Les albums

307165 albums triés par Meilleures ventes et filtrés par Musiques du monde
21,49 €
14,99 €

Reggae - Paru le 17 mai 2019 | Universal Music Division Barclay

Hi-Res Livret
Depuis vingt ans, imperturbablement Tiken Jah Fakoly suit sa mission d’éveilleur de consciences. Sur fond de reggae roots, il dénonce les errances malsaines des puissants qui pillent l’Afrique ou mutilent la terre pour leurs seuls profits. Comme il le martèle dans Ngomi, « le peuple est son roi » et il en est un porte-parole légitime. Emporté par l’accrocheuse chanson-titre Le Monde est chaud coécrite avec le slameur et romancier remarqué Gaël Faye et le rappeur Soprano, qui y pose son flow, ce nouvel album met sur la table des problématiques actuelles : Fous de dieu et mouvements migratoires (No No No), esclavagisme moderne (Libya), réchauffement climatique (Le Monde est chaud) ou détérioration de la planète (Ecologie).  Le beatmaker ivoirien Akatché signe une production tonique et moderne qui rafraîchit les fondamentaux du rasta africain. La basse, la guitare, les trompettes et les percussions de Manjul jouent leurs rôles rastafariens, alors que la harpe kora, la vièle sokou, les luths kamele n’goni et n’goni, comme les tambours doumdoum et djembé ou la guitare typique du Guinéen Petit Condé apportent un net parfum mandingue, notamment sur Libya ou Dieu nous attend. Cosigné par Mike D’Inca de Sinsemilia, Ça vole assume des accents caribéens bienvenus. Fidèle à ce que Tiken Jah défend depuis les débuts de sa carrière : un reggae contemporain aux propos francs et lucides. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
26,99 €
19,49 €

Reggae - Paru le 20 avril 2018 | A&M

Hi-Res Livret Distinctions Grammy Awards
Sting et Shaggy : pas si surprenant comme tandem. En 1979, le leader de Police sortait Reggatta de Blanc, un second album sous influence jamaïcaine qui nourrissait la vague punky reggae versée par les Britanniques Clash, PIL, Ruts, Madness comme Bob Marley lui-même. Fasciné depuis toujours par les rythmes caribéens, Gordon Sumner ne s'en est finalement jamais détaché. Alors, quand son manager Martin Kierszenbaum, qui travaille avec Shaggy, lui fait écouter son prochain carton dancehall, le bassiste fait le déplacement depuis sa maison de Malibu pour chanter dessus. L'entente entre le Jamaïcain et l’ex-Police étant au zénith, le titre deviendra le single Don't Make Me Wait, et six mois plus tard, 44/876 était boucléen tandem. De Crooked Tree à Dreaming in the USA, qui redore le blason américain, les deux compères parviennent, entre reggae, dancehall et pop catchy, à un album des plus surprenants, sans jamais tomber dans le ridicule. « L'album dont le monde a besoin », selon Orville Richard Burrell alias Shaggy… © Charlotte Saintoin/Qobuz
12,49 €

Reggae - Paru le 12 avril 2019 | Wagram Music - Chapter Two Records

11,49 €

Afrique - Paru le 8 février 2019 | Columbia

Livret
Cinq ans, non pas sans nouvelles, on l’a vue sur scène auprès de Gilberto Gil ou entendu sa voix sur les boucles pimpantes du patron portugais du kuduro Branko, mais cinq ans sans que Mayra Andrade nous offre les confessions de son âme musicale. Née à Cuba, la Cap-Verdienne n’a cessé de bivouaquer depuis : Sénégal, Angola, Allemagne, France. Aujourd’hui, elle adresse depuis Lisbonne un fructueux recueil qui témoigne de sa plénitude artistique. Elle s’est naturellement imprégnée de la tonifiante scène afro-lusophone locale, qui construit un futur métissé aux traditions angolaises, mozambicaines, brésiliennes et bien sûr cap-verdiennes. Pour donner à ce Manga sa juteuse consistance, elle s’est entourée avec soin. Son alter ego et fidèle guitariste Kim Alves l’a aidée à franchir chaque étape. Ses compatriotes Tibau Tavares (Festa Santo Santiago), Nivaldo Leite et Lulas (Badia), Calu Princezito Sousa (Tan Kalakatan) ou la grande Sara Tavares (Guardar Mais) ont complété de leurs plus belles plumes sa propre poignée gagnante de chansons. Le beatmaker ivoirien 2B et ses complices Akatche, Momo Wang et JC ont déposé de délicates touches de cet afrobeats (avec un s qui le distingue du rythme insufflé hier par Fela) qui révolutionne aujourd’hui les nuits d’Afrique de l’Ouest. Le producteur Romain Bilharz (Feist, Ayo, Stromae…) a veillé à la parfaite harmonie de l’ensemble. Renaud Létang (Seu Jorge, Feist, Manu Chao...) et Max Leguil (Melody Gardot, Agnes Obel...) se sont partagé les mixages soyeux. Elle nous entraîne dans un tourbillon qui, de coladeira en funana, de mornas en batuko ou en finançon capverdien, mais aussi de reggaeton latino en rythmes métis, nous grise, nous rend légers, nous fait rêver. Mais surtout, nous sommes bouleversés de constater la profondeur émotionnelle qu’elle maîtrise et restitue aujourd’hui. Au cœur de ce Mango, sans faiblesse, il y a Plena, une performance inouïe qui va mettre tout le monde d’accord, un blues créole dans lequel son chant s’épanouit du murmure plaintif au chant plein, garni d’étoiles. Mais les preuves de sa réussite artistique se nichent dans chaque recoin de Manga, le meilleur album à ce jour de Mayra Andrade, un classique instantané. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
8,99 €

