ans, imperturbablement Tiken Jah Fakoly suit sa mission d’éveilleur de consciences. Sur fond de reggae roots, il dénonce les errances malsaines des puissants qui pillent l’Afrique ou mutilent la terre pour leurs seuls profits. Comme il le martèle dans Ngomi, « le peuple est son roi » et il en est un porte-parole légitime. Emporté par l’accrocheuse chanson-titre Le Monde est chaud coécrite avec le slameur et romancier remarqué Gaël Faye et le rappeur Soprano, qui y pose son flow, ce nouvel album met sur la table des problématiques actuelles : Fous de dieu et mouvements migratoires (No No No), esclavagisme moderne (Libya), réchauffement climatique (Le Monde est chaud) ou détérioration de la planète (Ecologie). Le beatmaker ivoirien Akatché signe une production tonique et moderne qui rafraîchit les fondamentaux du rasta africain. La basse, la guitare, les trompettes et les percussions de Manjul jouent leurs rôles rastafariens, alors que la harpe kora, la vièle sokou, les luths kamele n’goni et n’goni, comme les tambours doumdoum et djembé ou la guitare typique du Guinéen Petit Condé apportent un net parfum mandingue, notamment sur Libya ou Dieu nous attend. Cosigné par Mike D’Inca de Sinsemilia, Ça vole assume des accents caribéens bienvenus. Fidèle à ce que Tiken Jah défend depuis les débuts de sa carrière : un reggae contemporain aux propos francs et lucides. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Musiques du monde - Paru le 1 juillet 2019 | World Circuit

Hi-Res
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Musiques du monde - Paru le 19 avril 2019 | Universal Music Division Decca Records France

Hi-Res Livret
Chanteuse cruciale de la musique africaine contemporaine, la Béninoise et résidente new-yorkaise Angélique Kidjo ne cesse de souligner l’apport culturel de son continent d’origine sur les synthèses musicales écloses notamment dans sa ville d’adoption. Après avoir revisité l’intégrale du classique new wave sous influence afro Remain in Light de Talking Heads, elle rend hommage à l’icône de la salsa Celia Cruz. Angélique Kidjo l’avait découverte sur scène à Cotonou et avait plus tard chanté en duo avec elle. Comme elle, Celia Cruz était une femme forte et dynamique, une battante joyeuse engagée dans la préservation de ses racines et leurs évolutions métisses. Angélique Kidjo revisite les grandes heures de l’étoile d’origine cubaine en reprenant des morceaux clés de sa carrière solo ou en compagnie du fondateur de Fania Records Johnny Pacheco (Quimbara, Toro Mata, Cucala). Pour en renforcer les ingrédients made in Africa, elle s’est entourée d’une section rythmique inédite composée de deux légendes : le batteur Tony Allen, inventeur avec Fela de l’afrobeat, qui fait équipe avec la bassiste reine de la nu soul Meshell Ndegeocello. Les indispensables cuivres sont pris en main par l’extraordinaire fanfare béninoise Gangbé Brass Band. La production sans faille est assurée par le Martiniquais David Donatien, complice de Yaël Naïm. Energique, détonnant et vibrant, Celia consacre tout autant son modèle que son interprète ainsi que le pouvoir éternel de l’énergie musicale métissée. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
CD12,49 €

Musiques du monde - Paru le 1 juillet 2019 | World Circuit

HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Musiques du monde - Paru le 5 avril 2019 | Sony Music Latin

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Amérique latine - Paru le 16 mai 2019 | Sony Music Latin

Hi-Res
HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Afrique - Paru le 1 juillet 2019 | World Circuit

Hi-Res
CD14,99 €

Musiques du monde - Paru le 1 juillet 2019 | World Circuit

CD18,99 €

Ska & Rocksteady - Paru le 1 février 2019 | UMC (Universal Music Catalogue)

