Catégories :

Les albums

CD39,99 €

Classique - Paru le 23 août 2019 | Profil

Livret
CD41,99 €

Classique - Paru le 22 février 2019 | Warner Classics

Livret
HI-RES27,49 €
CD23,99 €

Classique - Paru le 26 janvier 2019 | Everest

Hi-Res Livret
HI-RES27,49 €
CD23,99 €

Classique - Paru le 26 janvier 2019 | Everest

Hi-Res Livret
HI-RES27,49 €
CD23,99 €

Classique - Paru le 20 janvier 2019 | Everest

Hi-Res Livret
CD41,99 €

Piano solo - Paru le 18 janvier 2019 | Universal Music Division Decca Records France

Distinctions 5 de Diapason
Grande figure du piano du XXe siècle, seconde épouse du compositeur Olivier Messiaen dont elle fut la principale interprète après avoir été son élève en classe d’analyse au Conservatoire de Paris, Yvonne Loriod (1924-2010) ne fut pas seulement une pianiste mais aussi une musicienne de haut niveau, capable de réduire pour deux pianos l’opéra de son mari Saint-François d’Assise, d’orchestrer son Concert à quatre et même d’apporter des corrections à ses compositions. « Si Messiaen n’avait pas rencontré Loriod, Messiaen n’aurait probablement pas été Messiaen », n’a pas peur d’affirmer le pianiste Roger Muraro dont elle fut le professeur. Pierre-Laurent Aimard, un autre de ses élèves, ressent lui aussi l’influence musicale qu’elle eut sur son mari : « Avant qu’ils ne se rencontrent, sa musique pour piano parlait de son passé d’organiste : elle était moins virtuose, moins difficile, moins variée. Et tout à coup elle refléta la brillante technique de sa jeune prodige ». Egalement remarquable pédagogue à la forte personnalité, elle a laissé une profonde empreinte sur ses élèves, particulièrement ceux qu’elle aura suivis au fil de ses 22 années d’enseignement au Conservatoire National de Musique de Paris rue de Madrid. Pour marquer le 95e anniversaire de sa naissance (20 janvier 2019), Decca publie pour la première fois l’intégralité de ses enregistrements, réalisés entre 1956 et 1963 pour le label Véga, dont un bon nombre sont inédits en CD. Un bel hommage qui témoigne de l’étendue de son répertoire : Mozart, Chopin, Schumann, Liszt, Albéniz, De Falla, Berg, Barraqué, Webern, Messiaen, Boulez…, parmi lesquels onze enregistrements en première mondiale. (Qobuz / GG)
HI-RES26,99 €
CD20,24 €

Classique - Paru le 11 janvier 2019 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
CD29,99 €

