Catégories :

Les albums

CD35,99 €

Classique - Paru le 28 juin 2019 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Diapason d'or
« Le génie du ténor suisse Ernst Haefliger (1919-2007) se révèle aussi dans ses premiers albums de lieder, enfin republiés, qui se joignent aux fameux Bach, Mozart, Mahler, Janacek... du ténor suisse. Et partout l'humble rayonnement d'un chant éclairé par le mot. [...] Timbre unique, cantabile soutenu, mais acuité implacable du rythme et de la langue, Haefliger s'impose dans les cantates de Bach avec une éloquence forte [...] Comme Elisabeth Grümmer, Ernst Haefliger fait partie des artistes humbles dont le chant, si humain dans sa tenue, respire la dignité morale [...] Un bel hommage [...]. » (Diapason, octobre 2019 / Jean-Philippe Grosperrin)
CD29,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2010 | Decca Music Group Ltd.

Livret Distinctions Diapason d'or - Discothèque Idéale Qobuz
Dans ce coffret, Decca a regroupé toutes les gravures en solo du pianiste roumain Radu Lupu. Enregistrements célèbres (ses Sonates de Schubert comme ses Brahms sont universellement célébrées) mais dont le charme, la grâce, la beauté ne s'est pourtant pas évanouie en quarante ans. Exceptionnel !
CD41,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Decca Music Group Ltd.

Livret Distinctions Diapason d'or - Discothèque Idéale Qobuz
Le legs de Rostropovitch pour DECCA est inestimable et même historique par la nature même du violoncelliste russe et par les partenaires rassemblés ici : Benjamin Britten dont il était un ami très proche et Sviatoslav Richter pour les 5 Sonates de Beethoven. Ecouter les Suites pour violoncelle solo de Britten par le dédicataire et sous la bienveillante attention du compositeur est un privilège unique. FH
CD39,49 €

Piano solo - Paru le 27 avril 2018 | Fondamenta

Livret Distinctions Diapason d'or
« C'est en 1981, après un récital à Amsterdam, qu'Emil Gilels (1916-1985) fut victime d'une sévère attaque cardiaque qui devait le laisser fortement diminué. L'histoire avec le Concertgebouw était pourtant belle jusque-là, invitations régulières et public conquis, comme en témoigne le présent coffret glanant le meilleur des concerts donnés par Gilels aux Pays-Bas dans la seconde moitié des années 1970. [...] Tout cela est joué avec un art consommé, sur un instrument superbe [...] Le dernier Gilels, épris de quintessence et orfèvre du clavier, rayonne dans six heures d'archives inédites, aux prises de son splendides. [...] (Diapason, juillet-août 2018 / Laurent Muraro)
HI-RES26,99 €
CD20,24 €

Piano solo - Paru le 11 janvier 2019 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Gramophone Editor's Choice
« Le dernier romantique. En marge de sa discographie officielle (et tardive), une avalanche d'archives enrichit le legs du pianiste cubain Jorge Bolet, maître d'une virtuosité bel cantiste, méticuleuse et flamboyante. Un triple album captivant, venu de Berlin, doublement précieux en ce qu'il documente les années 60, et parce qu'il nous fait entendre, pour l'essentiel, des pièces auxquelles Bolet ne reviendra pas en studio. Au sommet, Schumann/Liszt et Godowsky. » (Diapason, octobre 2019 / Gaëtan Naulleau)
HI-RES39,99 €
CD33,99 €

Classique - Paru le 9 mars 2018 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Ce coffret de onze heures de musique célèbre le 90e anniversaire de la mezzo-soprano allemande Christa Ludwig, dont la phénoménale carrière entre 1950 et 1990 n’a cessé de susciter l’admiration d’un nombre grandissant de mélomanes et bien sûr de ses collègues. Elle a collaboré avec les plus grands musiciens de son temps, on garde en tête les noms d’Herbert von Karajan, Leonard Bernstein, Otto Klemperer ; elle s’illustra aussi dans le genre du lied avec un génie comparable à celui d’Elisabeth Schwarzkopf ou Dietrich Fischer-Dieskau – avec lesquels elle put travailler régulièrement – comme en témoignent ici ses enregistrements avec Gerald Moore ou Geoffrey Parsons. Remarque sur les inédits de la présente édition : certaines interprétations se trouvent ici publiées pour la toute première fois*. Il s’agit des lieder avec orchestre d’Alban Berg (pistes 144 à 146), Max Reger (piste 137) et Richard Wagner (piste 124) ainsi que des lieder avec piano d’Hugo Wolf (piste 14), Franz Schubert (pistes 15 et 16, 62 à 66) et du Chant de Noël (piste 89), lesquels avaient été en leur temps laissés de côté soit en raison de la durée limitée des 33 tours, soit par simple décision du directeur artistique. Sont publiés pour la première fois depuis l’ère du LP l’Air de Gluck (piste 88), plusieurs lieder de Brahms (pistes 15 à 19, pistes 104 et 107). Le récital Brahms que Christa Ludwig enregistra aux côtés de Walter Berry apparaît ici – depuis sa publication originelle – pour la première fois dans son intégralité (à partir de la piste 67 jusqu’à la piste 89 déjà mentionnée ci-dessus). © Qobuz
CD22,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Diapason d'or
CD25,99 €

Classique - Paru le 1 mars 2013 | RCA Red Seal

Distinctions Diapason d'or
CD47,99 €

Piano solo - Paru le 29 septembre 2017 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Diapason d'or
CD45,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2011 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions Diapason d'or
CD35,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Archiv Produktion

Livret Distinctions Diapason d'or
CD41,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2003 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Diapason d'or
CD38,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions Diapason d'or
CD33,99 €

Classique - Paru le 6 février 2012 | Warner Classics

Livret Distinctions Diapason d'or
Disparu en 1956, Guido Cantelli avait été adoubé par Toscanini comme son fils spirituel. Ses gravures de studio stupéfient par leur maîtrise technique et la magie des timbres.
CD33,99 €

Classique - Paru le 7 avril 2008 | Warner Classics

Distinctions Diapason d'or - Discothèque Idéale Qobuz
Cet album regroupe tous les enregistrements réalisés par le pianiste russe pour EMI. A chacune de ses apparitions, Youri Egorov semblait touché par la grâce, un sentiment encore exacerbé par sa disparition à l'âge de 34 ans. Son sens de la couleur, le charme poétique qui se dégageait de ses interprétations font de lui un artiste à part, bien loin d'une prétendue Ecole Russe de piano qui serait commune à tous les ressortissants de ce pays. Son Debussy est rêveur à souhait, son Schumann fébrile et impatient, son Chopin révolté. Le sombre Concerto en ré mineur de Mozart et le Concerto de l'Empereur de Beethoven trouvent en Wolfgang Sawallisch un partenaire de choix. Un album qui comblera durablement les amoureux du piano. FH

Le genre

Classique dans le magazine