Les albums

34,99 €

Reggae - Paru le 1 janvier 1992 | Impact Music

Distinctions Qobuz Référence
Ce coffret de quatre CD en édition limitée se concentre sur les pièces rares de l'artiste, plutôt que sur ses tubes. Cette approche dressant un portrait complet de Bob Marley en tant qu'artiste, Songs of Freedom est l'achat idéal pour l'auditeur qui recherche un coffret d'introduction à un artiste (même s'il devra quand même se procurer la compilation Legend, la plupart des versions les plus connues de ses tubes n'étant pas incluses ici). Pour les fans les plus inconditionnels de Bob Marley, Songs of Freedom est un must pour ses nombreuses perles rares, notamment un medley acoustique de 12 minutes. ~ Stephen Thomas Erlewine
23,99 €

Reggae - Paru le 1 janvier 2013 | Tuff Gong

Distinctions Qobuz Référence
La deuxième moitié des 70’s est une période prolifique pour Bob Marley, alors au faîte de sa gloire, durant laquelle il envahit les bacs au rythme d’un album par an. Après Rastaman Vibration en 1976, Exodus en 1977, le Jamaïcain sort en mars 1978 ce Kaya, dont les titres sont issus des mêmes sessions qu’Exodus, effectuées lors des premiers mois de son exil londonien début 77. L’album est largement considéré comme son disque le plus léger, sans doute à cause de son thème, Kaya signifiant marijuana en argot jamaïcain. Le disque débute d’ailleurs par le “Excuse me while I light my spliff ” d’Easy Skanking, comme si Marley assumait le côté B-side de ces chansons. Mais on aurait tort de sous-estimer la machine à hits qu’étaient les Wailers, puisque l’album contient deux des tubes les plus populaires de leur discographie, Is This Love et Satisfy My Soul – il sera certifié double platine en France et disque d’or aux USA. Bob Marley profita aussi de ses sessions pour revisiter sa période Lee Perry, avec d’abord le morceau-titre Kaya, pour une version ciselée sans la délirante guitare flamenco de Scratch, comme un symbole de l’influence d’Island – au détriment du romantisme diront certains… –, tandis que Sun Is Shining, plus éthéré que l’original, prend de l’envergure et du piquant avec la guitare électrique de Junior Marvin. Sur la face B de l’époque, on trouvait également She’s Gone, une chanson d’amoureux éconduit, Crisis, qui ressemble à un spin-off né d’une répétition d’Is This Love, ou le “rastaman chant” Time Will Tell, rythmé par le tambour nyabinghi. Le disque se conclut de manière pince-sans-rire avec Smile Jamaica, titre composé en vue du concert du même nom du 5 décembre 1976, au National Heroes Park de Kingston en Jamaïque, auquel Bob Marley avait participé deux jours après s’être fait tirer dessus… © Smaël Bouaici/Qobuz
29,99 €

Musiques du monde - Paru le 1 janvier 2002 | Tuff Gong

Distinctions Qobuz Référence

Le genre

Musiques du monde dans le magazine