Allemagne - Paru le 15 mars 2019 | EUROPA

14,99 €
9,99 €

Zouk & Antilles - Paru le 29 mars 2019 | Heavenly Sweetness

Hi-Res
Rafraîchissant et primesautier, Philantropiques est un projet du producteur français Fabrice Henri, alias Guts, qui a fait ses armes comme beatmaker auprès d’Alliance Ethnik, Big Red ou des Svinkels. On est loin du hip-hop de ses origines. Les samples se font discrets mais efficaces et l’on chaloupe de l’Hexagone à l’Afrique, des Antilles à l’Amérique du Sud. Instrumentistes voluptueux et voix naturelles dominent la fête. Grooves solides et invités de choix assurent l’ambiance. Les cuivres et le chant déluré de l’inspiré Haïtien Jowee Omicil apportent leurs philtres magiques (Voyaging Bird, Li Dous Konsa, Bougé Bagay La). Les chants de Nazaré Pereira (Nosso Carimbó é do Mundo), Manuel Do Rosario Das Neves (Mucagiami), Pinduca et Catia Werneck (Já Não Há Mais Paz) nous poussent jusqu’au Brésil. Le joyeux duo chantant DjeuhDjoah & Lieutenant Nicholson (Groove ma poule) ou Pat Kalla (Daddy Sweet) nous dérident. Ici et là, le jazzman Florian Pellissier apporte la précision de son toucher pianistique, un peu partout les tourneries percussives épicées de Cyril Atef, moitié de Bumcello, viennent à bout de toute velléité d’immobilisme et le tout est méticuleusement coréalisé par le saxophoniste américain Ben Abarbanel-Wolff (Ebo Taylor, Pat Thomas). Il y a du beau monde, de belles envolées instrumentales, une grande diversité de rythmes chauds et aucune place pour la morosité. © Benjamin MiNIMuM/Qobuz
12,49 €

Musiques du monde - Paru le 31 mai 2019 | S-Curve Records

5,99 €
3,99 €

Zouk & Antilles - Paru le 17 mai 2019 | Heavenly Sweetness

Hi-Res
8,99 €

Allemagne - Paru le 15 mars 2019 | EUROPA

21,49 €
14,99 €

Musiques du monde - Paru le 3 mai 2019 | Universal Music Division Decca Records France

Hi-Res Livret
8,99 €

Allemagne - Paru le 25 janvier 2019 | EUROPA

16,99 €
11,49 €

Amérique latine - Paru le 16 mai 2019 | Sony Music Latin

Hi-Res

Allemagne - Paru le 18 janvier 2019 | EUROPA

Téléchargement indisponible
21,99 €

Ska & Rocksteady - Paru le 1 février 2019 | UMC (Universal Music Catalogue)

En pleine déflagration punk, l’Angleterre de la fin des 70’s connaît un salvateur revival ska mené de mains de maître par Madness et surtout les Specials. Originaire de Coventry, le gang multiracial emmené par Jerry Dammers remet au goût du jour les rythmes syncopés du rocksteady jamaïcain et de son dérivé, le ska. Pork pie hats, costards noirs cintrés, motifs à damiers, la tenue de rigueur est obligatoire pour mieux apprécier, en cœur de la grise Angleterre thatchérienne, leurs singles A Message to You Rudy (une reprise de Dandy Livingstone), Too Much Too Young ou Gangsters, comme leurs deux uniques albums, Specials en 1979 et More Specials en 1980. Sous le nom de Special Aka, ils publieront en 1984 le tout aussi essentiel In the Studio With, porté au sommet des charts par le tubesque (Free) Nelson Mandela… Au cœur de l’hiver 2019, les Specials brisent leur (très) long silence discographique avec Encore. Sauf que Jerry Dammers – auteur de leurs plus grandes chansons – et Neville Staple ne sont plus de la partie ! Terry Hall, Lynval Golding et Horace Panter sont certes bien présents mais les Specials sans Dammers, hurleront les puristes, ne seraient-ils pas… les Stones sans Keith Richards ? Avec l’aide du guitariste Steve Cradock (Ocean Colour Scene), du batteur Kenrick Rowe et du pianiste Nikolaj Torp Larsen, ces Specials 2019 ont pourtant fière allure. Leur ska croise de la soul voire du disco vintage (belle reprise du Black Skinned Blue-Eyed Boys des Equals) et n’oublie surtout pas de commenter le climat social et politique comme à leurs débuts. En prime, onze titres live (tous les tubes de la grande époque sont là !), enregistrés à Paris, au Bataclan, le 30 novembre 2014 et à Londres, au Troxy, le 16 novembre 2016. Un come-back salutaire plutôt réussi. © Marc Zisman/Qobuz
3,99 €

Allemagne - Paru le 15 mars 2019 | EUROPA

8,99 €

Allemagne - Paru le 25 janvier 2019 | EUROPA

12,99 €

Reggae - Paru le 5 avril 2019 | Soul Jazz Records

14,99 €

Musiques du monde - Paru le 31 mai 2019 | UMLE - Latino

14,99 €

Musiques du monde - Paru le 5 avril 2019 | Universal Music Spain S.L.

7,49 €

Bossa Nova & Brésil - Paru le 31 mai 2019 | Soul Jazz Records

Le genre

Musiques du monde dans le magazine