Classique - Paru le 4 janvier 2019 | Hungaroton

Livret
HI-RES25,99 €
CD22,49 €

Classique - Paru le 24 octobre 2018 | WM Japan

Hi-Res
CD22,49 €

Classique - Paru le 24 octobre 2018 | WM Japan

CD33,99 €

Classique - Paru le 14 septembre 2018 | Warner Classics

Livret
C’est la somme de toute une vie de musique du pianiste français Michel Dalberto que Warner Classics publie sous le titre, en anglais, de The Making of a Musician. Voici regroupés pour la première fois ses enregistrements pour Erato, Emi et Virgin Classics réalisés entre 1978 et 2010. Né en 1955 à Paris, Michel Dalberto a étudié avec Vlado Perlemuter et Jean Hubeau qui ancrent en lui un amour particulier pour la musique française, en particulier celle de Debussy et de Ravel auxquels le pianiste ajoutera Fauré beaucoup plus tard. Mais il ne faudrait pas coller cette étiquette exclusive sur son art de pianiste. Il a 20 ans lorsqu’il remporte le prix du Concours Clara Haskil à Vevey qui le propulse aussitôt dans la carrière. C’est là qu’il se lie d’amitié avec le pianiste Nikita Magaloff et le ténor Hugues Cuenod qu’il accompagnera d’ailleurs à plusieurs reprises. Michel Dalberto est ensuite l’hôte de tous les grands festivals. Très recherché par les chanteurs qu’il sait si bien soutenir et écouter, il joue aux côtés de Barbara Hendricks, Jessye Norman ou Stephan Genz. C’est aussi un chambriste passionné qui se produit avec de nombreux musiciens. Sa technique éblouissante est toujours au service d’une musicalité à la fois élégante et narrative qui lui permet d’être le très convainquant interprète de Mozart, Beethoven ou Schubert, comme celui de Franz Liszt dont cet album présente un enregistrement inédit des redoutables Études d’exécution transcendante. Cette vaste anthologie d’une partie de sa discographie comprend de nombreuses perles, tels des sonates de Beethoven et de Schubert, les quatre Ballades et les Intermezzi de Brahms, deux concertos de Mozart (avec Armin Jordan), de la musique de chambre et des mélodies. Mais Michel Dalberto n’est pas seul dans ce vaste album, puisqu'on rencontre de grands noms autour de lui, comme Frédéric Lodéon, Henri Demarquette, Michel Portal, Renaud et Gautier Capuçon, Gérard Caussé, le Quatuor Ebène, Barbara Hendricks, Nathalie Stutzmann, Jessye Norman ou encore le chef Armin Jordan. © François Hudry/Qobuz
CD29,99 €

Classique - Paru le 14 septembre 2018 | APR

Livret
CD39,49 €

Piano solo - Paru le 27 avril 2018 | Fondamenta

Livret Distinctions Diapason d'or
« C'est en 1981, après un récital à Amsterdam, qu'Emil Gilels (1916-1985) fut victime d'une sévère attaque cardiaque qui devait le laisser fortement diminué. L'histoire avec le Concertgebouw était pourtant belle jusque-là, invitations régulières et public conquis, comme en témoigne le présent coffret glanant le meilleur des concerts donnés par Gilels aux Pays-Bas dans la seconde moitié des années 1970. [...] Tout cela est joué avec un art consommé, sur un instrument superbe [...] Le dernier Gilels, épris de quintessence et orfèvre du clavier, rayonne dans six heures d'archives inédites, aux prises de son splendides. [...] (Diapason, juillet-août 2018 / Laurent Muraro)
CD39,99 €

Classique - Paru le 12 janvier 2018 | SWR Classic

Livret
Il s’agit ici de trois concerts enregistrés par la SWR (la radio de Stuttgart), en public, à Schwetzingen et Ludwigsburg respectivement le 27 mars 1954, le 12 mars 1960 et le 26 mai 1963 ; les bandes matrices de la SWR ont fait l’objet d’un très soigneux remastering. Tout cela, hélas, ne rendra pas mieux accordé le piano du premier concert de 1954, même si la chose peut paraître négligeable eu égard à la qualité de jeu et d’interprétation de Claudio Arrau. Pour ce premier concert, les œuvres saillantes sont la Sonate No. 23 « Appassionata » de Beethoven, le Carnaval de Schumann, et en seconde partie française Pour le piano de Debussy – d’un délicieux ton rêveur, sans pour autant jamais être embrumé – suivi de Jeux d’eau et un superbe Alborada del gracioso de Ravel endiablé et cocasse à souhait. Le concert de 1960 était, sur un meilleur instrument, consacré à Chopin : deux Ballades, la fantasmagorique Sonate en si mineur, puis les 24 Préludes. Enfin, le concert de 1963 – le plus imposant dans sa durée, avec quelque 90 minutes ! – est enregistré dans une salle à l’acoustique fort différente, un peu réverbérante, sur un piano vraiment accordé à la mesure de l’artiste. Les points saillants y sont… un peu tout le programme, puisqu’on a droit à la Sonate Op. 101 de Beethoven, les imposantes Variations Haendel de Brahms et le non moins imposant Carnaval de Schumann – qui représente sans doute la seconde partie du concert, et pour lequel les micros ont été placés plus loin... Voilà bien trois documents fondamentaux dans la compréhension de l’art de ce monumental pianiste, alors au sommet de son art. © SM/Qobuz
CD29,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 5 janvier 2018 | APR

