Les albums

14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 24 mai 2019 | Virgin EMI

C’est le producteur Giles Martin, le fils du mythique George Martin, qui est aux commandes de la bande originale de ce film qui raconte l’avènement – pour ne pas dire le couronnement – d’Elton John dans le monde de la musique. Autrement dit, le parfum rétro de ce biopic et de sa BO fonctionne à plein régime, surtout lorsqu’on sait que Giles Martin était aux premières loges de la frénésie pop qui secouait l’Angleterre des années 1960 et 1970. Ses arrangements élégants et punchy sont certes très proches du son de l’époque, mais il apporte aussi parfois, dans certaines textures, un vent de fraîcheur qu’on pourrait qualifier de « postmoderne ». Le disque ne propose aucune musique instrumentale tirée du film, mais uniquement des tubes de la star interprétés par Taron Egerton, l'acteur qui l'incarne à l’écran. Certes, Ergeton subjugue par ses prouesses vocales, mais il ne faudrait pas oublier la présence d’autres acteurs dans certaines chansons :  I Want Love est interprété par Kit Connor, Gemma Jones, Bryce Dallas Howard et Steven Mackintosh, tandis que The Bitch Is Back, Don’t Go Breaking My Heart et Goodbye Yellow Brickroad sont des duos avec, respectivement, Sebastian Rich, Rachel Muldoon et Jamie Bell (qui a la lourde tâche d’interpréter Bernie Taupin, le parolier de prédilection d’Elton John). Mais le morceau de bravoure de cette BO, c’est certainement le délire schizophrène que constitue la chanson qui clôt le disque puisqu’il s’agit d’une reprise de (I’m Gonna) Love Me Again par Taron Egerton en duo avec… Elton John lui-même. © Nicolas Magenham/Qobuz
21,49 €
14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 5 octobre 2018 | A Star is Born OST

Hi-Res
Après Janet Gaynor en 1937, Judy Garland en 1954 et Barbra Streisand en 1976, voici Lady Gaga dans le rôle-titre de cette success story typiquement américaine. Un peu à la manière d’un conte qui se transmettrait de génération en génération, A Star Is Born refait régulièrement surface dans la culture des Etats-Unis, tournant à chaque fois le projecteur vers une star féminine charismatique. Mais si tous les regards sont braqués sur Lady Gaga – dont c’est ici le premier vrai grand rôle au cinéma – il faut également noter l’implication exceptionnelle de Bradley Cooper dans le projet. Non seulement ce dernier réalise le film et donne la réplique à la chanteuse, mais il est aussi l’auteur, arrangeur et interprète de nombreuses chansons de l’album. A quoi ressemblent les morceaux d'A Star Is Born version 2018 ? A un savant mélange de country et de pop. Pour la partie country, c’est Lukas Nelson (le fils de la légende Willie Nelson) qui est chargé d’apporter son grain de sel dans les chansons de la star sur le déclin incarnée par Cooper, tandis que pour les chansons les plus pop, on a fait appel à DJ White Shadow. Le producteur Mark Ronson et la songwriter Hillary Lindsey font aussi partie du générique de cette BO de grande ampleur, dont la force vient avant tout de la sincérité qui se dégage des chansons. Dans la manière dont elles ont été conçues tout d’abord (dans des conditions live, à la demande de Lady Gaga), mais aussi parce qu’elles reflètent les états d’âme les plus profonds des personnages. Parmi ces 19 tubes potentiels, citons Shallow, I’ll Never Fall in Love, mais aussi la reprise de La Vie en rose, en français (approximatif) dans le texte. Les amateurs de performances vocales et de mélodies poignantes seront ravis. © Nicolas Magenham/Qobuz
14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 19 octobre 2018 | Virgin EMI

Si le film sur Queen est l'un des temps forts de 2018, sa bande originale ne manquera pas de provoquer la même frustration que lors de la commercialisation des diverses compilations ou rééditions précédentes. Et pourtant, il n'y a strictement rien à jeter dans son contenu ! Si elle se vante de présenter 11 inédits sur les 22 morceaux qui le composent, Bohemian Rhapsody reste plus un nouveau Greatest Hits avec peu de raretés – ou ne serait-ce que curiosités –, hormis le titre de Smile, Doin’ Alright, qui prouve s'il en était besoin que Brian May et Roger Taylor faisaient déjà du Queen avant de recruter Freddie Mercury. Le point d'orgue demeure malgré tout l'intégralité de la performance historique du groupe au concert du Live Aid, le 13 juillet 1985. Les fans français se réjouiront de pouvoir enfin entendre cette joyeuse version de Fat Bottomed Girls enregistrée à Paris lors d'un de leurs trois concerts complets au Pavillon de Paris (les 27, 28 février et 1er mars 1979), malheureusement amputé de l'introduction d’un Freddie trop heureux de pouvoir dire "grosses fesses" en français, tandis que les Brésiliens retrouveront un Love of My Life extrait du concert monumental Rock In Rio, le 11 janvier 1985, devant 500 000 personnes et 200 millions de plus devant leur télé. Mais comme on en veut toujours plus, on attend de pied ferme un projet comparable au formidable Anthology des Beatles. Le groupe et son regretté frontman méritent bien ça. © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz
13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 8 décembre 2017 | Atlantic Records

