Catégories :

Les albums

CD39,49 €

Piano solo - Paru le 27 avril 2018 | Fondamenta

Livret Distinctions Diapason d'or
« C'est en 1981, après un récital à Amsterdam, qu'Emil Gilels (1916-1985) fut victime d'une sévère attaque cardiaque qui devait le laisser fortement diminué. L'histoire avec le Concertgebouw était pourtant belle jusque-là, invitations régulières et public conquis, comme en témoigne le présent coffret glanant le meilleur des concerts donnés par Gilels aux Pays-Bas dans la seconde moitié des années 1970. [...] Tout cela est joué avec un art consommé, sur un instrument superbe [...] Le dernier Gilels, épris de quintessence et orfèvre du clavier, rayonne dans six heures d'archives inédites, aux prises de son splendides. [...] (Diapason, juillet-août 2018 / Laurent Muraro)
HI-RES26,99 €
CD20,24 €

Piano solo - Paru le 11 janvier 2019 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Gramophone Editor's Choice
« Le dernier romantique. En marge de sa discographie officielle (et tardive), une avalanche d'archives enrichit le legs du pianiste cubain Jorge Bolet, maître d'une virtuosité bel cantiste, méticuleuse et flamboyante. Un triple album captivant, venu de Berlin, doublement précieux en ce qu'il documente les années 60, et parce qu'il nous fait entendre, pour l'essentiel, des pièces auxquelles Bolet ne reviendra pas en studio. Au sommet, Schumann/Liszt et Godowsky. » (Diapason, octobre 2019 / Gaëtan Naulleau)
CD7,99 €

Piano solo - Paru le 1 juillet 2013 | Les Indispensables de Diapason

Livret Distinctions Diapason d'or
CD47,99 €

Piano solo - Paru le 29 septembre 2017 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Diapason d'or
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Duos - Paru le 26 janvier 2018 | MUSO

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
« Le violon de David Oïstrakh est entre de bonnes mains ! Dans son premier album en solo, le lauréat du Concours Reine Elisabeth 2012 nous bluffe par sa virtuosité flamboyante, sa fantaisie, son sens du théâtre. [...] Dans un programme faisant la part belle au répertoire russe, le jeune virtuose démontre un jeu vibrant et un pathétisme particulièrement authentique dans la Sérénade mélancolique ou les deux pages lentes du Souvenir d'un lieu cher de Tchaikovski. [...] Accompagné par sa sœur qui le suit comme son ombre en épousant la moindre inflexion de tempo, Baranov possède une sensibilité capable d'atteindre la grâce (Vocalise de Rachmaninov, Clair de lune de Debussy) [...] Formidable ! »(Diapason, mars 2018 / Jean-Michel Molkhou)
CD9,99 €

Piano solo - Paru le 12 avril 2018 | Melodiya

Livret Distinctions Diapason d'or
Pianiste et pédagogue renommé, Heinrich Neuhaus était surtout un érudit d’une rare espèce. Parlant six langues, il était l’auteur d’essais et de critiques, c’était aussi un fervent connaisseur de la poésie (ami de Pasternak et de Mandelstam), de la peinture et de la philosophie. Il était un brillant représentant de la culture russe, alors même que ses origines étaient allemandes et polonaises. Son cousin, le compositeur polonais Karol Szymanowski le surnommait affectueusement « Heinrich le Grand » et Richard Strauss, qui l’avait dirigé comme très jeune soliste, l’admirait beaucoup. Ses concerts étaient suivis par une multitude de pianistes, dont Rachmaninov et Horowitz. En 1911, Neuhaus tente de se suicider en se coupant les veines du poignet juste après avoir assisté à la création de la Deuxième Sonate de Szymanowski par Rubinstein, sentant qu’il ne serait jamais un grand compositeur. Temporairement paralysé, il reprendra ses activités en 1914, année où il commence à enseigner. Son nom reste surtout attaché au grand pédagogue qu’il était en ayant eu dans sa classe des étudiants comme Sviatoslav Richter, Emil Gilels, Anatoly Vedernikov, Yakov Zak, Alexeï Lubimov, Vladimir Krainev, Vera Gornostaïeva, Igor Nikonovitch, Gérard Frémy, Radu Lupu, Elisso Virssaladze, Alexei Nasedkin, Tikhon Khrennikov ou Evgeny Svetlanov. Cette parution Melodiya, dédiée au 130e anniversaire de la naissance de Neuhaus, propose des enregistrements déjà bien connus des années 1940-1950, mais aussi des inédits comme les Préludes de Chostakovitch, le Quatuor avec piano de Beethoven et Silhouettes pour piano à quatre mains d’Anton Arensky, avec son fils Stanislav Neuhaus. Une occasion unique de retrouver le jeu poétique et raffiné de ce pianiste qui a tant marqué la musique de piano au XXe siècle. © François Hudry/Qobuz
CD6,99 €

Piano solo - Paru le 23 février 2017 | Les Indispensables de Diapason

Distinctions Diapason d'or
HI-RES17,99 €
CD12,99 €

Trios - Paru le 17 novembre 2017 | Myrios Classics

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Singulière et pourtant très habile juxtaposition sur cet album que de mettre en miroir les Märchenerzählungen de Schumann (« Contes », implicitement « pour enfants ») de 1853 pour alto, clarinette et piano – ainsi que, toujours dans le domaine des contes, des Fantasiestücke pour clarinette et piano puis les Märchenbilder pour alto et piano – et Es war einmal... Fünf Stücke im Märchenton (« Il était une fois… Cinq pièces dans le ton des contes ») de Jörg Widmann. Car Widmann, tout contemporain voire moderniste qu’il est, s’est là largement inspiré des Märchenerzählungen de Schumann dont on entend transparaître des réminiscences, des allusions, des citations à peine voilées, superposées au langage d’aujourd’hui – de telle sorte que l’on pourrait parfois croire que deux pistes jouent en même temps, l’une de Schumann, l’autre de Widmann ! Depuis qu’existent les grands créateurs, l’art du « recyclage », de la réutilisation, de la réécriture est un des plus importants moteurs ; Widmann, en réalité, ne fait que poursuivre ce modèle éprouvé. À l’alto, Tabea Zimmermann ; au piano, Dénes Várjon ; et à la clarinette rien moins que le compositeur en personne – Widmann, s’entend, pas Schumann qui, tout le monde le sait, ne joue pas de la clarinette. © SM/Qobuz
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 6 novembre 2015 | SWR Classic

Livret Distinctions Diapason d'or - 5 Sterne Fono Forum Klassik

Le genre

Classique dans le magazine