Livret Distinctions Diapason d'or
« Ceux qui goûtent peu ses Debussy évanescents et ses Mozart des années 1950 seront surpris en trouvant Gieseking, deux décennies en amont, si charismatique et chantant ! [...] Un superbe enemble concertant, assorti de quelques bonus solo loin d'être négligeables : deux Pièces lyriques de Grieg qui nous laissent bouche bée (1937), et une Sonate KV 570 de Mozart contemporaine du "Jeunehomme" (1936). » (Diapason, octobre 2018 / Laurent Muraro)
CD20,24 €

Classique - Paru le 15 décembre 2017 | drrb audio production

CD21,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1963 | Universal Music Australia Pty. Ltd.

CD22,49 €

Classique - Paru le 5 mars 2018 | Delta Music Entertainment

CD22,49 €

Classique - Paru le 5 mars 2018 | Delta Music Entertainment

CD22,49 €

Classique - Paru le 5 mars 2018 | Delta Music Entertainment

Le genre

Classique dans le magazine
  • Patricia Kopatchinskaja, un violon pour l'éternité
    Patricia Kopatchinskaja, un violon pour l'éternité Patricia Kopatchinskaja fait ce qu'elle veut. Chaque album est pour elle l'occasion d'emprunter un nouveau chemin. Loin d'être frivole, sa virtuosité au contraire est arrimée à un grand courage grâ...
  • Ainsi parlait Richard Strauss
    Ainsi parlait Richard Strauss Après Igor Stravinsky, Riccardo Chailly a choisi Richard Strauss pour l'Orchestre du Festival de Lucerne. Les œuvres du maître ès orchestration sont à cet ensemble éphémère, connu pour son art cons...
  • Imogen Cooper à l'heure espagnole
    Imogen Cooper à l'heure espagnole La pianiste britannique Imogen Cooper fêtait ce mercredi 28 août ses 70 printemps. Son nouvel album, radieux, s'aventure dans un répertoire qu'on ne lui connaissait pas.
  • Horowitz, un loup des steppes à New York
    Horowitz, un loup des steppes à New York Il fut comparé à Liszt, à Paganini. Pour Clara Haskil il est même le diable en musique. Un coffret en forme d'hommage rassemble des enregistrements inédits, richement agrémentés et illustrés de con...
  • Ivo ou le retour du pianiste prodigue
    Ivo ou le retour du pianiste prodigue Hormis quelques concerts, le pianiste Ivo Pogorelich se faisait rare ces vingt dernières années. Pour son retour au disque, il a choisi deux géants du répertoire : Beethoven et Rachmaninoff. Si son...
  • Aux grands motets, les grands remèdes (de Lully)
    Aux grands motets, les grands remèdes (de Lully) Jean-Baptiste Lully eut une influence décisive sur la musique française, en particulier sur l’opéra et le développement du grand motet, un genre emblématique du Grand Siècle. Enregistré à la Chapel...
  • Jake Runestad, l'as du chœur
    Jake Runestad, l'as du chœur Les partitions chorales ont ce pouvoir d'ouvrir l'espace sonore et de suspendre le temps. L'homogénéité des timbres de l'ensemble Conspirare, particulièrement fondus dans cet enregistrement, est mi...
  • Quand Mozart « enchante » le cinéma
    Quand Mozart « enchante » le cinéma Le cinéma s'est penché sur le cas Mozart. Côté biographie, on pense bien sûr au film Amadeus de Milos Forman. Mais d'autres réalisateurs ont préféré le terrain de ses opéras : Joseph Losey, Ingmar ...
  • Clara Schumann : Wonderwoman et la composition
    Clara Schumann : Wonderwoman et la composition La pianiste Clara Wieck, mieux connue sous son nom d'épouse Clara Schumann, fut aussi une compositrice majeure. Contrairement à Fanny Mendelssohn ou Alma Mahler, elle n'a pas été obligée de mettre ...
  • Daniel Müller-Schott, un été Strauss
    Daniel Müller-Schott, un été Strauss Le violoncelliste allemand enregistre, avec le Melbourne Symphony Orchestra dirigé par Sir Andrew Davis, le grand poème symphonique "Don Quixote", composé en 1897...