The Greatest Showman est d’ores et déjà l’une des BO les plus emblématiques de 2018. Sa chanson titre, This is me (interprétée par Keala Settle, la « femme à barbe »), a déjà décroché le Golden Globe de la meilleure chanson, après avoir atteint les sommets des charts dans les pays anglophones. Ce biopic musical raconte l’histoire de l’entrepreneur américain Phineas Taylor Barnum (Hugh Jackman), et se concentre naturellement sur ses fameux freak shows et le cirque qui porte son nom. C’est John Debney (Kuzco l’empereur mégalo, Inspecteur Gadget, Bruce Tout-puissant) qui signe la musique, sur des paroles de Benj Pasek et Justin Paul. Outre les tubes This is me et Rewrite the stars (interprété par Zac Efron), cette BO comprend un éventail de morceaux tous plus lyriques et exaltés les uns que les autres, destinés à traduire musicalement le message de tolérance appuyé avec force par le réalisateur Michael Gracey. ©NM/Qobuz
15,99 €
13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 24 mai 2019 | WaterTower Music

Hi-Res
30,99 €
21,99 €

Bandes originales de films - Paru le 26 avril 2019 | Hollywood Records

Hi-Res
16,99 €
11,49 €

Bandes originales de films - Paru le 3 mai 2019 | Sony Classical

Hi-Res
21,49 €
14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 14 décembre 2018 | Universal Records

Hi-Res
12,49 €

Bandes originales de films - Paru le 24 mai 2019 | BMG Rights Management (US) LLC

16,99 €
11,49 €

Bandes originales de films - Paru le 7 juin 2019 | Sony Classical

Hi-Res
16,99 €
12,99 €

Bandes originales de films - Paru le 7 juin 2019 | Sony Classical

Hi-Res
21,49 €
14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 29 mars 2019 | Walt Disney Records

Hi-Res
12,99 €
11,49 €

Bandes originales de films - Paru le 21 mars 2019 | Reprise

Hi-Res
16,99 €
11,49 €

Bandes originales de films - Paru le 14 juin 2019 | Sony Classical

Hi-Res
14,99 €
10,99 €
KIN

Bandes originales de films - Paru le 31 août 2018 | Rock Action Records

Hi-Res
Produit par ceux à qui l’on doit Stranger Things, la série à succès de Netflix, Kin : le commencement est un road-movie postmoderne qui mêle polar psychédélique, clins d’œil à la SF de James Cameron (en particulier à Terminator) et cinéma social. Le film raconte une cavale à travers les Etats-Unis qui fait suite à la découverte d’une arme futuriste par un adolescent de Detroit. Projet atypique oblige, les réalisateurs Josh et Jonathan Baker ne font pas appel à un « professionnel » de la BO, mais au groupe de postrock Mogwai, qui signe ici sa première musique pour un long-métrage de fiction. La partition de Kin est à l’image du film : hors-norme et insaisissable. Après un thème principal lent, étrange et délicat (Eli’s Theme), la musique devient de plus en plus dramatique (Scrap), voire musclée (le sublime Flee). Emmenée par un piano accompagné de sons électroniques, d’une batterie et de guitares saturées, la partition du groupe écossais joue la carte d’une musique planante mettant en lumière la nostalgie sous-jacente (celle notamment d’un cinéma révolu) que les frères Baker distillent tout le long du film. Parmi les autres moments de bravoure de l’album, citons Donuts, petit chef-d’œuvre de plus de six minutes dans lequel les membres de Mogwai déploient tout leur talent dans l’art du crescendo atmosphérique. L’album (et le film) se termine avec We’re Not Done, une chanson dans laquelle il est question de « combattre le passé » (« Fight against the past »), ce qui éclaire peut-être sous un nouveau jour l’obsession des réalisateurs pour un cinéma rétro. Accompagnée d’une fantasmagorie résolument sombre, cette sacralisation de l’esthétique 80's n’est-elle pas au fond une forme d’exorcisme dont ils (et beaucoup d’autres cinéastes de leur génération) tentent de se libérer ? © Nicolas Magenham/Qobuz
39,99 €
33,99 €

Bandes originales de films - À paraître le 26 juillet 2019 | Sing It Again Records

Hi-Res
14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 22 mars 2019 | Deutsche Grammophon (DG)

16,99 €
12,99 €

Bandes originales de films - Paru le 5 avril 2019 | Sony Masterworks

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Bandes originales de films - Paru le 21 juin 2019 | Tricatel

Hi-Res Livret
Qui est Bertrand Burgalat ? A écouter la bande son qu’il a signé pour Yves, le film de Benoît Forgeard, cette question appelle de multiples réponses. Le compositeur, producteur, musicien, arrangeur et chanteur semble défier la catégorisation. Durant ses 40 années de carrière, il a collaboré entre autres avec Dominique Dalcan, Mick Harvey et Nick Cave, Alain Chamfort, Pizzicato Five, Einstürzende Neubauten, Laibach, Katerine, Valérie Lemercier et Supergrass. Fondateur du label Tricatel en 1995, ce véritable Phil Spector français réalise la BO des Nuits Fauvesde Cyril Collard ainsi que celles de diverses publicités (notamment pour Yves Saint Laurent). Les 22 titres d’Yves représentent un ensemble presque binaire, composé de titres rap (Carrément rien à branler, Mon meilleur ami est un frigo) écrits avec le soutien de MiM, Tortoz, et d’autres, ainsi que d’un ensemble de chansons flirtant avec l’easy listening, reprenant divers codes musicaux de la variété française des années 60 et 70. Des orchestrations flottantes à la Gainsbourg, qui emploient la modalité au service de sonorités romantiques (Attirance Mutuelle, Hologramme),aux pastiches auto-dérisoires de Waschen, Triomphe, ou Amours Boréales, Burgalat se joue comme à son habitude de la frontière entre univers oniriques et ironiques. Yves, c’est une bande originale de film délicieuse dont la pincée de désuétude et la désinvolture calculée mettent le sourire aux lèvres. © Alexis Renaudat/Qobuz  
21,49 €
14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 22 mars 2019 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret

Le genre

Film dans le magazine