Catégories :

Les albums

HI-RES24,99 €
CD17,99 €

Quatuors - Paru le 28 janvier 2013 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama - 4 étoiles Classica - Hi-Res Audio
À l’aube du XXe siècle, Paris vécut plus que toute autre ville la métamorphose des arts des temps modernes. Les vibrations de couleurs et de lumières sur les toiles de Monet, de Seurat et de leurs contemporains furent changées en sons dans l’œuvre de Debussy, dont le Quatuor ouvrait la voie à une esthétique nouvelle. Dix ans plus tard, Ravel en cristallisera le style, comme pour aller au bout de la pensée de son aîné. Entre ces deux fleurons du répertoire français, le Premier quatuor de Saint-Saëns se révèle une œuvre formidablement attachante, à la fois pleine de charme, d’humour et d’élégance. Les Modigliani s’affirment de plus en plus comme un des meilleurs quatuors français de sa génération. On attendait avec impatience ce nouvel enregistrement des célébrissimes quatuors de Debussy et Ravel. Notre attente est comblée grâce à la beauté plastique, sinueuse et puissante de leur interprétation. Il s’en dégage une grande force, beaucoup de jeunesse et de passion. Et quelle excellente idée que ce couplage avec le Quatuor n°1 de Camille Saint-Saëns, si admiré de Maurice Ravel. Son étiquette tenace de vieux compositeur ringard commencerait-elle enfin à disparaître ?
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Quatuors - Paru le 21 mars 2014 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Voilà un couplage bienvenu qui nous change du sempiternel réflexe pavlovien, Debussy-Ravel. L’excellent Quatuor Galatea, venu de Zurich, propose la découverte d'un musicien fauché par la guerre de 14 en pleine jeunesse. S'inscrivant dans la mouvance et l’amitié des musiciens fortuitement réunis sous l'étiquette Groupe des Six, Pierre Menu (1896-1919) dédie sa Sonatine pour quatuor à cordes à son maître Roger-Ducasse. Écrite par un jeune homme prometteur de 20 ans, cette partition a du mal à se démarquer des modèles de Debussy et de Ravel, mais on remarque une indéniable qualité d'écriture et beaucoup de clarté dans la conduite des phrases. Le Premier Quatuor de Milhaud est lui aussi curieusement très debussyste (jusque dans ses titres) pour un jeune compositeur qui voulait absolument s'en distancer. Mais la lumière des génies attire les jeunes talents qui commencent par copier avant de trouver leur style, ce que le destin aura malheureusement refusé à Pierre Menu. L'autre heureuse découverte de ce disque est celle des Galatea qui drapent ces pages d'une couleur diaphane et mélancolique. FH

Le genre

Classique dans le magazine