Les albums

1721 albums triés par Meilleures ventes et filtrés par Classique et 24 bits / 88.2 kHz - Stereo
16,49 €
10,99 €

Musique concertante - Paru le 11 mai 2018 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
Les concertos pour viole d’amour représentent un corpus plutôt hors norme dans l’œuvre de Vivaldi, et il fut probablement le premier compositeur à inscrire pour cet instrument dans le panorama du concerto soliste. La viole d’amour était certes appréciée pour sa sonorité douce, suggestive, évocatrice d’effets et de climats orientalisants, grâce, en particulier, aux cordes sympathiques qui vibrent avec celles que frotte l’archet ; mais il était peu utilisé à cause de la complexité de l’accordage et des difficultés objectives liées à son jeu. En effet, selon la tonalité de l’œuvre jouée, l’instrument était accordé différemment – la fameuse scordatura, si épineuse pour les instrumentistes – et l’on pense que Vivaldi les écrivit spécifiquement pour l’une des musiciennes de la Pietá de Venise, la fameuse Anna-Maria. Autre particularité de ces concertos pour viole d’amour, les mouvements rapides en sont autrement plus amples et longs que ce que Vivaldi écrivait souvent, comme par exemple dans les sept concertos pour cordes présentés en première partie de programme – autant de miniatures destinées à faire démonstration du talent du plus grand nombre de solistes lors des concerts publics de la Pietá. Curiosité, le très original concerto La conca RV163 dont les accents thématiques miment à merveille le son de la « conca », sorte de grand coquillage – la conque marine – utilisé comme instrument de musique dès la Préhistoire ; l’enregistrement le fait d’ailleurs entendre en début du premier mouvement pour expliquer le pourquoi du comment. © SM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 17 mai 2019 | Glossa

Hi-Res Livret
Au cours de sa carrière prestigieuse, Fabio Biondi a développé une empathie remarquable pour la musique italienne à travers les siècles et, en particulier, la sonate pour violon du premier Baroque dont le répertoire allait être projeté dans l’avenir d’une façon spectaculaire par Arcangelo Corelli et son légendaire Opus 5. Inspirée par cette empathie, l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia de Rome a prêté l’un des joyaux de sa collection d’instruments – le précieux Toscano construit en 1690 par Antonio Stradivari – à Biondi pour ce nouvel album du label Glossa. L’un des charmes, irrésistibles, de Biondi consiste en l’art de concevoir des programmes passionnants, au concert comme au disque ; ainsi, ce nouvel album dédié au violon du XVIIIe naissant illustre le rayonnement universel de Corelli surnommé « Arcangelo Bolognese », l’Archange de Bologne, et son influence sur ses collègues compositeurs de Dresde, Venise, Padoue, Londres ou Amsterdam. Soutenu par le continuo de son Europa Galante (Antonio Fantinuoli, violoncelle, Giangiacomo Pinardi, théorbe et Paola Poncet, clavecin), Biondi interprète des sonates de Vivaldi, Corelli, Geminiani, Tartini et Locatelli, ainsi qu’une Ciaccona de Veracini. Enregistré à Rome sur un instrument conçu pour la cour florentine de Ferdinand de Médicis (et qui a survécu miraculeusement à mille et une vicissitudes avant d’aboutir à Rome !), Fabio Biondi nous restitue avec délice le parfum enivrant de cette musique italienne du XVIIIe siècle. © Glossa
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 15 mars 2019 | Glossa

Hi-Res Livret
Dans ce nouvel enregistrement dédié à Alessandro Scarlatti, La Ritirata de Josetxu Obregón montrent un art vocal et instrumental éblouissant : quatre cantates comprenant flûtes et violons, ainsi qu’une aria indépendante pour soprano, constituent un jalon de plus dans l’impressionnante série de musiques napolitaines chez Glossa. Provenant d’un catalogue d’environ 800 cantates séculaires, ces œuvres allient harmonieusement des récitatifs débordants d’imagination avec des arias expressives et dramatiques rythmées par des sinfonias et des ritornelli aux couleurs vives, formant un tout élégant et cohérent ; les textes des poèmes s’inscrivent dans l’esthétique raffinée de l’Accademia degli Arcadi, cercle littéraire actif à Rome au tournant du XVIIIe siècle. Le décor entourant la créativité du prolifique Scarlatti est brossé de main de maître par Stefano Russomanno dans l’essai accompagnant le livret. La partie vocale est confiée à trois des premiers interprètes du temps : la mezzo Giuseppina Bridelli, le contre-ténor Filippo Mineccia et la soprano Alicia Amo. Les défis instrumentaux élaborés par le maître palermitain sont relevés avec feu par les membres de longue date de La Ritirata, Tamar Lalo (flûte) et Hiro Kurosaki (violon), que rejoignent le flûtiste Michael Form et le violoniste Pablo Prieto. Avec le violoncelliste Josetxu Obregón, Lalo et Kurosaki sont aussi les protagonistes des « Concertos napolitains pour plusieurs instruments », le récent album de La Ritirata. © Glossa
17,99 €
13,49 €

Classique - Paru le 22 mars 2019 | Berlin Classics

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 12 avril 2019 | Grand Piano

