Catégories :

Les albums

HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 31 mai 2019 | naïve classique

Hi-Res Livret
Vivaldi a eu beaucoup de chance avec la postérité. Grâce à une succession de hasards bienheureux, sa collection personnelle de manuscrits a traversé les siècles, permettant à sa musique d’être conservée puis jouée et enregistrée. C’est dans ce lot inestimable de près de quatre cent cinquante compositions que la contralto Delphine Galou et Ottavio Dantone, le directeur de l’Accademia Bizantina, ont puisé pour élaborer le programme de cet album consacré à des pièces de musique sacrée consacrés à la voix d’alto. Cet enregistrement comprend deux « introdutioni » pour alto, genre de motet dont la forme aurait été inventée par Vivaldi pour les besoins de ses activités vénitiennes pour la Pietà. On y trouve également l’hymne vespéral Deus tuorum militum pour alto et ténor (Alessandro Giangrande), ainsi qu’un Regina coeli, antienne mariale jouée le dimanche de Pâques. Au cœur de cet album figure un concerto pour violon écrit pour le jour de l’Assomption de la Vierge (15 août). L’importance de cette fête dans le calendrier liturgique italien est soulignée ici par une partition d’une longueur inusitée pour un concerto de Vivaldi, avec une écriture divisée en deux parties orchestrales dialoguant entre elles dans une expression tantôt grave tantôt joyeuse. Ecrite pour son élève Anna Maria, la partie de violon solo conservée dans les archives est jouée ici par Alessandro Tampieri qui l’a encore enrichie d’un « capriccio » très virtuose de son cru. © François Hudry/Qobuz
HI-RES2,54 €
CD1,69 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | naïve classique

Hi-Res
HI-RES2,54 €
CD1,69 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | naïve classique

Hi-Res
HI-RES2,54 €
CD1,69 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | naïve classique

Hi-Res
CD59,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1998 | Decca Music Group Ltd.

HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 23 mars 2018 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
Organiste (il a travaillé avec Gaston Litaize à Paris), chef de chœur, chef d’orchestre, Diego Fasolis est une des personnalités aujourd’hui incontournables de la scène baroque. En 1995, il fonde l’ensemble Vanitas à Lugano, puis I Barocchisti (littéralement « Les Baroqueux » ou les « Baroquistes »), qui est la refonte de la fameuse Società Cameristica di Lugano fondée par Edwin Loehrer en 1961 à laquelle nous sommes redevables des premiers grands enregistrements des Madrigaux de Claudio Monteverdi. Sous cette nouvelle dénomination, l’ensemble prend un essor considérable sous la direction de Fasolis. Les nombreux enregistrements des Barocchisti sont régulièrement couronnés de récompenses et de grands solistes internationaux viennent collaborer avec eux, Philippe Jaroussky, Maurice Steger, Max Emanuel Cencic et, depuis ces dernières années, Cecilia Bartoli avec laquelle s’instaure une étroite collaboration. Avec la soprano russe Julia Lezhneva et le contre-ténor argentin Franco Fagioli, I Barocchisti nous proposent une vision particulièrement joyeuse de deux chefs-d’œuvre vocaux de Vivaldi, nimbée d’un angélisme un peu naïf qui est aussi celui des madones de la peinture vénitienne que l’on peut voir dans toutes les églises de la ville. Le motet Nulla in mundo pax (« Nulle paix sincère dans le monde »), pour soprano et continuo, complète ce disque vivaldien radieux, image d’un monde idéal vivant dans une bulle réconfortante. © François Hudry/Qobuz
CD12,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1976 | Decca Music Group Ltd.

CD16,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1999 | Decca Music Group Ltd.

Airs des opéras Dorilla in Tempe, Griselda, Orlando finto pazzo, Ercole sul Termodonte, La fida ninfa, Il Giustino, L'Olimpiade, Farnace etc... / Cecilia Bartoli, mezzo-soprano - Chœur Arnold Schönberg - Il Giardino Armonico - Giovanni Antonini, direction
CD9,99 €

Concertos pour instruments à vent - Paru le 19 janvier 2018 | Accent

Livret Distinctions Diapason d'or - Gramophone Editor's Choice
« Les concertos pour flûte à bec de Vivaldi sont si riches et dramatiques, ils poussent si loin la virtuosité, qu'il sera toujours excitant d'entendre s'y risquer de nouveaux interprètes, surtout quand ils sont du calibre d'un Stefan Temmingh. L'ampleur et la finesse de ses moyens lui permettent de conquérir une place de choix dans une discographie abondante. [...] Il fallait, pour escorter un soliste d'un tel caractère, un orchestre au diapason : le pari est gagné par ce Capricornus Consort vif et svelte, dont les cinq archets voient leur invention coloriste relayée par le clavecin, l'orgue, le basson mais aussi une harpe et un salterio, instruments dont disposait Vivaldi à La Pietà. Le tout avec de la fantaisie à revendre, et, manifestement, une bonne dose de plaisir. [...] En prélude et en intermèdes aux six concertos, Temmingh invite... Johann Sebastian Bach. Encore plus culotté : des préludes de choral pour orgue (donc transcrits), si éloignés de l'univers des concertos vénitiens. Paris gagné, là aussi. [...] On l'écoute peut-être plus avec le corps et l'esprit qu'avec le cœur [...] mais il pose la nouvelle référence de ce répertoire redoutable et fascinant. » (Diapason, février 2018 / Olivier Fourès)
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2011 | Archiv Produktion

CD14,99 €

Classique - Paru le 23 novembre 2018 | Decca Music Group Ltd.

Livret
CD20,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1997 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD8,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2008 | Deutsche Grammophon (DG)

CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1997 | Archiv Produktion

CD12,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2007 | Deutsche Grammophon (DG)

CD9,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2000 | Decca Music Group Ltd.

CD14,99 €

Classique - Paru le 23 mars 2018 | Decca Music Group Ltd.

Livret
CD10,99 €

Classique - Paru le 19 novembre 1982 | Decca Music Group Ltd.

CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1998 | Australian Broadcasting Corp (ABC)

HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 6 novembre 2015 | Naxos

Hi-Res Livret
Oui, oui, ce sont bien des œuvres sacrées que nous offre Vivaldi avec ces deux motets et ces trois psaumes. Mais si l’on veut bien faire abstraction des textes et des alléluias finaux, ces arias et récitatifs pourraient tout aussi bien figurer dans les plus flamboyants de ses opéras. On y retrouve tour à tour les vocalises virtuoses et les langoureuses mélopées des grandes héroïnes qu’il sut si bien mettre en musique. On découvrira ici tout un pan assez négligé de ce compositeur dont les interprètes ont tendance à toujours jouer les mêmes œuvres. A la baguette Kevin Mallon, qui fut longtemps premier violon solo aux Arts Florissants et au Concert Spirituel, avant de s’installer à Toronto où il a fondé l’ensemble Aradia avec lequel il a naturellement réalisé le présent enregistrement. © SM/Qobuz

Le genre

Classique dans le magazine