En pleine déflagration punk, l’Angleterre de la fin des 70’s connaît un salvateur revival ska mené de mains de maître par Madness et surtout les Specials. Originaire de Coventry, le gang multiracial emmené par Jerry Dammers remet au goût du jour les rythmes syncopés du rocksteady jamaïcain et de son dérivé, le ska. Pork pie hats, costards noirs cintrés, motifs à damiers, la tenue de rigueur est obligatoire pour mieux apprécier, en cœur de la grise Angleterre thatchérienne, leurs singles A Message to You Rudy (une reprise de Dandy Livingstone), Too Much Too Young ou Gangsters, comme leurs deux uniques albums, Specials en 1979 et More Specials en 1980. Sous le nom de Special Aka, ils publieront en 1984 le tout aussi essentiel In the Studio With, porté au sommet des charts par le tubesque (Free) Nelson Mandela…Au cœur de l’hiver 2019, les Specials brisent leur (très) long silence discographique avec Encore. Sauf que Jerry Dammers – auteur de leurs plus grandes chansons – et Neville Staple ne sont plus de la partie ! Terry Hall, Lynval Golding et Horace Panter sont certes bien présents mais les Specials sans Dammers, hurleront les puristes, ne seraient-ils pas… les Stones sans Keith Richards ? Avec l’aide du guitariste Steve Cradock (Ocean Colour Scene), du batteur Kenrick Rowe et du pianiste Nikolaj Torp Larsen, ces Specials 2019 ont pourtant fière allure. Leur ska croise de la soul voire du disco vintage (belle reprise du Black Skinned Blue-Eyed Boys des Equals) et n’oublie surtout pas de commenter le climat social et politique comme à leurs débuts. En prime, onze titres live (tous les tubes de la grande époque sont là !), enregistrés à Paris, au Bataclan, le 30 novembre 2014 et à Londres, au Troxy, le 16 novembre 2016. Un come-back salutaire plutôt réussi. © Marc Zisman/Qobuz
CD13,49 €

Musiques du monde - Paru le 10 mai 2019 | Airforce1

HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Musiques du monde - Paru le 10 mai 2019 | Sony Music Latin

Hi-Res

Le genre

Musiques du monde dans le magazine
  • Sahra Halgan, révolte somalienne sur les Trans
    Sahra Halgan, révolte somalienne sur les Trans Jeudi 5 décembre, Sahra Halgan, grande voix engagée du Somaliland, fera résonner son rock mêlant sonorités d'Afrique et du Moyen Orient à l'Ubu de Rennes.
  • Ibrahim Maalouf | One Cover One Word
    Ibrahim Maalouf | One Cover One Word Rencontre avec le trompettiste pour la sortie de "S3NS", un album aux saveurs sud-américaines. Une interview One Cover One Word pour mieux cerner son ADN musical.
  • Trans Musicales 2019 : la planète est à Rennes !
    Trans Musicales 2019 : la planète est à Rennes ! Du 4 au 8 décembres, Rennes accueillera ses 41e Rencontres Trans Musicales avec notamment Etienne Daho, Acid Arab mais surtout plus de 80 groupes venus des quatre coins du monde. Demandez le progra...
  • Aziza Brahim, la lutte continue
    Aziza Brahim, la lutte continue Avec "Sahari", la grande voix sahraouie chante toujours aussi puissamment l'exil et le déracinement en utilisant quelques sonorités électroniques inédites...
  • Lankum, l'autre Irlande
    Lankum, l'autre Irlande Avec son 3e album, le groupe dublinois éradique encore plus les clichés liés à la musique de leur terre d'Irlande...
  • Flavia Coelho | One Cover One Word
    Flavia Coelho | One Cover One Word Rencontre avec la plus parisienne des chanteuses brésiliennes pour la sortie de son album "DNA". Une interview One Cover One Word pour mieux cerner justement son ADN musical.
  • Souad Massi | One Cover One Word
    Souad Massi | One Cover One Word Rencontre avec la grande chanteuse kabyle pour la sortie de "Oumniya", un album sur lequel elle se met à nu comme jamais. Une interview One Cover One Word pour mieux cerner son ADN musical.
  • Flavia Coelho en session pour Qobuz
    Flavia Coelho en session pour Qobuz Pour la sortie de son album "DNA", la chanteuse brésilienne installée à Paris était sur la scène des Trois Baudets le temps d'un petit live exclusif...
  • Le souhait de Souad
    Le souhait de Souad Avec "Oumnyia", la chanteuse kabyle Souad Massi chante avec ses tripes les maux de sa terre natale...
  • Ibrahim Maalouf, mucho caliente !
    Ibrahim Maalouf, mucho caliente ! Avec "S3NS", le trompettiste signe un album ancré dans la musique latino, entre euphorie et saudade...