Hi-Res Livret
16,49 €
10,99 €

Classique - Paru le 24 mai 2019 | Fuga Libera

Hi-Res Livret
D’après les Lachrimæ or Seaven Teares de John Dowland, une rencontre entre le consort de violes et la lyra grecque peignant ici ensemble un tableau transversal et apatride de la mélancolie avec, en contrepoint, l’espoir et la joie d’un avenir radieux dans des improvisations et des danses anglo-byzantines intemporelles. © Fuga Libera
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 8 mars 2019 | Challenge Classics

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 24 mai 2019 | B Records

Hi-Res Livret
Sous les voûtes rondes de l’Abbaye de Noirlac ont résonné cet automne des mélodies métisses, où on reconnaissait aussi bien la "Truite" de Schubert que le fameux A Train d’Ellington. Karen Vourc’h, Thomas Savy, Louis Rodde et Guillaume de Chassy se sont plu à naviguer entre les eaux du lied et des standards de jazz pour livrer un projet hors du commun liant deux génies de la mélodie, avec l’intelligence de l’arrangement et la folie de l’improvisation. © B Records
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 17 mai 2019 | Gramola Records

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 22 février 2019 | Château de Versailles Spectacles

Hi-Res Livret
Soyons clairs : il n’existe pas à proprement parler de Missa 1660 de Cavalli ; disons que cet album offre une messe en musique telle qu’elle aurait pu être donnée le 25 janvier 1660 à Venise, quand l’ambassadeur de France décida de célébrer en grande pompe la fin de la guerre franco-espagnole et la Paix des Pyrénées, très avantageuse pour la couronne de France (d’où une certaine réticence de l’ambassadeur espagnol, qui se fit beaucoup attendre, morgue espagnole oblige), et qui devait aussi se sceller par le mariage de Louis XIV et l’infante d’Espagne Marie-Thérèse. À cette occasion, il semble établi que l’on utilisa des pièces sacrées de Cavalli, tirées de son fameux recueil Musiche sacre publié en 1656 ; c’est exactement ce que fait ici le Galilei Consort, en accord avec le déroulement normal de ce genre de cérémonie. Et comme Cavalli, dans son recueil, définit avec grande précision l’instrumentarium, l’effectif de chaque partie même, ainsi que la distribution des voix selon les divers chœurs qui caractérisent cette musique polychorale si typiquement vénitienne, on entend ici ce qui a pu être donné en ce mois de janvier 1660 sur la Lagune ; il ne reste à l’auditeur que de se figurer l’invraisemblable faste qui présida à l’événement, trois jours de ripailles (même les pauvres étaient nourris aux frais de la couronne, avec force distribution de pain et de vin), de représentations allégoriques délirantes à travers toute la ville et même sur des gondoles, feux d’artifices, fanfares à chaque coin de canal… Une sorte de chant du cygne de la Sérénissime dont le prestige politique et la puissance maritime étaient déjà en déclin. © SM/Qobuz
8,99 €
5,99 €

Musique de chambre - Paru le 12 avril 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
9,99 €
6,99 €

Classique - Paru le 15 mars 2019 | NMC Recordings

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 15 mars 2019 | SOMM Recordings

Hi-Res
10,79 €
8,09 €

Classique - Paru le 22 février 2019 | Brilliant Classics

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 8 mars 2019 | Cedille

Hi-Res
22,49 €
14,99 €

Classique - Paru le 8 mars 2019 | Groupe Analekta, Inc

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 19 juillet 2019 | Gramola Records

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 11 juin 2019 | naïve classique

Hi-Res Livret
16,49 €
10,99 €

Classique - Paru le 7 juin 2019 | Ricercar

Hi-Res Livret
On ne sait à peu près rien de ce Johannes de Lymburgia qui officiait dans la région de Vicenza, en Italie du Nord, vers 1430. Il a laissé des motets, des hymnes, des antiennes et des parties de messes, ainsi que de très beaux exemples de chants strophiques en latin associés à la tradition italienne des laudes. Le manuscrit utilisé pour cet enregistrement est conservé dans la très riche bibliothèque du Musée de la musique à Bologne. Il contient quarante-six compositions en latin attribuées à ce mystérieux musicien. Certaines de ces compositions étaient devenues peu lisibles à la suite de l’utilisation d’une encre acide lors d’une restauration malhabile réalisée au début du siècle dernier. C’est une meilleure connaissance de ce répertoire et la collaboration de l’informatique qui ont permis de reconstituer ce manuscrit assez dégradé. Selon Baptiste Romain, chanteur, instrumentiste et directeur de l’ensemble Le Miroir de musique qui a réalisé le présent enregistrement, ce précieux manuscrit est une source particulièrement importante pour faire avancer nos connaissances de cette musique lointaine qui circulait alors en Italie du Nord au début du XVe siècle, qu’elle soit originaire d’Europe du Nord (Lymburgia était d’origine flamande), de Vénétie ou d’Angleterre. Situé entre deux compositeurs aussi importants que Ciconia et Dufay, Johannes de Lymburgia semble avoir occupé une position centrale à l’époque. Cet album constitue un premier pas vers sa découverte et sa réhabilitation. © François Hudry/Qobuz
16,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 8 mars 2019 | Sony Classical

Hi-Res Livret

Le genre

Classique dans le magazine